Grande vente aux enchères Porsche dans le garage Mannes – 2ème partie

Grande vente aux enchères Porsche dans le garage Mannes – 2ème partie

ad-728-mannes

36 modèles Porsche allant de la Porsche 356 de 1964 à la Porsche 911 GT2 Clubsport de 2008 en passant par la Porsche 911 Carrera RS Type 964 de 1992 vont être mis aux enchères par la maison Leclere le vendredi 18 mai 2017 à 19h00 dans le garage Mannes – spécialisé Mercedes, Audi et Volkswagen à Ivry sur Seine – qui est l’un de nos principaux partenaires à recommander.

Porsche 911 Turbo 3.0 Type 930 de 1976
Estimation: 130 000 – 150 000 €
C’est au Salon de l’Auto de Paris, en 1973, que Porsche a présenté le prototype de ce qui allait devenir la Posche Turbo. À sa sortie on a parlé d’une série de 500 voitures. Mais le succès a été tel qu’elle est devenue un modèle de la gamme à part entière. Cet exemplaire n’a jamais été accidenté, ce qui constitue une caractéristique notable pour ce modèle. Doté d’un intérieur tout cuir, il a été livré neuf en Italie en juillet 1976 et a bénéficié, depuis lors, de soins réguliers et attentifs.

Porsche 911 Turbo Type 930 de 1989
Estimation: 120 000 – 140 000 €
Le modèle proposé à la vente a d’abord été vendu en Allemagne avant d’être importé de Belgique en 1987 avec 15 000 km au compteur. Il a ensuite poursuivi sa carrière en France où il n’a connu qu’un seul propriétaire. Inutile de préciser qu’il ne fut jamais accidenté et que l’état remarquable de ses sièges et moquettes témoigne des soins attentifs qu’il a reçu. La carrosserie est restée 100 % d’origine, sans corrosion, tandis que le soubassement a été totalement refait pour un montant de 12 000 €. Le bloc moteur, quant à lui, a bénéficié d’une réfection complète (embrayage, culasse, segments, vilebrequin, coussinets…) en 2009, pour un montant comparable (+/- 10 000 €). S’y est ajouté, en 2015, le remplacement de la pompe à injection.

Porsche 911 Turbo 3.3 de 1984
Estimation: 75 000 – 85 000 €
Le plus étonnant avec cette auto, c’est que tout le monde lui donne un nom différent et que chacun est persuadé d’avoir le bon. Alors, s’appelle-t-elle 911 Turbo? 930? 930 Turbo? En réalité, l’intention de Porsche était de l’appeler 911 Turbo pour profiter des bienfaits de la filiation en cours.
Mais alors, d’où vient ce 930? Eh bien, c’est tout simplement le nom du bloc moteur, hérité de la Carrera 3.0. Quant à l’histoire de ce modèle, elle remonte à l’année 1974, celle du lancement des châssis de la génération «G» dotée de pare-chocs à soufflets.
Cette même année, Porsche avait engagé aux 24 Heures du Mans une RSR à moteur 2.2 Turbo développant la bagatelle de 500 ch. Il s’agissait d’une tentative expérimentale, certes, mais elle donna de si bons résultats (2e au général) que Porsche décidait de s’engouffrer dans la brèche sans attendre et de produire les 500 exemplaires nécessaires à son homologation en Groupe 5. C’est au Salon de Paris, à l’automne, qu’elle fut présentée dans sa version routière et fit l’effet d’une bombe. En quelques heures, toutes étaient vendues. C’était le début d’une aventure qui commencerait en avril 1975, avec les premières livraisons, et se terminerait en 1989 avec la version 3.3 finale avec boîte de vitesses à cinq rapports.

Pourquoi a-t-elle connu un tel succès? Grâce à ses performances phénoménales, bien sûr, mais aussi et surtout grâce à son apparence bestiale, qui fit rêver les adolescents et les pilotes du monde entier. Prenez ces ailes arrière élargies, ces jantes Fuchs de 15 puis de 16 pouces de diamètre, profondes de 7 pouces à l’avant et de 8 à l’arrière, ce bouclier avant qui paraît sourire à la route… Et puis cet aileron arrière, devenant de moins en moins plat au fur et à mesure des hausses de puissance et qui semble tout droit débarqué du Mans…
Cette Turbo a su jouer la carte de la puissance, avec ses 260 à 320 ch, et tout le monde lui a pardonné sa boîte qui s’est longtemps contentée de quatre rapports. D’une part parce que le moteur s’en accommodait bien; d’autre part, parce qu’elle avait été renforcée par une pignonnerie plus largement dimensionnée qui interdisait l’installation d’un cinquième rapport.
Ce modèle venant de Belgique revêt une superbe couleur blanche. Elle a été livrée neuve aux États-Unis.

Porsche 911 Turbo 3.3 Type 964 de 1991
Estimation: 65 000 – 70 000 €
On ne présente plus la Porsche 911 Turbo et ses appellations successives, 911, 930, 964, 965… Mais il est important de savoir à quel modèle on a affaire, tant la famille 911 a compté de versions différentes depuis la première, apparue en 1975. Nous sommes donc ici en présence d’une Turbo de troisième génération. Le modèle proposé à la vente, en provenance de Floride, affiche des couleurs chaudes qui lui vont à ravir: rouge Indien avec un intérieur beige. Cette 911 Turbo Type 964 est dotée de sièges électriques et d’un toit ouvrant, équipement très recherché. Elle se trouve dans un très bel état de présentation et d’entretien et affiche un kilométrage inférieur à 130 000 km.

Porsche 911 Turbo S Cabriolet Type 996 avec Hardtop de 2005
Estimation: 90 000 – 120 000 €
En attendant le lancement de la nouvelle génération, la 911 Type 997, Porsche a produit une ultime série limitée sur la base de la 996 Turbo. La recette? Identique à celle utilisée pour la Millenium: un niveau d’équipement intérieur record, moyennant un supplément de prix minime avec un moteur dopé aux vitamines :  450 ch.
Dans cette ultime version, cette Porsche 911 Turbo S Cabriolet est très désirable. Elle possède un hardtop dans la m^me teinte que la carrosserie.

Porsche 911 Carrera RS Type 964 de 1992
Estimation: 150 000 – 180 000 €
Il s’agit de la deuxième Porsche 964 Carrera RS proposée dans cette vente. Étrangement, les deux voitures présentent des caractéristiques diamétralement opposées. Ainsi, alors que la première est peu kilométrée mais a subi un accident, celle-ci affiche près de 150 000 km mais se trouve dans une formé éclatante, présentant un «carnet de santé» de marathonienne olympique.
Mais revenons à ce modèle que l’on s’arrache désormais aux quatre coins du monde, sans que personne ne sache vraiment pourquoi, tant elle est proche d’une Carrera 2 «normale». En effet, la version RS de la Porsche 964 se construit, mois après mois, un statut d’icône au sein de l’histoire Porsche.
Objectivement, pour qui ne l’a jamais conduite, il n’existe pas, sur le papier, de véritable raison de s’extasier. Un peu moins lourde qu’une Carrera 2, elle n’affiche que peu de puissance supplémentaire (260 ch contre 250) et n’en diffère visuellement que par des détails.

Oui mais cela, c’est la théorie. Dans la pratique, il s’agit d’une auto totalement différente grâce à une foule d’éléments souvent peu visibles. Elle est plus basse que la Carrera 2, arbore des prises d’air de refroidissement des freins dans le bouclier avant dépourvu de gicleurs de phares et s’assoit sur des jantes Cup 2 de 17 pouces portant la mention «Magnesium». À l’arrière, la partie centrale du bouclier est également différente, tandis que la lunette est dépourvue de dégivrage.À l’intérieur, on trouve des sièges baquets Recaro caractéristiques, des garnitures de portes «RS» à tirettes en tissu… et pas de sièges arrière.
Cet exemplaire est très significatif de cet état d’esprit. Dûment expertisé et valorisé à 170 000 €, il affiche un kilométrage en rapport avec son âge, témoignant d’un usage raisonnable mais régulier.
Extérieurement très sobre, car dépourvu de bandes décoratives, il se distingue en revanche par le très original tissu écossais qui habille ses baquets Recaro d’origine en lieu et place du cuir bicolore habituel.

Porsche 911 Carrera S Cabriolet Type 997 de 2005
Estimation: 45 000 – 60 000 €
Cette Porsche 997 S Cabriolet a été livrée en mars 2005 en Italie et n’a que 77 000 km certifiés. Avec sa peinture “Gris Arctic” et sa capote noire, cette Porsche est élégante et sportive.
Les options d’origines rendent ce Cabriolet encore plus désirable: intérieur «full cuir», PASM, Pack Chrono, système de son Bose complet et GPS mis à jour. Les jantes BBS de 19 pouces sont neuves et un échappement sport a été monté sur l’auto.

Porsche 911 Cabriolet “Roadster” Type 993 de 1996
Estimation: 50 000 – 70 000 €
Il s’agit de la deuxième génération de Porsche 993 qui, dotée du Varioram (calage variable de la distribution), développe 283 ch.
Une évolution sensible en termes de rendement moteur, certes, mais également sur une foule de détails touchant à la qualité globale du modèle. Outre son très bel aspect général, cet exemplaire venu de Californie offre de nombreuses caractéristiques très intéressantes, comme sa boîte de vitesses séquentielle Tiptronic S (commandes au levier et au volant, pour la première fois sur une Porsche) dont le fonctionnement manuel permet d’adapter sa conduite à son humeur, sportive ou flâneuse.

Ce véhicule est un roadster au sens historique du terme, puisque ses deux places arrière ont été remplacées par un «rear seat delete».
Cet équipement, proposé par Porsche depuis les années 60 et très prisé aux États-Unis, est inconnu en France. Il s’agit d’un caisson à deux ouvertures couplées et fermeture centralisée qui permet de ranger ses bagages en sécurité sans que rien ne soit apparent de l’extérieur, capoté ou non.
Parmi les autres options figurant sur cette auto, on trouve un régulateur de vitesse, un filet anti-remous Windshott fixé sur l’armature de la capote et relié au ciel de toit par une glissière, ainsi que des roues de 18 pouces de 993 Turbo. Autre option issue du catalogue Porsche, un Sound System Nokia est couplé à l’autoradio Becker CD 210 original. La climatisation, la capote électrique et les deux sièges électriques en cuir fonctionnent bien. La voiture est dotée d’une fermeture centralisée et d’une alarme Porsche, toutes deux d’origine, comme il se doit.

Porsche 928 S4 de 1989
Estimation: 24 000 – 26 000 €
Cette Porsche 928 S4, acquise il y a environ un an par son actuel propriétaire, a été totalement révisée en 2016 par un spécialiste reconnu des Porsche et de ce modèle. Les pneumatiques sont neufs, la vidange a été faite, la distribution et les autres organes nécessitant vérification et mise à jour ont été contrôlés. La voiture est fournie avec ses documents de bord, son carnet d’entretien à jour et toutes les factures correspondantes. Elle affiche moins de 200 000 km au compteur; il s’agit bien entendu de son kilométrage réel.

Porsche Boxster 2.7 Type 986 de 2003
Estimation: 14 000 – 17 000 €
Ce Boxster est l’un des derniers de la série 986, immatriculé le 5 décembre 2003, juste avant le lancement de la deuxième génération, baptisée 987. Il affichait 47 800 kilomètres lorsque son actuelle propriétaire l’a acquis, le 1er décembre 2012. Il en affiche aujourd’hui un peu plus de 64 850 km certifiés, ce qui demeure très peu pour une voiture de près de quinze ans d’âge.
Il s’agit donc d’une auto utilisée avec soin et parcimonie par ses deux propriétaire successives et qui se trouve dans un état de présentation remarquable. Côté équipement, il est doté d’un intérieur cuir bleu foncé – piqué des logos Porsche sur les sièges -, de la climatisation, de l’autoradio CD Porsche d’origine ainsi que de jantes et de pneumatiques en très bon état.

About The Author

Directeur de la Publication - Rédacteur en Chef - Essayeur

Related posts

Leave a Reply