ad-728-rotation
ad-728-rotation
Rétromobile 2018 – Bugatti Type 59/50 B de 1939 – La dernière Bugatti de course

Rétromobile 2018 – Bugatti Type 59/50 B de 1939 – La dernière Bugatti de course

ad-728-mannes

A l’occasion d’une exposition des voitures conçues par Jean-Pierre Wimille au salon Rétromobile 2018, une Bugatti unique fut exposée : la Bugatti Type 59/50 B de 1939. Il s’agit de la dernière Bugatti de course construite avant la Seconde Guerre Mondiale.

Au milieu des années 1930, malgré l’augmentation de la cylindrée à 3257c cm3, la Bugatti Type 59 n’est plus du tout compétitive face à ses concurrents comme Auto Union et Mercedes. En 1935, Bugatti se décide à remplacer le moteur par celui de la 50B de 4972cc.

Jean Bugatti (le fils d’Ettore Bugatti) et son équipe d’ingénieurs ont investi beaucoup de temps et d’effort pour réaliser cette dernière version de course. Pour la première fois, Bugatti a utilisé les freins hydrauliques sur ce châssis. La voiture est sans conteste la plus puissante des Bugatti de course.

Jean Bugatti a confié son pilotage à Jean-Pierre Wimille doué d’un grand talent sur les circuits automobiles. Avec de nombreuses victoires à son actif, notamment face aux redoutables Auto Union de course, il fut considéré comme l’un des plus grands pilotes automobiles de son époque.

Cette Bugatti Type 59/50 B de 1939 est propulsée par le moteur 50B à 8 cylindres de 4744 cm3 et équipé d’un compresseur permettant de développer une puissance de 500 ch à 5500 tr/min.

Côté design, l’aérodynamique a nettement évolué avec plus de rondeurs tranchant avec les anciennes voitures de course Bugatti.

La 30 juillet 1939, le “Bugatti Owners Club” a organisé sa course de côte à Prescott en Grande Bretagne. Jean Bugatti y était invité, amenant avec lui l’équipe sportive et cette voiture.

Pour l’occasion, la Bugatti 59/50 B est équipée de roues arrière jumelées permettant un meilleur grip et ainsi une meilleure motricité pour les courses de côte.

Le pilote Bugatti Jean-Pierre Wimille a terminé à la seconde place derrière l’ERA de Raymond Mays. Sans le savoir, Jean Bugatti y fera sa dernière apparition publique, se tuant 2 semaines plus tard lors des essais de la Bugatti Tank 57G.

Durant la Seconde Guerre Mondiale qui a éclaté peu après, la Bugatti Type 59/50 B est stockée à Paris à l’abri.

A la fin de la guerre, la monoplace fait de nouveau parler d’elle en participant à la Coupe Des Prisonniers, avec à son volant Jean-Pierre Wimille. Cette course symbolique était organisée par l’AGACI (Association Générale Automobile des Coureurs Indépendants) et le “Groupement National des Réfractaires et Maquisards” à l’occasion de la Coupe de Paris, une manifestation comportant cinq courses et une exhibition.

Ettore Bugatti, qui avait perdu son fils, était heureux de revoir son ancien pilote après des années de cauchemar durant lesquelles tant de ses proches ont disparus.

Pour cette course dans le Bois de Boulogne, Ettore Bugatti avait fait le déplacement avec sa Bugatti Coupé Royale afin d’y assister. Lors de cette course, Jean-Pierre Wimille a pris la tête pour la garder et savourer ainsi une belle victoire avec cette Bugatti de course.

Cela sera sa dernière course. Elle appartient dorénavant à la collection de la Cité de l’automobile (Collection Schlumpf) à Mulhouse.

Photos : 4Legend.com / D.R.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply