ad-728-rotation
ad-728-rotation
Histoire commune d’Auto Union et Mercedes-Benz – Quand les quatre anneaux dépendaient de la marque à l’étoile

Histoire commune d’Auto Union et Mercedes-Benz – Quand les quatre anneaux dépendaient de la marque à l’étoile

ad-728-mannes

En 2018, Mercedes-Benz commémore un drôle d’anniversaire : les 60 ans de l’acquisition de la majorité des parts d’Auto Union (qui deviendra Audi NSU en 1969 puis AUDI AG en 1985) par Daimler-Benz en 1958. Découvrez cette période de l’histoire surprenante de la marque Audi qui a connu une renaissance grâce à Mercedes-Benz, permettant la naissance de la première Audi d’après-guerre via l’Auto Union Audi Type F103 (Audi 72) qui sera par la suite nommée Audi 60, Audi 75, Audi 80 ou Audi Super 90 en fonction de la motorisation.

Renaissance d’Auto Union à Ingolstadt en 1949
A la fin de la Seconde Guerre Mondiale en 1945, le site de production d’Auto Union AG basé à Chemnitz se retrouve dans la zone occupée par les soviétiques. Ces derniers récupèrent l’usine et la démantèlent. En 1948, la société Auto Union est radiée du registre du commerce de la ville de Chemnitz.

A la fin de la guerre, les principaux dirigeants d’Auto Union ont émigré en Bavière pour s’installer fin 1945 dans un entrepôt dédié à Auto Union dans la ville d’Ingolstadt. Après des efforts de relance, une nouvelle société voit le jour le 3 septembre 1949 – Auto Union GmbH. Elle a pour ambition de relancer la tradition automobile des quatre anneaux en produisant des modèles DKW.

Construits dans la nouvelle usine d’Ingolstadt qui a pris ses quartiers dans une ancienne garnison militaire, les premiers véhicules ayant pour logo Auto Union avec quatre anneaux sont des modèles DKW bien connus (3=6, Schnellaster ainsi que des deux roues), équipés de moteurs à trois cylindres à deux temps. Ces voitures et ces motos, « basiques » mais solides et fiables, répondent parfaitement aux besoins en ces austères années d’après-guerre.

La camionnette de livraison DKW F89 L et la moto DKW RT 125 W, présentées au Salon Export de Hanovre début 1949, enracinent la construction automobile à Ingolstadt. Parallèlement, le constructeur travaille sur un véhicule DKW, dont la production est lancée dans la nouvelle usine Auto union à Düsseldorf durant l’été 1950.

À partir de 1954, Friedrich Flick achète progressivement une grande partie des parts d’Auto Union GmbH. Sa stratégie est de trouver à moyen terme un partenaire solide pour Auto Union.

Achat d’Auto Union par Daimler-Benz en 1958
Il y a 60 ans, le conseil d’administration de Daimler-Benz AG a tenu quatre réunions pour délibérer sur une initiative de l’actionnaire principal Friedrich Flick : au début de 1958, il a proposé une fusion entre Daimler-Benz AG et Auto Union GmbH. L’industriel a estimé que les gammes de modèles des deux sociétés se complèteraient mutuellement. Cela permettrait d’utiliser les synergies pour de futurs travaux de développement. À l’époque, Flick détenait une participation d’environ 40% dans chacune des deux sociétés. Le 6 mars 1958, le Comité de direction de Daimler-Benz basé à Stuttgart décida finalement de reprendre la majorité de la société aux quatre anneaux basée à Ingolstadt comme marque commerciale.

Le 1er avril 1958, le Conseil de surveillance de Daimler-Benz AG a approuvé l’acquisition d’un peu moins de 88% du capital social autorisé d’Auto Union GmbH. La transaction était conclue début 1958. Avant la Seconde Guerre mondiale, Auto Union AG – fondée à Chemnitz en 1932 et ayant pour marques Audi, DKW, Horch et Wanderer – était l’un des principaux concurrents de Mercedes-Benz. Cette rivalité s’est également manifestée dans le sport automobile, où les Flèches d’argent (Silver Arrows) de Stuttgart ont rivalisé avec les légendaires et victorieuses voitures de course d’Auto Union. Après la réintégration d’Auto Union GmbH à Ingolstadt en 1949, les seuls véhicules en production étaient les modèles à deux temps de la marque DKW et, pour quelques années (de 1958 à août 1963), l’Auto Union 1000 elle aussi propulsée par un moteur à deux temps.

Le 14 avril 1958, la première réunion du conseil d’administration entre Daimler-Benz AG et Auto Union GmbH a eu lieu à Stuttgart-Untertürkheim. L’ordre du jour comprenait deux questions importantes concernant l’avenir de la direction technique. Par exemple, les représentants de Daimler-Benz AG ont eu des doutes quant à savoir si les moteurs à deux temps à trois cylindres de DKW auraient une grande chance sur le marché des voitures particulières, même pour quelques années. En fait, l’affaire semblait avoir été réglée, puisque Auto Union s’était déjà déclarée prête à équiper le successeur de la voiture de tourisme DKW 3=6 avec un moteur à quatre temps à quatre cylindres. Cependant, le constructeur d’Ingolstadt ne voulait pas se passer du moteur à deux temps.

Fin avril 1958, les membres du conseil d’administration de Daimler-Benz, les professeurs Fritz Nallinger et Wilhelm Künkele, se sont rendus à Düsseldorf pour commencer à coordonner les activités des deux entreprises. En août 1958, Hanns-Martin Schleyer et l’ingénieur senior Arthur Mischke furent nommés pour assurer la liaison entre Daimler-Benz AG et Auto Union GmbH. Le 21 décembre 1959, Daimler-Benz conclut un accord en vue d’acquérir les parts restantes de la société basée à Ingolstadt au 31 décembre 1959. Dès 1960, Auto Union devient ainsi une filiale à 100% de Daimler-Benz AG.

Naissance de l’usine Mercedes-Benz à Düsseldorf
En juillet 1958, la première pierre d’une nouvelle usine Auto Union à Ingolstadt fut posée. L’usine a été mise en service en 1959. Cela a immédiatement ouvert des capacités très attrayantes pour Mercedes-Benz sur le site Auto Union de Düsseldorf fondé en 1950. Et lorsque le Conseil de surveillance d’Auto Union a décidé de déménager entièrement sa production de Düsseldorf à Ingolstadt le 31 mai 1961, cela a permis des changements fondamentaux pour Mercedes-Benz.

En 1961, Daimler-Benz AG a pris un bail sur le site, qui avait été construit sur un ancien site de production Rheinmetall-Borsig après la Seconde Guerre mondiale. La société basée à Stuttgart a ensuite transféré la production de la fourgonnette L 319 et du moteur diesel OM 636, ainsi que l’assemblage des boîtiers de direction et des liaisons de changement de vitesse, à Düsseldorf. En 1962, Auto Union a vendu l’usine de Düsseldorf à Industriemotoren GmbH, filiale de Daimler-Benz AG.

Cela a fermement ancré l’usine de Düsseldorf dans le réseau de production de l’entreprise Mercedes-Benz. Au fil des ans, ce site a été continuellement élargi pour atteindre la position exceptionnelle qu’il détient aujourd’hui. Au cours des dernières années seulement, Daimler a investi environ 300 millions d’euros dans le site. Aujourd’hui, environ 6 600 employés travaillent dans la plus grande usine de camionnettes de Daimler AG à Düsseldorf. C’est l’usine principale pour la production mondiale du Mercedes-Benz Sprinter.

Des modèles Audi avec des gènes Mercedes-Benz suite au rachat par Volkswagen AG en 1965
Alors que Düsseldorf s’imposait comme la principale usine de la division des fourgonnettes Mercedes-Benz, l’objectif était également de moderniser la production d’Auto Union désormais concentrée à Ingolstadt. Les ressources financières nécessaires à cette fin étaient considérables : entre 1959 et 1964, plus de 340 millions de marks allemands ont été investis chez Auto Union, en plus du produit de la vente de l’usine de Düsseldorf à Daimler-Benz AG.

Pourtant, le développement de l’entreprise n’a progressé que lentement. C’est pourquoi Daimler-Benz a envoyé l’un de ses meilleurs ingénieurs à Ingolstadt le 8 octobre 1963 : Ludwig Kraus, responsable du design dans le département de pré-développement de Mercedes-Benz. Kraus, qui concevait des moteurs diesel marins depuis la fin des années 1930, a joué un rôle majeur dans la conception du moteur diesel OM 636 de 1,7 litre après 1945 et, au début des années 1950, a dirigé la conception des voitures de course Formule 1 Mercedes-Benz W 196 R et 300 SLR (W 196 S). Dorénavant, sa mission était d’accélérer les changements chez Auto Union. Kraus avait un avantage localement : il était allé à l’école et avait obtenu son diplôme de fin d’études secondaires à Ingolstadt.

Son arrivée allait avoir de lourdes conséquences. En effet, Ludwig Kraus a non seulement amené à Ingolstadt une équipe de jeunes techniciens de Daimler-Benz hautement motivés, mais aussi un nouveau moteur à quatre cylindres presque entièrement développé avec la désignation interne M 118 et le nom de code original « Mexique ». Son taux de compression élevé (1:11,2) et l’effet tourbillonnaire intense sur le mélange d’admission des conduits d’admission hélicoïdaux ont conduit à une faible consommation de carburant. Il était également faible en vibrations, comme l’ont confirmé tous les tests à l’époque.

En tant que moteur à moyenne pression, ce quatre-cylindres Mercedes-Benz de 1,7 litre a fait ses débuts en septembre 1965 dans la nouvelle Auto Union Audi, connue également sous le nom Type F103 ou « Audi 72 » mettant en avant sa puissance de 72 ch.

De plus, les développements ultérieurs de véhicules chez Auto Union et sa marque Audi portaient également sur la signature distincte de Mercedes-Benz. En effet, Ludwig Kraus est resté à Ingolstadt en tant que directeur technique lorsque Daimler-Benz AG a vendu sa majorité d’Auto Union au groupe Volkswagen le 1er janvier 1965.

A partir de 1966, la société Auto Union GmbH était devenue une filiale à 100% de Volkswagen, entrant ainsi dans une nouvelle ère qui a permis à la marque Audi de devenir l’une des principales marques prémiums au monde. Volkswagen AG détenait 50,3% des parts d’Auto Union GmbH fin 1964 et a acquis les 49,7% restant entre 1965 et 1966. Lors de cet achat par Volkswagen AG, Auto union comptait déjà 12 000 employés à Ingolstadt et 1200 concessionnaires Auto Union qui attendaient un changement de politique en faveur de types de véhicules plus lucratifs. Le moteur deux temps avait vécu et était dépassé, mais il en restait 30 000 pièces en stock.

Le premier véhicule d’après-guerre portant le nom Audi était équipé de ce fameux moteur à quatre temps. L’Auto Union Audi se basait sur l’ancienne DKW F102 qui a été pour l’occasion recyclée en remplaçant le moteur à deux par ce moteur d’origine Mercedes à temps. Quelques évolutions principales au niveau de la face avant ont été apportées afin de redonner un nouveau visage à la première Audi d’après-guerre. L’intérieur était également très similaire.

De mai 1965 au juillet 1969, Auto Union fut sauvé par la production de 347 869 VW Coccinelle à Ingolstadt, soit entre 300 et 500 jours.

Kraus et les autres anciens ingénieurs de Mercedes-Benz connaissaient bien le travail de développement du prototype effectué depuis 1953 pour les modèles de série moyenne W 122 et W 119 de Mercedes-Benz. Ceux-ci avaient une section avant qui rappelle celle de la série W 113 des voitures de sport, des lignes de carrosserie modernes avec une ligne de caisse basse et un design arrière dynamique.

Il n’est donc pas surprenant que la carrosserie de la première Audi 100 (Type C1) développée chez Auto Union partage des caractéristiques avec la Mercedes-Benz W 119. Ce modèle était également équipé du moteur à moyenne pression à quatre cylindres. Kraus a d’abord travaillé en secret sur la voiture de classe moyenne, bien qu’il ait finalement célébré sa première mondiale en 1968 – et a apporté à l’entreprise son grand bond en avant dans le futur.

L’Audi 80 (1972) et l’Audi 50 (1974) ont également été conçues sous l’égide de Kraus.

Photos : Audi / Mercedes-Benz / 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply