Bonhams Paris 2017 – Audi Sport quattro de 1985

Bonhams Paris 2017 – Audi Sport quattro de 1985

ad-728-mannes

La seule Audi en vente par Bonhams au Grand Palais à Paris le 9 février 2017 était une rare Audi Sport quattro rouge de 1985, d’origine Suisse. C’est la numéro 77, portant le numéro de châssis WAUZZZ85ZEA905077.

Histoire de l’Audi Sport quattro
L’Audi quattro, l’une des voitures les plus novatrices de ces dernières décennies, mettait la transmission intégrale à l’ordre du jour dans le monde automobile. Dévoilée en 1980, la quattro prenait pour base la carrosserie de l’Audi Coupé GT, extérieurement identique, mais avec une plate-forme différente pour adapter sa transmission à quatre roues motrices et ses suspensions indépendantes. Le moteur était extrapolé du cinq cylindres 2,1 litres à simple arbre à cames en tête de la berline Audi 200. Dotée d’un turbocompresseur KKK, elle développait au départ 200 ch en version de série, mais offrait bien davantage en version compétition. Extraordinairement rapide avec une tenue de route exceptionnelle, l’Audi quattro excellait en rallye international et remporta le championnat des constructeurs pour Audi en 1982 et 1984 et le championnat des pilotes en 1983 et 1984. Mais son plus bel héritage est d’avoir prouvé les avantages de la transmission intégrale pour les véhicules particuliers. Depuis, Audi a mis en pratique son système quattro à quatre roues motrices sur de nombreux autres modèles, mais seule la version originale se nomme Audi quattro.

La version Sport de la sensationnelle quattro fut lancée à l’automne 1983, trois ans après que la version originale ait fait sensation lorsqu’elle fut dévoilée au Salon de Genève 1980. Conçue comme une version d’homologation pour le Groupe B en rallye, l’Audi quattro Sport reposait sur une plate-forme raccourcie et recevait une nouvelle version tout alliage, plus légère, du cinq cylindres, équipée d’une culasse avec un double arbre à cames et avec 20 soupapes. Alimentée par une injection Bosch HI-Jetronic, ce moteur profondément remanié revendiquait 306 ch et offrait à cette remarquable version routière une vitesse maximale de 250 km/h.

En plus de l’empattement raccourci, l’Audi quattro Sport se distinguait immédiatement par son pare-brise moins incliné (réclamé par les pilotes pour réduire les reflets des instruments de bord à l’intérieur), ses passages de roue élargis et sa monte pneumatique plus large. Avec l’Audi quattro Sport, l’anti-blocage des freins faisait aussi sa première apparition sur une Audi à transmission quattro.

Alors que l’Audi Sport quattro rencontrait un succès mitigé en rallye international (toutes ses concurrentes avaient désormais quatre roues motrices), elle remporta un succès notable en 1985 quand la pilote d’usine Michèle Mouton remporta la course de côte de Pikes Peak en battant le record de l’épreuve puis Walter Röhrl en 1987 avec l’Audi S1 Pikes Peak. Audi construisit 214 exemplaires de la Sport, dont seulement 164 furent vendus à des clients pour un usage routier, les autres étant réservés à la compétition.

Audi Sport quattro de 1985
Cette Audi Sport quattro n’a connu que trois propriétaires. Vendue neuve en Suisse, elle a été livrée à son premier propriétaire le 18 décembre 1985, après une visite de pré-livraison effectuée le 24 avril 1985. En 2005, la voiture était achetée par M. Claude Girod, collectionneur français bien connu d’Audi quattro, qui la céda au vendeur en 2010. La voiture a toujours été entretenue par M. Girod qui connaît bien ces modèles.

Rouge avec intérieur en cuir gris/beige, cette voiture a les harnais de sécurité Sabelt (avec leur sac) tout comme la trousse à outils et le livret d’entretien d’origine. Les jantes en aluminium d’origine ont été repeintes (travail bâclé sans démonter les pneus, traces de peinture sur les pneus) et sont chaussées de pneus Michelin MXX (235/45 R15), conformes à ceux d’origine. Mais leur état fait peur : ils sont tous craquelés sur leurs flancs.

La voiture a 122 325 km au compteur et déçoit quand on s’approche d’elle. Pour le prix souhaité (estimée entre 330 000 et 400 000 euros), on s’attend à voir un superbe exemplaire. Mais ce n’est pas le cas : pneus à changer en urgence, peinture se craquelant à certains endroits, éclats dans la peinture au niveau des ailes arrière. D’ailleurs c’est l’une des seule voiture a ne pas avoir trouvé preneur…

About The Author

Directeur de la Publication - Rédacteur en Chef - Essayeur

Related posts

Leave a Reply