CES 2017 – Audi présente l’Audi Q7 Piloted Driving Concept : pour une conduite autonome avec l’intelligence artificielle

CES 2017 – Audi présente l’Audi Q7 Piloted Driving Concept : pour une conduite autonome avec l’intelligence artificielle

ad-728-mannes

L’intelligence artificielle (IA) est une technologie clé pour la conduite autonome – c’est pourquoi Audi et des partenaires solides de l’industrie électronique développent conjointement le nouveau savoir-faire dans le domaine de l’apprentissage automatique. Au salon Consumer Electronics (CES) 2017 de Las Vegas, Audi présente un concept car sur base d’Audi Q7 pour l’apprentissage de la conduite en collaboration avec NVIDIA : l’Audi Q7 Piloted Driving Concept.

En conjonction avec l’allocution de NVIDIA au CES, Audi démontre l’intelligence du Q7 deep learning concept sur un espace ouvert variable et spécialement conçu pour la conduite pilotée. La voiture s’oriente au moyen d’une caméra frontale avec une résolution de 2 mégapixels et la caméra communique avec une unité de traitement NVIDIA Drive PX 2, qui à son tour contrôle la direction avec une grande précision. Le contrôleur de hautes performances est spécialement conçu pour les applications de conduite autonome.

Le noyau du logiciel sont des réseaux de neurones profonds que des experts d’Audi et de NVIDIA ont formés spécifiquement pour la conduite autonome et la reconnaissance de signaux dynamiques de contrôle de trafic. Débutant avec un conducteur humain derrière son volant, l’Audi Q7 Piloted Driving Concept a acquis une connaissance limitée de l’itinéraire et des alentours, grâce à l’observation et à l’aide de caméras de formation supplémentaires. Cela a établi une corrélation entre les réactions du conducteur et les occurrences détectées par les caméras. Ainsi, lors des démonstrations suivantes, la voiture est capable de comprendre les instructions, comme un signal de circulation temporaire, de les interpréter immédiatement et d’agir comme la situation l’exige. Lorsqu’un signal correspondant apparaît, le concept-car modifie immédiatement la stratégie de conduite et sélectionne soit la route courte soit la route longue. La conception du système est si robuste qu’elle peut même faire face à des variables de perturbation telles que les conditions météorologiques et des lumière changeantes. Il maîtrise ses tâches jour et nuit, et même sous la lumière directe du soleil ou sous la lumière artificielle intense.

Les méthodes d’apprentissage utilisées pour l’Audi Q7 Piloted Driving Concept sont essentiellement similaires à celles de l’apprentissage par renforcement profond. Cette méthode a été le principe sous-jacent derrière la présence d’Audi à la Conférence et à l’Atelier sur les systèmes de traitement de l’information neuronale (NIPS), un événement de l’IA qui s’est tenue à Barcelone en décembre 2016. Là, les réseaux de neurones – qui sont similaires au cerveau humain – ont également été formés pour une application particulière. Alors qu’une miniature de voiture à l’échelle 1: 8 a appris à se garer au NIPS en apprenant par des essais et par ses erreurs, pendant les parcours de formation, le réseau de l’Audi Q7 Piloted Driving Concept reçoit des données concrètes qu’il trouve pertinentes – en d’autres termes, il apprend du conducteur.

L’intelligence artificielle est une technologie clé pour la conduite autonome. Audi en est convaincu et c’est pourquoi la marque aux 4 anneaux travaille en étroite collaboration avec les leaders de l’industrie électronique. Avec ses partenaires, Audi évalue diverses approches et méthodes pour l’apprentissage automatique. L’objectif est de toujours trouver la méthode optimale pour l’application spécifique étudiée. Les efforts de collaboration des entreprises dans les secteurs de l’informatique et de l’automobile sont également d’une grande valeur pour la mise en œuvre future de concepts et de voitures de série.

Grâce à son impressionnante expertise en systèmes, NVIDIA est considérée comme l’acteur le plus important et le plus capable de l’industrie mondiale des semi-conducteurs. Audi travaille avec le fabricant depuis 2005. L’Audi A4 utilisait une puce NVIDIA dès 2007 et deux ans plus tard, la technologie NVIDIA a permis à l’Audi A8 d’atteindre une nouvelle dimension dans les écrans visuels. La plateforme modulaire d’info-divertissement (MIB – Modular Infotainment Platform), qui a été lancée en 2013, embarquait le processeur Tegra 2 de NVIDIA. Et la MIB2 a suivi dans l’Audi Q7 en 2015, fonctionnant avec un processeur NVIDIA T 30.

Le prochain niveau de développement de la plate-forme est le MIB2 +, qui équipera cette année la nouvelle génération de l’Audi A8. Son élément clé est le processeur Tegra K1, qui rend les nouvelles fonctions possibles et a une puissance de calcul impressionnante nécessaire pour prendre en charge plusieurs écrans de haute résolution – y compris l’Audi virtual cockpit de deuxième génération. L’information embarquée et en ligne fusionnera, faisant de la voiture une partie du cloud à un degré plus grand que jamais. Avec la palteforme MIB2 +, le contrôleur central d’assistance au conducteur (zFAS) de la nouvelle Audi A8 fait également ses débuts en production. Le processeur K1 est également à bord et à l’avenir ce sera le processeur X1 de NVIDIA qui sera intégré. Audi et NVIDIA envisagent d’intensifier leur partenariat de longue date en combinant l’expertise de NVIDIA en matière d’environnement de développement pour les applications d’IA avec la richesse d’expérience d’Audi dans le domaine de l’automation de véhicules.

Un autre partenaire clé d’Audi est Mobileye, dont la puce de traitement d’image est également intégrée dans le zFAS. La société israélienne high-tech est le leader mondial dans le domaine de la reconnaissance d’images pour les applications automobiles. Mobileye fournit déjà une caméra pour une utilisation dans une gamme de modèles Audi – Audi Q7, A4, A5 et nouveau Q5. Le logiciel de traitement d’images du produit peut reconnaître un grand nombre d’objets. Ceux-ci incluent les marquages ​​de voie, les véhicules, les panneaux de signalisation et les piétons. Aujourd’hui, la définition des caractéristiques nécessaires pour classer clairement les objets se fait encore manuellement.

Dans la nouvelle Audi A8, Audi et Mobileye démontrent le prochain niveau de développement – avec la reconnaissance d’images qui utilise pour la première fois des méthodes d’apprentissage profond. Cela réduit considérablement le besoin de méthodes de formation manuelle pendant la phase de développement. Les réseaux de neurones profonds permettent au système d’être en auto-apprentissage pour déterminer quelles caractéristiques sont appropriées et sont pertinentes pour identifier les différents objets. Avec cette méthodologie, la voiture peut même reconnaître les espaces de conduite vides, une condition préalable importante pour une conduite sûre et autonome.

La fonction de conduite dans les bouchons (traffic jam pilot) sera disponible pour la première fois dans le nouveau modèle A8. Il s’agit de la première fonction de conduite autonome en série qui permettra au conducteur de laisser le véhicule prendre le contrôle complet à certains moments. La prochaine étape débutera dans la prochaine décennie avec des niveaux plus élevés d’automatisation dans un nombre croissant de situations de conduite.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About The Author

Directeur de la Publication - Rédacteur en Chef - Essayeur

Related posts

Leave a Reply