En bref: FAQ sur l’éclairage Audi

En bref: FAQ sur l’éclairage Audi

ad-728-mannes

Lichttechnologie

Pour Audi, le design de l’éclairage est plus qu’une simple question de style : son esthétique traduit les valeurs de la marque. C’est une signature personnelle et affirmée qui permet d’identifier une Audi, même de loin. En outre, le constructeur améliore une fois de plus la sécurité routière en proposant des innovations fondamentales.

Qu’est-ce que la technologie Audi Matrix LED ?

Une technologie de diodes électroluminescentes gérées individuellement et qui coopèrent de façon ciblée. Sur la nouvelle Audi TT par exemple, l’éclairage longue portée provient de 12 LED par bloc optique. En fonction des conditions de circulation, le boîtier électronique les allume, les éteint ou module leur intensité sur une échelle de 64 niveaux. Ainsi, le système d’éclairage peut produire des millions de motifs lumineux.

Et la technologie Audi Matrix laser ?

Avec la technologie Audi Matrix laser qu’Audi a présentée au salon de l’électronique grand public CES de Las Vegas début 2015, c’est un laser physiquement dissocié du phare qui émet la lumière. Une puce électronique comportant des centaines de milliers de micro-miroirs pilotés individuellement divise le faisceau laser en minuscules pixels. Cette technologie est actuellement en phase de pré-développement chez Audi.

Quels sont ses avantages ?

Le fait de séparer les émetteurs de lumière du point de projection a permis d’obtenir des blocs optiques plats et très compacts. La commande des projecteurs est extrêmement rapide, intelligente et précise. Cela permet de produire un nombre quasi illimité de motifs lumineux et de projeter sur la route, devant la voiture, des informations importantes – un fléchage d’itinéraire par exemple.

Que signifie l’abréviation DMD dans le contexte des phares Audi Matrix laser ?

« Digital Micromirror Device », un procédé au cœur de cette technologie et basé sur une matrice de micro-miroirs de quelques microns de côté. Le support actuel compte des centaines de milliers de miroirs qui peuvent être inclinés un à un,jusqu’à 5 000 fois par seconde.

Comment se forme le faisceau laser ?

Sur l’Audi R8 LMX, seule voiture actuellement équipée du faisceau laser, quatre minuscules diodes laser présentes dans chaque bloc optique émettent un cône de lumière d’une portée de plusieurs centaines de mètres. Le faisceau laser complète les feux de route à LED ; il est asservi à la vitesse et s’active à partir de 60 km/h.

La lumière laser n’est-elle pas dangereuse pour les yeux ?

Aucunement. Les diodes à l’origine du faisceau laser émettent une lumière d’une longueur d’onde de 450 nanomètres, d’une bleu violacé sous sa forme naturelle. En amont, un luminophore au phosphore convertit le laser en lumière blanche, plus appropriée à un usage routier. Elle ne présente aucun risque pour les yeux des conducteurs.

Audi A8

Comment fonctionnent les clignotants dynamiques ?

Les clignotants dynamiques s’allument en défilant de l’intérieur vers l’extérieur en 150 millisecondes, puis restent allumés pendant 250 millisecondes. Ils adressent ainsi un signal directionnel clair aux autres usagers. Ils sont constitués de LED distinctes ou regroupées en bloc.

Que sont exactement les OLED ?

Des diodes électroluminescentes organiques, en anglais Organic Light-Emitting Diodes. À la différence des diodes classiques, elles sont à base d’une matière pâteuse organique. Lorsque l’on applique une tension électrique, les molécules de cette pâte libèrent des photons et la surface s’illumine.

S’agit-il de la même technologie que dans les téléviseurs modernes ?

Sur le fond, oui. À l’heure actuelle, les OLED sont parfaitement adaptées aux écrans haut de gamme utilisés en intérieur, malgré une brillance relativement faible. Toutefois, Audi planche sur le sujet pour les adapter aux feux arrière, dont les critères de rendement lumineux et de robustesse sont nettement plus élevés.

Qu’appelle-t-on l’éclairage en zone de travaux ?

Il s’agit d’un autre dispositif de sécurité destiné à faciliter la conduite. Il projette sur la route deux rais de lumière d’environ 15 mètres de long pour visualiser le gabarit du véhicule. Au passage d’une zone de travaux ou d’un rétrécissement de chaussée, il suffit au conducteur de suivre cette trace.

Quel est le poids d’un phare dernier cri chez Audi ?

Chacun des blocs optiques pèse six kilos, et sept kilos environ pour les modèles haut de gamme. Audi cherche à diviser le poids par deux dans les années à venir, en s’appuyant sur les compétences éclectiques de l’entreprise en matière d’allègement ainsi que sur son expérience en compétition.

Que signifie Car-to-X dans le contexte des technologies d’éclairage ?

Il s’agit d’un échange d’informations avec les autres véhicules et l’infrastructure routière, qui améliorera encore la sécurité tout en abaissant la consommation. À l’avenir, les véhicules pourraient par exemple éclairer la route en commun afin que chacun d’eux consomme moins d’électricité. Cela supprimerait le problème d’éblouissement lorsque les véhicules se croisent.

Et qu’est-ce que l’apprentissage artificiel ?

Selon ce principe, les boîtiers électroniques des phares exploitent les données qu’ils auront eux-mêmes recueillies, en vue d’optimiser la forme du faisceau lumineux. Le « cerveau » du système peut être hébergé à bord ou dans l’informatique en nuage, auquel cas le transfert des données s’effectue par l’intermédiaire du module LTE, c’est- à-dire Audi connect.

Combien de personnes travaillent actuellement sur l’éclairage du futur chez Audi ?

Une quinzaine de personne travaillent au pré-développement et au design, en collaboration très proche et avec une grande souplesse. Au plan de l’organisation, les ingénieurs sont rattachés au département Électricité/Électronique, ce qui présente de grands avantages pour la mise au point rapide des logiciels et des matériels.

About The Author

Directeur de la Publication - Rédacteur en Chef - Essayeur

Related posts

Leave a Reply