Audi allroad quattro concept de 1998 – La mère de toutes les allroad

Audi allroad quattro concept de 1998 – La mère de toutes les allroad

En janvier 1998, Audi a dévoilé au salon automobile américain de Detroit un concept car inattendu et proche de la production : l‘Audi allroad quattro concept alliant polyvalence via sa carrosserie break et son côté offroad avec une suspension pneumatique ainsi qu’élégance. Basé sur l’Audi A6 Avant C5, ce véhicule a été spécialement conçu pour le public américain. Suite à l’engouement reçu lors du salon, un modèle de série a été commercialisé en 2000, remportant un grand succès et ouvrant la voie à la success-story des modèles allroad.

Le concept du véhicule
Depuis longtemps, Audi a pour habitude d’explorer constamment de nouveaux horizons. La technologie TDI ayant plus de 25 ans, le quattro apparu en 1981 et l’Audi Space Frame apparu en 1993 avec le concept Audi ASF ne sont que trois exemples de ses réalisations pionnières et tournées vers l’avenir. Audi prend à plusieurs reprises la décision consciente de transcender les limites reconnues du conventionnel dans le développement de nouveaux concepts de véhicules. La déclinaison Avant (le break chez Audi) s’est imposée comme un concept automobile haut de gamme qui va beaucoup plus loin que la simple break, et l’Audi A8, avec sa carrosserie tout en aluminium et ses nombreuses technologies, s’est taillée une niche importante dans la catégorie premium.

Avec l’allroad quattro, le constructeur automobile Audi s’était aventuré une fois de plus en territoire inexploré et a délibérément choisi de dévoiler cette voiture, spécialement conçue pour le segment « allroader » naissant, aux États-Unis, en raison de son statut de marché de référence. Ce véhicule conceptuel illustre diverses idées des designers et des ingénieurs de développement d’Audi, les ouvrant à la discussion.

Positionnés dans un créneau de marché entre les voitures de route conventionnelles et les véhicules offroad classiques, les véhicules baroudeurs gagnaient à la fin des années 1990 en importance. Les stratèges du marketing avaient établi que ce type de voiture avait un très fort attrait pour les personnes qui voulaient une voiture combinant une mobilité et une polyvalence maximales avec le caractère d’une berline.

Les ingénieurs d’Audi avaient clairement pour objectif de combiner le « meilleur des deux mondes ». Le résultat est une voiture qui offre le confort, la commodité et les capacités d’une berline de luxe, et est en même temps capable de faire face même aux plus mauvaises routes et aux conditions météorologiques – sans être gênée par certains inconvénients d’un tout-terrain classique, tels qu’une forte consommation de carburant et le confort insuffisant des passagers pour la conduite sur de longs trajets.

L’Audi allroad quattro concept représente un concept de véhicule qui réunit un large éventail de qualités très différentes : une berline confortable pour la conduite sur de la longue distance, une voiture polyvalente, un véhicule de loisirs et un spécialiste des mauvaises routes et des mauvaises conditions météorologiques.

Le design
Diverses caractéristiques avec un design clair (« la forme suit la fonction ») caractérisent l’apparence extérieure de l’Audi allroad quattro, comme le robuste dispositif de protection anti-encastrement en métal, avec sa structure nervurée, et les pneus avec des bandes de roulement à double zone. Associé aux pare-chocs massifs de la couleur de la carrosserie, le dispositif de protection anti-encastrement souligne l’aptitude tout-terrain de ce véhicule inhabituel. Conformément à son caractère sobre, il n’y a pas un pare-chocs encombrant devant le radiateur.

Le thème du design des nervures du dispositif de protection anti-encastrement est repris sur le toit. Sa couleur, plus foncée que celle de la peinture de la carrosserie en vert Cord, souligne son statut d’élément de design à part entière. Les rails intégrés dans la structure nervurée sont conçus pour accueillir un système de galerie de toit universel.

Les passages de roue ont des extensions d’ailes prononcées pour accueillir les pneus spéciaux offroad en 225/55 R17 W avec des bandes de roulement très prononcées sur leurs flancs. Les nouvelles jantes à double branches « Twin-Force » en  7J x 17 pouces, en conjonction avec la bande de roulement prononcée des pneus, soulignent le caractère tout-terrain de ce showcar. Ici comme ailleurs, le design fait écho au potentiel technique de la voiture.

Un deuxième coup d’œil sur les roues révéle leur structure multidimensionnelle non conventionnelle. Les branches des jantes (design complexe réalisé par Eduardo Ramirez) sont superposées, comme si deux jantes en étoile peu profondes avaient été combinées l’une au-dessus de l’autre. Les étriers de frein à surface lisse contribuent davantage à l’harmonie de l’impression globale.

La bande de roulement typée pour le tout-terrain est également non conventionnelle : la bande de roulement centrale de la zone de contact ressemble à celle d’un pneu de route classique, assurant un confort de roulement élevé et une faible résistance au roulement, tandis que la bande de roulement prononcée des bords extérieurs du pneu adhère à la surface des sols meubles, assurant une traction élevée.

L’allroad quattro a la design frontal familier d’une Audi des années 1990 (avant l’apparition dans les années 2000 de la grane calandre singleframe), principalement modifiée par les phares avec modules bi-xénon et phares antibrouillard intégrés. Les feux de croisement et les feux de route utilisent une seule source lumineuse. Un volet à commande électromécanique régule ce faisceau selon les besoins, simplifiant la technologie de changement entre les feux de croisement et les feux de route. Le principal avantage est que la lumière au xénon, qui ressemble étroitement à la lumière naturelle du jour, est désormais également utilisée pour le réglage des feux de route. Une petite source de lumière bleue reste constamment visible dans chaque phare, même lorsque le moteur est à l’arrêt et la clé de contact retirée. Cela sert à indiquer les bons réglages des phares.

La couleur et le design du pare-chocs arrière correspondent au pare-chocs avant. Associé à la structure nervurée du dispositif de protection anti-encastrement, il forme une unité compacte qui distingue clairement l’Audi allroad quattro des voitures de série conventionnelles. Le système d’échappement se termine par deux sorties situées l’une à gauche et l’autre à droite.

L’intérieur
Les normes superlatives typiques d’Audi ne sont bien sûr pas limitées à l’extérieur de l’Audi allroad quattro. Les matériaux sélectionnés pour l’intérieur reflètent parfaitement les normes globales d’exclusivité. Le cuir de haute qualité tanné dans deux teintes de vert, pour correspondre à la couleur métallisée vert Cord de la carrosserie, est une caractéristique dominante de l’intérieur.

L’étendue des équipements et des garnitures en cuir est tout à fait exceptionnelle. Les sièges, les panneaux de porte et le volant sont bien sûr en cuir, ainsi que l’ensemble du tableau de bord, les accoudoirs des portes et les côtés du coffre. La structure naturelle du cuir et la sensation de haute adhérence ont été consciemment préservées. Aucun chrome ou métal n’a été utilisé dans le processus de tannage – une première dans l’industrie automobile allemande. Le cuir est complété par des garnitures en bois de racine de noyer avec une finition laquée haute brillance, pour préserver la coloration naturelle du bois. Même les bandes de fermeture de chaque côté de la zone de bagages sont de ce bois exclusif.

Les sièges avant ont des supports latéraux prononcés dans une couleur contrastante au corps des sièges, offrant une autre caractéristique visuelle accrocheuse. Les dossiers avant sont de conception très mince, offrant un espace supplémentaire pour les jambes des passagers arrière. Les occupants de la banquette arrière très confortable et nouvellement conçue disposent ainsi d’un espace exceptionnel pour l’époque. Les deux sièges arrière sont profilés individuellement et offrent un excellent soutien latéral, pour un confort maximal lorsque la voiture s’aventure sur des pistes accidentées et des routes non goudronnées.

Entre les sièges, il y a un accoudoir rabattable et une console centrale avec deux porte-gobelets ainsi que des plateaux de rangement supplémentaires.

Le revêtement du toit est recouvert d’Alcantara vert fougère. Des rails métalliques fixent le tapis en velours nacré dans le coffre à bagages, ainsi que des œillets d’arrimage sur lesquels des sangles peuvent être fixées, pour empêcher les objets volumineux de glisser.

L’équipement
Le système de navigation Audi Plus est un compagnon fiable de l’Audi allroad quattro. Il comprend un moniteur couleur de 5 pouces installé dans la console centrale. Le système de navigation Audi Plus combine les fonctions d’un système de navigation avancé avec les avantages d’une radio moderne (pour l’époque, système aujourd’hui dépassé).

Ce système guide le conducteur jusqu’à sa destination au moyen d’instructions vocales. Des flèches de direction et des distances apparaissent également sur l’écran du système d’information du conducteur, qui est positionné directement dans le champ de vision du conducteur.

Une carte complète de l’environnement momentané de la voiture, avec la position de la voiture marquée, peut également être affichée sur le grand écran.

Les informations stockées sur le CD de cartographie concernant les prix des hôtels et des hébergements, les restaurants ou les attractions touristiques peuvent également être consultées sur le moniteur. Si la voiture est à l’arrêt, l’écran peut en outre être utilisé pour la réception de la télévision analogique (aujourd’hui disparue et remplacée par la TNT).

Le CD contenant les informations lues peut être inséré directement au-dessus de l’écran, permettant au conducteur de changer rapidement de source d’information sans avoir à sortir de voiture (avec des systèmes ayant l’unité de navigation dans le coffre).

Les autres caractéristiques de l’équipement de l’Audi allroad quattro incluent un système audio de haute qualité issu de l’équipement haut de gamme de la première génération de l’Audi A8 apparue en 1994. Tous les composants du système audio sont adaptés individuellement à la voiture elle-même. Le système musical Bose a été conçu dès le départ comme partie intégrante de la voiture. Le résultat est un standard de qualité audio vraiment digne de la salle de concert.

En conjonction avec le changeur de CD à 6 disques, les occupants de la voiture peuvent profiter de la musique ininterrompue pendant plusieurs heures d’affilée. Le changeur de CD d’Audi a été spécialement conçu pour une utilisation dans les voitures, étant très résistant aux vibrations et très compact.

La transmission et la suspension
La suspension avant à quatre bras de l’Audi allroad quattro, la suspension arrière sous le plancher à double triangulation, le système de commande de suspension pneumatique sur les essieux avant et arrière et la transmission intégrale permanente quattro garantissent une conduite aussi confortable et sûre que toute Audi de série.

Depuis les années 1980, Audi a démontré la supériorité de la transmission intégrale permanente à travers les succès sportifs de ses modèles quattro.

Après son apparition légendaire sur la scène internationale du sport de rallye, l’Audi quattro a également fait sensation aux États-Unis. Michele Mouton a remporté la célèbre course de côte de Pikes Peak dans le Colorado en 1985. Bobby Unser Sr. a répété cet exploit en 1986. Et un an plus tard, Walter Röhrl a atteint le sommet de 4 302 mètres en un temps record avec l’Audi S1 Pikes Peak.

La transmission quattro a également pu démontrer ses prouesses sur circuit: Audi a remporté huit victoires et remporté les titres de pilotes et constructeurs au Championnat TransAm 1988 avec son Audi 200 quattro TransAm. Hans-Joachim Stuck a dominé la série IMSA-GTO en 1989 dans son Audi 90 quattro IMSA-GTO. En 1996, Audi a présenté ses modèles A4 quattro pour sept championnats nationaux de voitures de tourisme – et les a tous gagnés. En DTM, Audi a également brillé avec le V8 quattro.

Aujourd’hui, pratiquement tous les modèles Audi (sauf l’A1) sont disponibles en quattro. Presque tout le monde peut désormais bénéficier des avantages de la transmission intégrale permanente.

Sur les modèles quattro d’Audi, les quatre roues sont entraînées en permanence, sauf sur les modèles à moteur transversal adoptant le système Haldex. Dans des circonstances idéales, la propulsion que chaque roue doit transmettre n’est que la moitié de ce que les roues motrices d’une voiture à deux roues motrices devraient gérer. Comme il y a une limite à la puissance totale (la somme de la force de propulsion et de la force dans les virages) qui peut être transmise par n’importe quelle roue, une Audi quattro est capable de transmettre en conséquence plus de force dans les virages à la surface de la route. C’est ce qui lui confère un fort pouvoir directionnel et une stabilité élevée en virage.

Une Audi quattro offre toujours une traction supérieure, que ce soit sur les routes mouillées, le gravier, la neige, les surfaces couvertes de neige fondante ou les routes verglacées (avec des pneus adaptés). Bien que les calculateurs puissent également empêcher les roues d’une voiture à deux roues motrices de tourner, ces systèmes réduisent également la propulsion du même degré. C’est là que l’Audi quattro diffère : le différentiel central autobloquant Torsen répartit la puissance du moteur de manière variable sur les roues avant et arrière, dirigeant jusqu’à deux tiers de la puissance sur un jeu de roues, si nécessaire.

Même si une seule des quatre roues est en mesure d’obtenir une adhérence, l’Audi allroad quattro reste largement mobile. En effet, le blocage de différentiel électronique EDL détourne la force de propulsion maximale vers la roue qui peut encore la transmettre à la route.

Pour compléter ce principe de conduite, un système de commande de suspension pneumatique à hauteur variable sur les deux essieux maintient automatiquement le véhicule à la hauteur de caisse souhaitée, quelles que soient les charges transportées. Toute la charge par essieu est supportée par des ressorts pneumatiques. La garde au sol de la voiture peut être réglée sur 195 mm, 170 mm ou 145 mm sur simple pression d’un bouton sur la console centrale. À titre de comparaison, l’Audi A6 Avant C5 est à 143 mm du sol.

Une caractéristique particulièrement spéciale est la télécommande qui permet au conducteur d’ajuster la hauteur de conduite tout en se tenant à l’extérieur de la voiture. Ce dispositif permet d’abaisser la suspension pour faciliter le chargement de la voiture, par exemple.

Le système de contrôle de suspension pneumatique a un contrôle adaptatif. À des vitesses élevées comme celles qui ne sont possibles que sur de bonnes routes, le véhicule est automatiquement abaissé de 195 mm à 170 mm. Cela améliore à la fois son coefficient de traînée et sa tenue de route.

Lorsque l’Audi allroad quattro concept est garée, elle est automatiquement élevée au réglage le plus élevé, pour faciliter l’entrée et la sortie de la voiture.

La disposition des suspensions avant à quatre bras, adoptée par l’Audi A8 D2, est une base éprouvée pour un confort de conduite maximal, des virages sûrs et une direction précise. Il garantit un confort de conduite suprême, une sécurité exceptionnelle et une maniabilité agile.

L’essieu arrière à double triangulation avec suspension indépendante assure les performances dynamiques, le confort de conduite et l’acoustique d’une berline. Les amortisseurs et les ressorts sont combinés en un seul ensemble ressort-amortisseur situé parfaitement sous le dessous de caisse, permettant une plate-forme de bagages plate dans le coffre et un grand volume effectif.

Mesurant 4 796 mm de long et 1 860 mm de large, et mesurant au maximum 1 550 mm de hauteur, l’Audi allroad quattro concept est une voiture très maniable même dans un fort trafic routier. La direction Servotronic dépendante de la vitesse offre une assistance fiable pour le stationnement et garantit des mouvements de direction ultra-précis pour les manœuvres dans des espaces restreints.

L’utilisation systématique de méthodes d’économie de poids sur l’Audi allroad quattro augmente son agilité et réduit sa consommation de carburant. Les mesures de réduction de poids affectent l’ensemble du véhicule : les vitres des phares en plastique léger, très résistant aux chocs et aux rayures, sont 70% plus légers que leur équivalent en verre. Le capot en aluminium à haute résistance réduit le poids total du véhicule, tout comme les jantes en fonte d’aluminium, qui, ensemble, pèsent 10 kg de moins que les jantes en acier équivalentes. Plus de poids est économisé grâce à l’utilisation localisée d’acier à haute résistance, de panneaux de carrosserie d’épaisseur variable («technologie épaisse / mince») et d’aluminium pour un grand nombre de composants de suspension.

L’utilisation de matériaux innovants et de techniques de production avancées garantit un faible poids du véhicule combiné à une rigidité de carrosserie élevée, et donc une performance de sécurité exceptionnelle en cas d’accident.

Sécurité
Le design de la carrosserie de l’Audi allroad quattro est basée sur celle de l’Audi A6 C5, dont le prédécesseur a enregistré le meilleur résultat à l’époque que tout véhicule importé disponible sur le marché américain ait jamais obtenu dans les tests de collision frontaux menés par la National Highway and Transport Safety Administration des États-Unis (NHTSA) : cinq étoiles sur cinq pour la sécurité du conducteur et du passager avant.

L’assureur suédois Folksam était parvenu à la même conclusion favorable dans leur étude publiée fin 1996. Une évaluation de plus de 120 000 accidents avait révélé que le modèle précédent de l’Audi A6 C5 – l’Audi 100 A6 – était la voiture la plus sûre de son enquête.

Dans le crash test effectué par le magazine allemand « auto motor und sport », l’Audi A6 berline – dont la structure est absolument identique à l’Audi allroad quattro dès le pilier B – est sortie du lot par rapport à la concurrence de l’époque. C’est la preuve que les charges auxquelles les occupants sont soumis sont bien en dessous du niveau critique.

La clé des normes élevées de sécurité passive de l’Audi allroad quattro est la cellule de sécurité des occupants avec des zones de déformation définies. Tous les sièges sont équipés de ceintures de sécurité à enrouleur automatique à 3 points avec tendeurs pyrotechniques. Associés aux airbags pour le conducteur et le passager avant, ils assurent un niveau de sécurité élevé. En cas de choc latéral, des airbags latéraux intégrés aux dossiers protègent le conducteur et le passager avant.

Les caractéristiques de sécurité active de cette voiture vont d’une zone de conduite ergonomique et d’une ambiance intérieure contrôlée par la climatisation automatique à sa suspension et à la transmission intégrale permanente.

Le moteur
L’Audi allroad quattro concept est propulsée par le moteur V6 atmosphérique de 2,8 litres à collecteur d’admission variable et à réglage de l’arbre à cames. Une caractéristique de ce moteur est le couple élevé dont dispose le conducteur, même à bas régime.

Le moteur six cylindres avec technologie à cinq soupapes par cylindre développe un couple maximal de 280 Nm à un régime moteur de 3200 tr/min. Ses points forts comprennent une puissance de 200 ch (147 kW), une flexibilité supérieure, un fonctionnement remarquablement raffiné, de faibles émissions et une consommation de carburant économe pour l’époque.

Ce concept car accélère de 0 à 100 km/h en un peu moins de 11 secondes et sa vitesse maximale est de 220 km/h.

Le concept de cinq soupapes par cylindre utilise de manière optimale la surface disponible de la culasse, maximisant les dimensions des ouvertures d’admission et d’échappement sur n’importe quelle taille de chambre de combustion. Avec trois soupapes d’admission et deux soupapes d’échappement, la résistance à l’écoulement et les pertes de débit du processus d’échange de gaz sont maintenues très faibles et le processus de chargement des cylindres avec le mélange carburant/air est optimisé.

D’autres avantages techniques du moteur sont le réglage de l’arbre à cames et le collecteur d’admission variable. Cette dernière caractéristique signifie que la longueur effective du collecteur d’admission est ajustée en fonction du régime moteur et de la charge moteur, produisant un couple élevé même à bas régime du moteur, et plus de puissance à l’extrémité supérieure de la plage de régime moteur.

Ce concept car n’a fait qu’une seule apparition en public lors du salon automobile de Detroit 1998. Depuis, elle est stockée dans les réserves d’Audi Tradition où nous avions pu la découvrir.

Photos : 4Legend.com / Audi

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply