Restauration Porsche 911 2.7 RS

Restauration Porsche 911 2.7 RS

ad-728-mannes

Dans la famille des verts Porsche, je voudrais le code couleur 6767 (code peinture 226) de Lesonal en 1972. Mais vous souhaitez le côté calme de l’infusion ou le côté énervé de la liqueur verte ou jaune? Et là vous vous dites, ça y est, on l’a perdu! Mais non, une petite particularité du vert que vous avez sous les yeux est qu’il est à la fois nommé Lime green (vert tilleul) ou Chartreuse green (je ne traduis pas là, vous avez compris le parallèle avec la liqueur produite par les moines de la Grande-Chartreuse) avec exactement le même code.

Notre modèle du jour châssis N°91136000103 est la 103ième 2.7 RS sortie des chaînes de production de Zuffenhausen en novembre 1972. Elle passa une partie de sa vie en Allemagne avant d’arriver en France.

Par on ne sait quelle idée, l’un des propriétaires avait sacrifié le très rare Lime green pour une peinture blanche classique avec la décoration Carrera bleue…ou comment passer d’une peinture produite à seulement 23 exemplaires à l’une des configurations les plus répandues.

Elle avait subi également une préparation piste avec des éléments qui n’étaient pas en concordance avec la génération de l’auto.

C’est lors du démontage dans l’atelier que Jean Lain Vintage a pu constater que la couleur vert tilleul était encore sous la couche de blanc Grand Prix, couleur confirmée également par le Kardex. La caisse n’avait pas été mangée par la rouille excepté sur les fixations des ailes avant.

Mais elle a cependant était mise à nu pour repartir sur une bonne base.

Le moteur 6 cylindres à plat de 2687cm3 développant 210 chevaux à 6300 tr/min et la boîte 5 vitesses sont également déposés pour une révision.

Les jantes en 6 et 7×15 sont restaurées pour retrouver la configuration d’usine.

La caisse est mise en apprêt, chaque cm² est traité pour une meilleure application de la peinture.

Et enfin le retour du Lime green qui lui va clairement bien mieux.

L’ensemble de la voiture a été restaurée à la perfection.

Cette version touring (code 472) est équipée des ceintures 3 points automatiques (code 419), des sièges cuir sport (code 409) et des appuis-tête (code 258).

La vitre arrière est teintée et chauffante (code 102).

Et enfin des amortisseurs de pare-chocs (code 058).

Le résultat est tout simplement magnifique. Il aurait été dommage de ne pas remettre cette Porsche dans sa couleur de sortie d’usine, surtout que seulement 23 propriétaires avaient osé franchir le pas à la commande.

D’autant plus rare que la production ne sera que de 1590 véhicules entre mars 1972 et juillet 1973 dont 1308 M472 dites Touring, 200 versions M471 Lightweight et 55 M491 2.8 RSR (le reste sera 10 prototypes et 17 pour l’homologation).

Comme nous pouvons le voir sur la plaque constructeur, le type est 911 SCF, F étant la référence de la caisse, le 3 de 911360 indique le millésime 73 et 60 le Carrera.

L’aileron « queue de canard » en polyester se reconnaît entre 1000 et sa légèreté est particulièrement impressionnante lorsque vous l’avez en main et demande de la délicatesse à la fermeture.

Le développement de la 2.7 RS est issu du succès de Porsche en endurance avec la 917 en Groupe 5. La firme souhaite alors développer une 911 pour le championnat GT européen dont les cylindrées de plus de 3.0l sont bannies en 1972. La 2.4S avec son spoiler avant spécifique, ses ailes arrière élargies et son flat 6 de 190 chevaux destinée au circuit sert alors de base à la Carrera RennSport 2.7.

Porsche veut alors intégrer le Groupe 4 et produit dans un premier temps les 500 2.7 RS nécessaires à l’homologation. Devant le succès, la production augmenta pour dépasser les 1000 exemplaires pour l’homologation en Groupe 3. La légende est née. De part son numéro de série, notre Porsche 2.7 RS 103 fait donc partie des 500 premières pour l’homologation Groupe 4.

Le moteur, issu de la 2.4S subit un alésage et l’adjonction de chemise en Nikasil afin de pouvoir rivaliser avec les Ford Capri 3.0, BMW 3.0 CSI et Alpine 1600.

Le train avant de la 2.4S est modifié par une traverse en aluminium forgé et les bras sont renforcés.

Le fameux aileron ainsi que le spoiler avant sont conçus en soufflerie.

Nous avons eu le privilège de photographier l’exemplaire numéro 103 dans le show-room de Jean Lain Vintage que nous remercions chaleureusement, tout particulièrement Xavier Lain et Louis Bojaruniec pour leur participation à notre reportage et pour les photographies de la restauration.

Suite des photographies de cette Porsche mythique:

About The Author

Related posts

3 Comments

  1. Pingback: Rétromobile 2017 – Stand Jean Lain Vintage avec des Porsche et Lamborghini | 4Legend.com – AudiPassion.com

  2. Pingback: Techno Classica 2017 – Audi R8 LMS Ultra et nombreuses Porsche 911, 914 et 356 sur le stand Jean Lain Vintage | 4Legend.com – AudiPassion.com

  3. Pingback: Porsche 911 2.4S de 1971: l’ex reine des circuits de Zuffenhausen en balade. | 4Legend.com – AudiPassion.com

Leave a Reply