Essais des chaînes à neige Michelin Easy Grip Evolution – Un grip exceptionnel

Essais des chaînes à neige Michelin Easy Grip Evolution – Un grip exceptionnel

En conditions hivernales idéales pour les essais (neige, verglas, pluie), j’ai pu tester durant quelques jours un autre équipement très performant que je voyais dans les rayons de certains centres autos et qui m’avait intrigué par sa différence, des chaînes à neige multi-matériaux : les Michelin Easy Grip Evolution.

Quand on parle de chaînes à neige (ou parfois appelées chaînes neige), on pense immédiatement aux différentes versions en acier qui parfois cassent sur la route à cause d’un maillon ou d’une fixation fragile voire qui rouillaient pour d’anciennes versions.

Une société française leader dans ses domaines, Joubert Productions, a révolutionné la chaîne à neige en sortant en 2007 (en collaboration avec Impex et en utilisant la marque Michelin) un modèle révolutionnaire : la chaîne à neige Michelin Easy Grip Evolution.

En 2016, une sérieuse évolution de cette chaîne a été lancée améliorant certains points comme la facilité et la rapidité de montage, le grip et l’endurance : la Michelin Easy Grip Evolution. (Voir article sur la présentation de la chaîne à neige Michelin Easy Grip Evolution) C’est cette dernière version que j’ai pu essayer à ma manière sur plus de 20 kilomètres dans des conditions optimales d’enneigement et de verglas en Suisse et en Haute-Savoie.

Les chaînes à neige s’utilisent aussi bien avec des pneus été, pneus 4 saisons et aussi pneus hiver. Elles sont le compagnon idéal et indispensable aux pneus hiver, offrant des prestations complémentaires en cas de route fortement enneigée voire verglacée.

Pour les essais, la voiture utilisée était chaussée de 4 pneus hiver Continental, n’influençant pas le grip des chaînes à neige.

Montage et démontage rapides et faciles
Alors que j’avais prévu de démarrer les tests de cette chaîne le lendemain matin, j’ai été confronté à un imprévu lors d’une montée d’un forte côte où un automobiliste a commencé à s’engager alors que je la montais et qui malgré mes appels de phares est resté sans bouger au milieu de la chaussée.

Arrivé devant lui, après m’être arrêté et lui demandé gentillement de reculer (priorité à ceux qui montent notamment quand le sol est verglacé avec de la neige fondue dessus), il m’était impossible de repartir de l’avant, les roues patinant sur la chaussée verglacée.

Après deux tentatives pour reprendre de l’élan et après avoir reculé, j’ai dû choisir la seconde option : monter les chaînes à neige Michelin Easy Grip Evolution en pleine obscurité et sous la pluie.

Le premier conseil que je peux vous donner, c’est de vous entraîner avant chez vous à monter votre équipement, car cela peut vite se transformer en un fardeau (pas dans mon cas), notamment dans des lieux dangereux (sur le côté d’un route) et par mauvais temps (pluie, neige).

Ayant quand même pris le temps de bien lire la notice fournie et de in comprendre leur installation assez simple, j’ai eu au final mon baptême de montage en forte pente et sur un terrain glissant. En tout, cela m’a pris à peine 5 minutes, avec du temps perdu à chercher les chaînes dans le coffre et faire le tour de la voiture.

Pour les installer, c’est assez simple. Il suffit de mettre au sol le tapis avec la notice imprimée dessus, mettre les gants en plastique fournie (mieux vaut acheter de vrais gants car ceux fournis vont rapidement rendre l’âme) et repérer la bande noire afin d’installer le haut de la chaîne sur le haut du pneu.

Ensuite on enfile la chaîne derrière le pneu puis sur les côtés. Une fois l’ensemble bien positionné et tiré, il suffit d’avancer ou de reculer légèrement afin d’avoir la partie de la chaîne non installée en haut du pneu.

On fixe la dernière partie sur le pneu en faisant attention de bien centrer la chaîne. Quand tout est bien mis, on peut joindre les 2 sangles de la fixation centrale.

Une fois les chaînes correctement montées, j’ai pu aussitôt reprendre ma route et me sortir de cette situation. Ce premier bilan est très positif. Cela promettait des essais intéressants à partir du lendemain. Il faut faire une centaine de mètres pour vérifier que l’ensemble est bien mis en place. La chaîne va se positionner correctement d’elle-même.

Pour le démontage, c’est un jeu d’enfant : moins de 1 minutes pour enlever et ranger les 2 chaînes dans le coffre. Il suffit de retirer le haut puis de tirer la chaîne vers le sol. Faites le de l’autre côté puis reculer légèrement la voiture pour les récupérer. Il suffit alors de les ranger dans un sac en plastique assez grand pour ne pas salir et mouiller le coffre de votre voiture. Malheureusement, ce sac n’est pas fourni avec et c’est un point négatif. La sacoche peut les recevoir mais elle va être salie.

Une fois rentré chez vous, il est très fortement recommandé de les nettoyer sous l’eau tiède/chaude puis de les laisser sécher avant de les ranger dans leur sacoche.

Roulage en montagne dans diverses conditions et situations
Lorsque je fais des essais de voitures ou comme ici d’équipements, je cherche les meilleurs endroits qui sont révélateurs, poussant parfois dans l’extrême et mais en toute sécurité.

En montagne, la température et les conditions climatiques peuvent être très changeantes en quelques heures voire minutes. Au début de mon séjour, j’avais un temps sec et très froid (-11 °C) avec énormément de neige et de glace. Puis les températures sont rapidement remontées autour de 0°C avec des chutes de neige puis jusqu’à 7°C avec de la pluie, puis un chute de température avec de la neige et du verglas.

Autant vous dire que j’ai été gâté pour les essais qui se sont déroulés sur plusieurs jours et sur plusieurs dizaines de kilomètres et sur différents revêtements afin de bien me rendre compte du grip des chaînes.

J’ai ainsi rouler avec en station où le bitume était présent ainsi que de la neige tassée et verglacée et même de la neige fondue. Dans tous les cas, aucun soucis : cela passe et le grip est excellent. Durant des séances de freinage à différentes vitesses (max 50 km/h alors que le constructeur recommande 40 km/h), la voiture s’arrête rapidement et efficacement. Attention tout de même à adapter votre vitesse en fonction du terrain et de la chaussée. Sur du verglas, il faut rouler beaucoup moins vite et anticiper.

Sur des montées et descente de col enneigé, cela grimpe très bien, sans patiner. Une fois, j’ai réussi à glisser avec ces chaînes, lors d’un virage très serré à vitesse plus élevée. Je voulais voir comment elles se comportaient dans ce cas précis où même des pneus hivers auraient eu le même comportement.

Parfois, les automobilistes doivent emprunter de petits chemins sinueux et dont les pentes peuvent être très abruptes (plus de 10°). Après avoir identifier un terrain d’essais idéal verglacé et bine recouvert de neige fraîche, je suis parti dans son ascension.

Avec les pneus hiver, je n’ai pu faire que quelques mètres avec de l’élan et avant le premier virage. Avec les chaînes Michelin Easy Grip Evolution, je suis monté très facilement, oubliant au bout de quelques mètres que je conduisais avec des chaînes. Après différents arrêts en montée, le test était très concluant.

Le test ultime s’est déroulé en Suisse sur une route très verglacée, partiellement enneigée puis totalement enneigée avec énormément de neige. En démarrant sur de la glace, la voiture n’a pas patinée et a tout de suite avancé jusqu’à atteindre la grosse partie enneigée.

A son niveau, j’ai réussi à avancer de quelques mètres pour me poser dans la neige non tassée. Les roues se sont mises à patiner. Après plusieurs essais, c’était impossible d’avancer.

En descendant de la voiture, j’ai compris que dans cette situation, il me fallait une autre voiture à 4 roues motrices avec de plus grosses chaînes. Un local avec qui j’ai pu échanger m’a dit que des voitures montées la veille étaient bloquées plus haut. Equipés de 4 pneus hivers et de 4 chaînes à neige en acier, sa Jeep Wrangler arrivait péniblement à monter et il devait s’y prendre à maintes reprises pour y parvenir. Cette situation était exceptionnelle et je n’étais ainsi pas surpris que les chaînes testées ne puissent pas faire le travail demandé. J’avais ainsi pu trouver l’une des limites de ces chaînes.

Sur neige tassée ou non, les chaînes offrent une excellente adhérence. Elles sont également très silencieux, au contraire des chaînes acier, notamment sur le bitume.

Mon avis
Au final, mon ressenti et mon bilan sont plus qu’excellents : elles sont fortement à recommander! Elles offrent un excellent grip dans de nombreuses situations que l’on peut croiser en hiver et notamment à la montagne, sur des routes planes, en faible pente et même en forte pente de plus de 10°.

Elles permettent de se sortir de très mauvaises situations et très rapidement via leur montage aisé et simple. Que cela soit sur route noire, enneigée (tassée, non tassée), verglacée, neige fondue : elles passent quasiment partout, et notamment en 2 roues motrices. Il suffit de quelques mètres pour que les chaînes s’ajustent bien aux pneus, ce qui est un réel atout.

Leur adhérence sur la route en condition normale sont très bonnes et permettent de freiner en toute sécurité, même sur le bitume. Au contraire des chaînes en acier, elles peuvent être utilisées sur la route dépourvue de neige et de verglas, notamment quand vous traversez un tunnel. Cela évite de les démonter pour 1 ou 2 kilomètres.

Enfin, elles me semblent très solides sur du long terme si on en prend soin : pas plus de 40 km/h, les rincer et les sécher après leur utilisation, ne pas rouler trop sur route noire car elles sont conçues avant tout pour des routes enneigées et verglacées.

Photos : 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

1 Comment

  1. Pingback: Essai des nouvelles chaînes à neige hybrides Polaire Steel Sock – PSS | 4Legend.com – AudiPassion.com

Leave a Reply