ad-728-rotation
ad-728-rotation
Porsche peut maintenant tester des prototypes virtuels sur le Nürburgring

Porsche peut maintenant tester des prototypes virtuels sur le Nürburgring

ad-728-mannes

Pleins feux sur l’avenir : après que le conseil de surveillance de Porsche AG ait approuvé le 18 octobre 2018 la production en série du Taycan Cross Turismo, le processus de développement est passé à la vitesse supérieure avec l’utilisation de prototypes virtuels.

Le Cross Turismo sera le deuxième véhicule exclusivement électrique de Porsche après le Taycan, dont le lancement est prévu pour fin 2019. Les ingénieurs de la marque utilisent les méthodes de développement numérique les plus modernes, utilisant ce qu’on appelle des prototypes virtuels. Ces modèles garantissent qu’un certain nombre de systèmes et de composants peuvent être testés dans un environnement virtuel à un stade précoce du processus de développement. Des tests approfondis peuvent également vérifier ces composants avec d’autres systèmes, même avant la construction de prototypes. En conséquence, le processus de développement du nouveau Taycan Cross Turismo sera plus rapide et plus efficace. Les prototypes virtuels ont parcouru plus de dix millions de kilomètres numériques.

La digitalisation dans le domaine du développement de véhicules ouvre un monde de nouvelles possibilités pour les ingénieurs de Porsche. Actuellement, les ordinateurs sont utilisés pour concevoir la carrosserie, les commandes, le châssis et les composants électroniques d’un véhicule et en simuler le fonctionnement. Ces prototypes numériques permettent de vérifier virtuellement les propriétés du véhicule dans son ensemble. Par exemple, lors du processus de développement actuel des tout premiers véhicules électriques de Porsche, une méthode connue sous le nom de simulation de réseau est utilisée, permettant aux ingénieurs de vérifier des facteurs tels que la coordination interdisciplinaire du système de gestion de l’énergie dans une voiture électrique.

Cela a permis aux ingénieurs travaillant sur le design d’utiliser un simulateur pour conduire un Taycan sur la piste de la Nordschleife au Nürburgring jusqu’à sept mois avant la mise à disposition d’un prototype réel. En conséquence, ils ont pu tester et évaluer les performances de la piste sans avoir besoin d’un véhicule réel. Au cours de ce processus, ils se sont concentrés sur la gestion de l’énergie électrique, qui joue un rôle important dans la réalisation d’un temps de parcours inférieur à huit minutes sur la Nordschleife. Les véhicules peuvent donc maintenant atteindre un degré de maturité élevé avant même que la production ne commence, ce qui augmente la qualité du produit final.

Les composants virtuels agissent et répondent de la même manière que les composants réels et offrent des résultats précis en termes de développement. Porsche tire également parti des simulations HIL (Hardware-In-the-Loop), qui permettent de tester des pièces de véhicules virtuels en parallèle avec des pièces réelles. Ces efforts permettent d’analyser et d’optimiser les performances du composant à un stade précoce du développement. L’utilisation de prototypes numériques pour vérifier virtuellement les performances signifie que l’utilisation de prototypes extrêmement coûteux en vie réelle peut être optimisée. Lors du développement du modèle Sport Turismo de la gamme Panamera, par exemple, Porsche n’avait plus besoin de construire de véhicules «en phase de construction» à des fins de vérification.

« La digitalisation nous donne la possibilité de devenir encore plus dynamique et sportif », déclare le Dr Joachim Deisinger, responsable des véhicules virtuels chez Porsche. Le Dr Robert Meier, responsable du projet Taycan, ajoute : « En plus de pouvoir simuler des assemblages et des fonctions individuels, nous pouvons également affiner le véhicule dans son ensemble beaucoup plus tôt et de manière plus précise. Une chose est claire : chaque Porsche contient l’âme d’une voiture de sport, même si elle est équipée d’un moteur électrique et a été développée numériquement. »

«Fonction à la demande» et «Mises à jour en direct»
«Fonction à la demande» est une vision basée sur la digitalisation en cours du processus de développement et des véhicules eux-mêmes. Cela permet aux clients d’acheter ou d’étalonner certaines fonctions après l’acquisition de leur véhicule, rendant ainsi leur Porsche plus unique que jamais. Les acheteurs de véhicules d’occasion en bénéficient également car ils sont en mesure de mettre à niveau des fonctions qui n’intéressaient pas l’acheteur d’origine. De plus, des éléments tels que les systèmes de navigation et d’information multimédia peuvent être mis à jour «par liaison radio» sans qu’il soit nécessaire d’aller en concession.

La mobilité électrique avec l’âme d’une voiture de sport Porsche
Porsche devrait investir plus de 6 milliards d’euros dans la mobilité électrique d’ici 2022. Cela signifie que l’entreprise a plus que doublé ses dépenses prévues précédemment (environ 3 milliards d’euros) pour ce secteur d’activité. Sur les 3 milliards d’euros supplémentaires, environ 500 millions d’euros seront utilisés pour développer les modèles et les versions de la gamme Taycan. Porsche investira 1 milliard d’euros dans l’électrification et l’hybridation de sa gamme de produits existante, des centaines de millions dans l’extension de ses sites et environ 700 millions d’euros dans les nouvelles technologies, l’infrastructure de charge et la mobilité intelligente.

Pour Porsche, la digitalisation n’est pas une fin en soi. Tant qu’il sera possible d’améliorer les fonctions des clients ou de rationaliser les processus, l’entreprise profitera des possibilités offertes par la transformation digitale. L’objectif est de faire de Porsche le premier fournisseur de solutions de mobilité numérique dans le segment des voitures haut de gamme. À moyen terme, Porsche souhaite augmenter ses revenus dans la fourchette des pourcentages à deux chiffres grâce aux services numériques.

Photos / Vidéo : Porsche

About The Author

Related posts

Leave a Reply