ad-728-rotation
ad-728-rotation
Essai des nouvelles chaînes à neige hybrides Polaire Steel Sock – PSS

Essai des nouvelles chaînes à neige hybrides Polaire Steel Sock – PSS

ad-728-mannes

A l’occasion d’une journée récemment passée en compagnie de l’équipe Polaire sur le circuit de Serre Chevalier à m’immerger dans l’univers des chaînes à neige et à tester différents modèles, j’ai eu l’occasion de découvrir et d’essayer en avant-première aux côtés de BMW France les nouvelles chaînes à neige hybrides Polaire Steel Sock (PSS). Il s’agit de chaînes à neige utilisant la technologie classique des chaînes à maillons avec celle des chaussettes.

Polaire Steel Sock – PSS
Le milieu des chaînes à neige est en pleine mutation pour s’adapter au marché des nouveaux véhicules de moins en moins chaînables avec des chaînes classiques dotées de maillons en acier de 9 mm. Comme ses principaux concurrents premium, le distributeur et le fabricant français de chaînes à neige Polaire (Joubert Group) s’adapte au marché et a ainsi développé un nouveau produit innovant alliant gain de place sur la roue, faible décollement dynamique à certains endroits, avantages des chaînes avec ceux des chaussettes, facilité et rapidité de montage.

La Polaire Steel Sock s’apparente à une chaussette métallique qui offre un compromis idéal pour certains véhicules non chaînables. Le décollement dynamique (voir article présentation chaînes à neige) est minimal sur la face avant, idéal si l’espace entre le pare-boue et la roue est faible. Au niveau de la bande de roulement, le décollement est de 20 mm avec des maillons en métal. Enfin, il est de 6 mm à l’arrière grâce à la fixation élastique.

La PSS est constituée d’une bande de roulement métallique haute résistance incluant un système d’auto-tension en caoutchouc permettant de réduire le décollement dynamique (parfois appelé élévation dynamique) et assure une parfaite adaptation sur le pneu. La bande de roulement est en forme de losange afin de donner un maximum d’adhérence sur neige et sur glace, notamment via ses maillons de 9 mm.

La PSS possède 6 bras en polyuréthane reliés entre eux par un élastique à arrière et un ensemble de sangles textiles et d’un élastique à l’avant.

Son montage est aussi facile et rapide que d’enfiler une chaussette et c’est un sérieux atout. Elle se monte sur de nombreux modèles nécessitant des chaînes spécifiques, mais aussi sur les véhicules dits chaînables.

La nouvelle chaîne à neige à encombrement réduit Polaire PSS sera disponible à l’autonome 2018 pour la saison hivernale 2018-2019. Elle remplacera les modèles Polaire XL7 et XK7 qui disparaitront progressivement du catalogue tout en gardant un prix aussi attractif autour de 120-140 euros.

Essai
Avant sa présentation officielle et sa commercialisation, j’ai pu l’essayer sur le circuit de glace de Serre Chevalier au volant d’une Audi A3 Sportback 2 roues motrices. Son installation est très simple et rapide. On procède de-même qu’avec une chaussette ou une chaîne à neige Michelin Easy Grip Evolution (voir vidéo de montage / démontage).

La chaîne se met parfaitement et rapidement en place après quelques mètres de roulage.

Quand on voit la Polaire Steel Sock installée sur le pneu, de côté, on se demande ce que c’est. Cela ne ressemble ni à une chaussette, ni à une chaîne. En tournant le pneu, on voit le chemin de chaîne sur la bande de roulement. En la voyant pour la première fois, ma première impression était négative : est-ce efficace avec si peu de maillons métalliques?

Étant ingénieur de formation, j’aime comprendre comment cela fonctionne et surtout me faire un avis par moi-même. Après montage de la PSS sur une Audi A3, il était temps de tester ce nouveau produit original et innovant.

Dès les premiers tours de roues, le grip se faisait bien sentir. Avec un terrain d’essai comme le circuit de glace de Serre-Chevalier où y rouler même en pneu hiver ne pardonne pas, j’ai pu tester librement sans consigne de la part de Polaire ses nouvelles chaînes à neige Polaire Steel Sock.

Après avoir installé une première GoPro, celle-ci a rendu l’âme. Un autre système ingénieux utilisé par Polaire pour ses essais avec une autre GoPro a été installé à l’avant gauche pour filmer les essais. Malheureusement, une fixation en métal a cassé net au bout de quelques mètres. La malchance s’est accumulée m’empêchant ainsi de filmer son essai. Mais le principal reste mon ressenti au bout de nombreux tours, freinages, accélérations, prises rapides de virages, slaloms, …

Partant dubitatif, j’ai rapidement changé d’avis au volant de l’Audi A3 équipée des Polaire PSS. Ils accrochent super bien, ne se ressentent pas trop au niveau de la direction et permettant une conduite précise.

En freinage, la voiture s’arrête très rapidement sur de la glace et même sur de la neige tassée. C’est assez impressionnant quand on voit le peu de maillons présents. Idem en virages et en slaloms, même à vitesse plus élevée, la voiture garde une excellente adhérence. La voiture s’inscrit bien dans les virages à vitesse normale. Le seul défaut sont les pneus hiver arrière qui ne sont pas équipés de chaînes. On perd en efficacité car l’arrière à tendance à parfois vouloir décrocher par manque d’adhérence, ce qui est parfaitement normal. L’idéal serait d’avoir une paire de chaînes supplémentaires mais peu utile pour une utilisation normale en bon père de famille sur route.

L’équipe R&D de Joubert Group et de Polaire ont ainsi bien travaillé. La chaîne se colle parfaitement bien sur le pneu sans l’endommager, préservant aussi la jante. On retrouve un grip similaire par rapport à une chaîne à neige “classique”. Cette chaîne hybride est ainsi un allier indispensable pour la conduite sur neige et sur glace dans certaines contrées froides et notamment en montagne.

Un grand merci à Polaire et à Joubert Group pour les essais et pour les explications.

Photos : 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply