ad-728-rotation
ad-728-rotation
Porsche 911 Turbo 3.3 4×4 Cabriolet Concept de 1981 – La première 911 à 4 roues motrices

Porsche 911 Turbo 3.3 4×4 Cabriolet Concept de 1981 – La première 911 à 4 roues motrices

ad-728-mannes

Au salon automobile de Francfort (IAA) en septembre 1981, Porsche a dévoilé un concept car inattendu qui a surpris les journalistes et le public : la Porsche 911 Turbo 3.3 4×4 Cabriolet Studie de 1981. Il s’agit d’un 911 Turbo Cabriolet Type 930 équipée de quatre roues motrices et sans aileron et donc sans intercooler.

Une voiture méconnue
Quand on demande à la plupart des passionnés d’automobile et notamment de Porsche quelle est la première Porsche 911 à 4 roues motrices, la réponse principale est la 911 Carrera 4 Type 964 de 1989 voire la 959 de 1987. Mais ils se trompent! La toute première est ce concept car dévoilé sur le stand Porsche à l’IAA 1981.

Avec la première Porsche 911 Cabriolet, Porsche a résumé sa tradition des voitures de sport découvrables des années 1960. Le spoiler avant plus bas, les ailes élargies de la 911 Turbo et l’harmonie des lignes classiques de la 911 en version découvrable caractérisent le concept de ce cabriolet à 4 roues motrices.

Développée à Weissach, la Porsche 911 Turbo 4×4 Cabriolet Studie de 1981 est la première voiture de sport à moteur arrière à être équipée d’une transmission intégrale mais aussi la première 911 Cabriolet.

Développement du prototype
Ferdinand Piëch (neveu de Ferry Porsche) était responsable du développement technique et membre du directoire d’Audi NSU Auto Union AG du milieu des années 1970 à la fin des années 1980 avant qu’il ne devienne son dirigeant de 1988 à 1992.

Auparavant, il avait fait ses armes chez Porsche notamment avec la 917. Très féru de technique, Ferdinand Piëch a introduit la transmission intégrale chez Audi et a été l’un des auteurs de l’engagement d’Audi en rallye et le développement de l’Audi quattro (Ur-quattro) ainsi que de la Sport quattro.

Avec la présentation de l’Audi quattro au salon automobile de Genève 1980, Audi a fait sensation en dévoilant un coupé à 4 roues motrices fort de 200 ch. Porsche devait répliquer en proposant une 911 à 4 roues motrices afin d’élargir la gamme 911 et doper ses ventes. A cette époque, Porsche n’était pas en bonne santé financière avec des chutes de ventes de ses modèles (notamment aux États-Unis) et son modèle phare, la 911, était en péril.

Peter W. Schutz, arrivé à la tête de Porsche en janvier 1981 et succédant à Ernst Fuhrmann, a permis à la marque de se remettre à flot. Il a également été le sauveur de la Porsche 911 en diversifiant la gamme avec notamment la version Cabriolet apparue au salon de l’auto de Genève 1982 : la Porsche 911 SC Cabriolet. La seule découvrable depuis les 356 Cabriolet et 356 Speedster était la Porsche 911 Targa apparue en 1965.

Suite à des discussions entre Ferry Porsche et Ferdinand Piëch, la décision de développer la transmission intégrale chez Porsche a été prise courant 1981. Il était nécessaire d’offrir au clients une 911 à traction intégrale. Schutz a ainsi vu avec son responsable de la R&D, Helmuth Bott, pour développer une solution technique afin d’offrir un système à 4 roues motrices performant, s’inspirant de l’Audi quattro.

Après quelques mois de travaux dans le centre R&D à Weissach, un premier prototype est fabriqué et testé. Il s’agit du modèle dévoilé au salon de Francfort en 1981 : une Porsche 911 Turbo Cabriolet à transmission intégrale de couleur blanc nacré avec un intérieur en cuir blanc.

Porsche 911 Turbo 3.3 4×4 Cabriolet Concept
Ce modèle unique se démarque par l’absence d’aileron et d’intercooler alors que cette 911 Turbo Cabriolet est motorisée par un Flat 6 Turbo de 3,3 litres (3 299 cm3), développant 290 ch (213 kW), soit 10 ch de moins qu’une 911 Turbo normale (à cause de l’absence du radiateur). Sa vitesse de pointe est de 245 km/h.

Un arbre de transmission raccourci de Porsche 928 transmet une partie de la puissance vers l’essieu avant, où un différentiel adapté de 911 Turbo offre la traction.

De teinte blanc nacré, la voiture est équipée de jantes en aluminium Fuchs (alu et noir) en 16 pouces avec des pneus avant en 205/55 R16 et de pneus arrière en 225/50 R16.

A l’intérieur, le cuir blanc est présent sur les sièges et les contre-portes, rappelant la couleur de la carrosserie. Le signature brodée de Ferry Porsche est également présente sur les appuie-têtes des sièges avant comme sur la série spéciale Ferry Porsche.

En effet, en 1981, Porsche a lancé une édition limitée à 200 exemplaires de la 911 SC de 3,0 litres avec les signatures de Ferry Porsche brodées sur les appuie-têtes. La 911 SC Ferry Porsche (aussi appelée Jubilé) a été produite à la fois en Coupé et en Targa, célébrant les 50 ans de la marque.

Un bouton rotatif situé sur la console centrale devant le levier de vitesse permet d’actionner le blocage de différentiel.

Le début d’une longue histoire
Ce prototype datant de 1981 a permis à la marque de voitures de sport de Stuttgart-Zuffenhausen de fortement développer cette technologie et de l’installer aujourd’hui sur de très nombreux modèles.

Cette technologie fera sa première apparition en série sur la Porsche 959 (apparue en 1983 et commercialisée en 1987) puis à plus grande échelle sur la Porsche 911 Carrera 4 Type 964 en 1989.

37 ans après, Porsche fabrique et vend plus de modèles à 4 roues motrices qu’en propulsion. La transmission intégrale est devenue très prisée des clients, apportant performances et sécurité.

Aujourd’hui, cette Porsche 911 Turbo 3.3 4×4 Cabriolet de 1981 passe presque qu’inaperçu dans le Porsche Museum de Zuffenhausen, quand elle est exposée. Elle n’a que 35 km au compteur et ses cardans avant sont absents.

Photos : 4Legend.com / Porsche

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply