Sortie de grange d’une rare Auto Union Audi 80 Variant de 1967

Sortie de grange d’une rare Auto Union Audi 80 Variant de 1967

Trouver une Audi Variant à vendre est rare et il faut ainsi s’armer de patience pour en acquérir une. Mais en trouver une en sortie de grange, de première génération, complète, très peu kilométrée et en France : cela tient quasiment du miracle. Et pourtant c’est ce qui m’est arrivé mi-juillet 2020 quelque part en Haute-Marne. Après une quête de plus de 15 ans, j’ai réussi à acquérir ma deuxième Audi Variant. Oups, une Auto Union Audi Variant 80, surnommée Audi 80 Variant.

Le premier break Audi
L’Audi Variant est le premier break Audi (voir la présentation de ce modèle atypique), apparu en 1965 et produit jusqu’en 1972 dans une tonnante carrosserie à 3 portes. Ce modèle est basé sur l’Auto Union Audi type F103 (la marque est Auto Union et non Audi alors que le nom du modèle est Audi). Décliné en 3 carrosseries (berline à 2 portes, berline à 4 portes, break à 3 portes), le premier modèle Audi d’après-guerre a permis de relancer la marque Audi via Auto Union qui a continué ses activités aux lendemains de la Seconde Guerre Mondiale tout en utilisant les 4 anneaux apparus en 1932. En 1958, Mercedes (Daimler-Benz) avait acquis la majorité des parts Auto Union GmbH pour ensuite céder la propriété à Volkswagen AG (voir article sur l’Histoire commune d’Auto Union et Mercedes-Benz).

A partir de 1966, Auto Union GmbH était devenue une filiale à 100% de Volkswagen, entrant ainsi dans une nouvelle ère. Volkswagen AG détenait 50,3% des parts d’Auto Union GmbH fin 1964 et a acquis les 49,7% restant entre 1965 et 1966. La suite, vous la connaissez : le constructeur aux quatre anneaux a pris son envol afin de devenir la marque premium et technologique d’aujourd’hui. Le nom Variant vient de Volkswagen qui utilisait ce terme pour désigner ses breaks. Le terme Avant est apparu avec l’Audi 100 Avant (type C2) en 1977, désignant une carrosserie plus spacieuse mais pas break : une sorte de berline proche de l’actuelle déclinaison Sportback.

Pour la relance de la marque allemande – dorénavant installée à Ingolstadt en Bavière, le premier modèle se basait sur la DFW F 102 qui a été remodelée par une face avant modernisée et surtout des motorisations 4 cylindres à 4 temps (conçus avec Mercedes-Benz), remplaçant les moteurs 3 cylindres à 2 temps typiques de DKW.

La première version de l’Audi Variant est apparue en 1965 avec le premier moteur 1.7 l de 72 ch, s’appelant Auto Union Audi Variant. La marque souhaitant proposer des modèles plus puissants et luxueux, une version 80 ch basée sur le même bloc est apparue en 1967, déclinée dans les 3 carrosseries. Pour son lancement en France en 1967, la version break est apparue avec une seule motorisation : le 80 ch.

D’autres motorisations sont ensuite apparues sur la gamme Audi Variant comme les 55/60 ch, 75 ch et 90 ch (uniquement pour le marché américain).

Un véhicule très rare
L’Audi Variant est le modèle le plus rare de la gamme F 103 avec la berline 2 portes Audi Super 90. La majorité des breaks ont été produits entre 1968 et 1972. Les principaux marchés étaient l’Allemagne, les pays nordiques dont la Suède, la France, l’Espagne et la Belgique. Une grande partie des breaks à partir du restylage en 1970 étaient vendus en Allemagne et en Suède. Voici l’ensemble de la production des Audi Variant en fonction des motorisations :

Audi Variant, Variant L (72 ch) – de 05/1966 au 12/1968 : 3 365 exemplaires
Audi 80 Variant, Audi 80L Variant (80 ch) – de 09/1966 au 12/1969 : 6 135 exemplaires
Audi Super 90 Variant (90 ch) – de 12/1966 au 08/1971 : 2 001 exemplaires
Audi 60 Variant (55/60 ch) – de 01/1968 au 07/1972 : 8 046 exemplaires
Audi 75 Variant (75 ch) – du 12/1968 au 07/1972 : 7 959 exemplaires

La première Audi d’après-guerre n’est pas la plus connue et la plus recherchée (plus en Allemagne), n’ayant pas une cote folle comme d’autres modèles de son époque. Mais elle est de plus en plus rare et son intérêt est de plus en plus croissante.

En France, les versions breaks sont rarissimes et personnellement je n’en ai référencé que 2 exemplaires : ma première Variant – une Audi 60 Variant de 1972 achetée en Suède et celle-ci.

Les versions d’après 1970 sont plus faciles à dégoter et plus nombreuses, notamment dans le Nord de l’Europe. Les premiers modèles de 1965 à 1967 sont les plus rares et les plus désirables. Et c’est d’ailleurs ce qui en fait la rareté de l’un des tous premiers modèles. Avec le temps, peu de modèles ont survécu, la rouille ayant fait son œuvre comme le désintérêt des propriétaires de les garder (beaucoup se sont retrouvées broyer en casse).

Pour certains passionnés et collectionneurs comme moi, cette carrosserie est le Graal. Voir une Audi Variant est déjà très rare, alors en posséder une l’est encore plus. A côté d’elle, l’Audi Sport quattro est plus commune à voir alors qu’elle n’a été fabriquée qu’à 214 exemplaires.

Sauvetage
Grâce à la grande communauté AudiPassion.com (notamment Papy42 que je remercie une nouvelle fois), j’ai pu acquérir mi-juillet 2020 ce modèle à la fois rare et désirable. Après avoir pris connaissance de sa mise en vente, j’ai immédiatement téléphoné au vendeur pour divers renseignements dont le prix. De nombreuses personnes l’ont contacté dont une grande partie pour raconter des histoires et pourrir la vente. Au final, j’ai pu trouver un terrain d’entente avec le vendeur pour l’acquérir suite à sa longue immobilisation de 38 ans dans une grange.

Sans attendre, j’ai pris le volant, direction la Haute-Marne (52) avec une remorque porte-voiture afin de la récupérer et la ramener au sec. Avant le départ, il a fallu préparer l’expédition de plusieurs centaines de kilomètres avec un grand nombre d’outils pour permettre sa montée sur la remorque. En effet, le vendeur m’a informé que les clés ont été perdues avec la direction bloquée tout comme les freins. Au final, le break utilisé pour tracter était rempli d’une grande caisse à outils, d’un cric, de sangles, de gants, d’un rouleau de papier pour s’essuyer les mains et d’éventuelles fuites, d’un compresseur pour regonfler les pneus et autres couvertures.

Après quelques heures de route en étant parti très tôt en pleine nuit, l’excitation de découvrir cette voiture était au maximum, jusqu’à la voir dans son état d’origine avec sa teinte bleu Zenit.

Après le tour du véhicule, l’affaire était conclue et il fallait le monter sur la remorque. Après quelques manœuvres, la voiture était installée sur la remorque et solidement sanglée pour ne pas qu’elle bouge durant le trajet.

La voiture (une première main datant de juillet 1967) n’a que 6 260 km, ayant très peu été utilisée et arrêtée en 1982. Le pare-brise met en avant quelques vignettes et même un macaron « Service de Presse France Dimanche).

Globalement la voiture est assez saine avec très peu de rouille perforante. A cette époque, les voitures n’avaient pas de protection anti-rouille et la carrosserie n’était pas encore galvanisée. De plus, quasiment tous les éléments sont présents et dans leur état d’origine. Les seules pièces manquantes sont le rétroviseur d’aile côté droit (très rare) et le cache autoradio (un autoradio non d’origine ayant pris place à un moment donné).

Les pneus Michelin d’époque font partie du package tout comme les étiquettes des dernières vidanges et entretiens datant de la fin des années 1970 et de 1981, prouvant le très faible kilométrage affiché au compteur. Des inscriptions tracées au doigt à l’intérieur du capot noirci indiquent un changement de liquide de refroidissement en 1979 ainsi que des chiffres incompréhensibles.

Ce sauvetage va permettre de restaurer complètement ce véhicule atypique qui aurait été broyé s’il n’avait pas trouvé acquéreur.

Lors du trajet retour vers sa nouvelle demeure, l’Audi 80 Variant a suscité pas mal d’intérêt et de curiosité de la part d’automobilistes et de camionneurs croisés. Lors d’une halte sur une aire d’autoroute, la voiture fut photographiée et admirée.

Arrivée à bon port, la voiture a été stockée à l’abri sous plusieurs housses, partant en congés quelques jours après sa récupération.

En tant que voiture rare, sa présentation en détail, son remisage au sec et sa grosse restauration seront mises en avant au fil des semaines via des vidéos sur Youtube et des articles avec des photos sur 4Legend.com et Instagram. A suivre…

Photos : 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply