ad-728-rotation
ad-728-rotation
Fabrication de la Mercedes 500 E W124 par Porsche à Zuffenhausen – Le projet Porsche Type 2758

Fabrication de la Mercedes 500 E W124 par Porsche à Zuffenhausen – Le projet Porsche Type 2758

ad-728-mannes

La W124 est l’un des plus grands modèles de Mercedes et le sommet de la famille W124 est la Mercedes-Benz 500 E (à partir de 1994 la E 500) qui a été créée en collaboration avec le constructeur Porsche à Stuttgart-Zuffenhausen. Découvrez l’histoire passionnante du projet Porsche Type 2758…

Quand on évoque Mercedes, on est loin de penser à la marque Porsche. Et pourtant les deux constructeurs basés à Stuttgart ont un lien commun : la luxueuse et puissante berline Mercedes 500 E motorisée par un V8 de 4973 cm3 développant 326 ch (240 kW), issu de la Mercedes SL 500 roadster. En 1994, elle a changé de dénomination pour s’appeler Mercedes E 500.

10 479 exemplaires de cette puissante berline ont été construits entre 1990 et 1995, par les mêmes personnes qui ont construit l’Audi RS 2 Avant sur la mêmeligne de production (voir article sur cette collaboration de Porsche avec Audi).

Mais pourquoi Mercedes a demandé à Porsche de développer et assembler la Mercedes 500 E?
A la fin des années 1980, BMW dominait le marché de la berline sportive avec sa M5 E28 puis M5 E34. A l’époque, très peu de marques avaient une berline sportive, alors qu’aujourd’hui on en trouve chez de nombreux constructeurs comme Audi ou Porsche. Ainsi, Mercedes-Benz a décidé d’aller concurrencer son rival bavarois avec une nouvelle berline sportive restant d’apparence très discrète.

Porsche et Mercedes-Benz étant voisin à Stuttgart et Porsche ayant une solide expérience dans les voitures sportives, un accord fut conclu afin de développer conjointement une nouvelle berline de haute performance et de la fabriquer à la main dans l’usine Porsche de Zuffenhausen.

Ce projet de développement de la 500 E fut mené par Mercedes-Benz qui a pris pour base la Mercedes 300 E W124. Ce fut l’un des véhicules les plus excitants dans l’histoire du constructeur à l’étoile.

Production de la Mercedes 500 E chez Porsche à Zuffenhausen
En 1988, Daimler-Benz AG a commandé à Porsche un travail de design technique et expérimental basé sur la berline W 124 propulsée par le moteur V8 de 5,0 litres M119 développant 326 ch et 480 Nm. Le nom de code pour ce projet est la Porsche Type 2758.

Avec une boîte de vitesses automatique à 4 rapports, la Mercedes-Benz 500 E passait de 0 à 100 km/h en seulement 5,9 secondes et pouvait atteindre la vitesse de 250 km/h limitée électroniquement. Pour faire face aux émissions polluantes, la puissante berline était équipée d’un gros pot catalytique à double flux, aidé par une injection d’air secondaire et une recirculation des gaz d’échappement.

Le moteur V8 développant 326 ch a alourdi la voiture pesant 1,7 tonne et un nouveau système de freinage renforcé à 4 disques ventilés a dû être développé afin de freiner la voiture correctement. Porsche a également adapté de nouvelles suspensions avec un débattement des suspensions raccourci de +30 mm afin d’optimiser la tenue de route. Les voies avant et arrière ont été élargies respectivement de +37 et +38 mm. Afin d’offrir plus de confort et d’efficacité, un correcteur d’assiette hydraulique a été installé sur l’essieu arrière afin de maintenir une assiette constante.

Toutes ces modifications allaient clairement bien au-delà de ce qui était impliqué dans la plupart des projets de développement. Daimler-Benz a également demandé à Porsche de gérer la production en série de la carrosserie nue et de l’assemblage final de la Mercedes 500 E dans son usine de Zuffenhausen, l’usine Mercedes de Sindelfingen ne pouvant pas le faire. Porsche a choisi l’ancienne ligne de production de son ancienne supercar, la Porsche 959. La production de la Mercedes-Benz 500 E a débuté en 1990 après deux années de développement et d’essais.

La production était faite à la main. Les caisses nues avec tous les éléments de carrosserie étaient assemblés chez Porsche. Ensuite, les carrosseries assemblées étaient envoyées à l’usine Mercedes-Benz de Sindelfingen afin d’être protégées contre la corrosion et être peintes.

Une fois cela fait, les carrosseries sont renvoyées chez Porsche pour l’assemblage complet des voitures incluant le châssis et le moteur.

Cette logistique était assez contraignante et coûteuse, justifiant un prix de vente élevé de 500 000 Francs, dépassant celui d’une BMW M5.

Mercedes-Benz 500 E
Extérieurement, rien ne laisse présager qu’il s’agisse d’une berline sportive. Présentée au salon automobile de Paris en octobre 1990, la Mercedes 500 E était assez discrète et ne se démarquait à peine de ses homologues Taxi à motorisation diesel plus sage. La Mercedes 500 E est équipée de série de jantes de 16 pouces (puis 17 et 18 pouces) au design identique à la 300 E, d’ailes légèrement élargie (de +28 mm) et d’un pare-chocs avant retravaillé intégrant une prise d’air agrandie et d’un nouveau spoiler.

A l’intérieur, la sobriété légendaire de Mercedes était présente avec un équipement de série très riche : siège en cuir enveloppant, climatisation, radio K7, quatre vitres électriques, fermeture centralisée, régulateur de vitesses, …

Durant sa production, ce modèle a légèrement évolué au niveau de son design et de sa motorisation. En 1994, la voiture est rebaptisée Mercedes E 500 avec l’apparition de l’appellation « Classe E ». Elle adopte quelques modifications esthétiques : nouveau capot moteur, nouveaux phares et feux arrière.

Mercedes avait aussi vendu en 1994 une édition limitée afin de finir la production de la E 500 et l’a baptisée E 500 Limited. Ce modèle spécifique de fin de production se reconnaît notamment par sa robe noire ou grise métallisée, équipée de jantes en aluminium de 17 pouces Evo II, une sellerie spécifique bi-couleur, des seuils de portes en aluminium. Seulement 500 exemplaires de la Mercedes-Benz E 500 Limited ont été produits.

Porsche a d’ailleurs gardé le dernier exemplaire produit, qui était une Mercedes E 500 Limited. Un autre exemplaire d’une Mercedes E 300 Coupé était équipé d’un moteur V8 servant de mulet pour la Porsche 989 qui a finalement été abandonnée (voir article Porsche 989 de 1988 – Le précurseur de la Panamera).

Une autre version évoluée et fabriquée en petite série de 1994 à 1995 a également vu le jour fabriquée chez AMG : la Mercedes E60 AMG développant 381 ch via un moteur V8 de 6,0 litres.

Les ventes de la Mercedes-Benz 500 E furent un succès jusqu’à l’arrêt de sa production en avril 1995 : 10 479 exemplaires de cette puissante berline ont été fabriqués grâce à cette coopération entre Mercedes-Benz et Porsche, soit entre 8 et 12 modèles construits par jour principalement à la main.

Photos : Mercedes / Porsche / D.R.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply