Audi RS 4 berline B5 de 2000 – L’unique RS 4 berline validée par quattro GmbH

La première génération d’Audi RS 4 – la version B5 produite de 2000 à 2001 – n’a jamais été fabriquée en version berline, uniquement en break. Cela explique l’enthousiasme de certains de tenter de donner un look RS 4 à leur S4 berline en y apposant les badges, des jantes RS 4, en changeant les turbos, les intercoolers, la cartographie moteur et en modifiant le style extérieur (pare-chocs, ailes élargies, …). Bien avant cette mode apparue plus tard, un projet unique de véritable berline RS 4 a vu le jour en République Tchèque via Nikolaos Seizis au début des années 2000. La voiture a même été présentée et adoubée par quattro GmbH, devenue Audi Sport GmbH.

Projet Audi RS 4 berline
Quand on observe les différents projets d’Audi RS 4 B5 berline, les résultats sont très variés comme on peut le voir sur le Web et sur des concentrations Audi. Mais à l’époque, aucun véhicule n’a été transformé en profondeur pour mériter le nom de RS 4 berline.

Ainsi pour y arriver, il faut à son propriétaire de l’expérience, de la patience, de l’argent et du bon sens et tout cela ensemble. Ces facteurs permettent d’arriver au résultat envisagé, du point de vue esthétique (intérieur et extérieur) mais aussi mécanique (fiabilité, performances).

L’un de ses passionnés est tombé amoureux de l’Audi S4 bi-turbo, initialement considéré comme une voiture familiale, assez discrète avec un grand potentiel. Nikolaos Seizis a commencé ses recherches, qui ont commencé de manière innocente ; il a simplement voulu se renseigner sur l’Audi S4 à travers des magazines automobiles et Internet. Sa culture du S4 l’amena à la conclusion qu’il était possible de construire un RS 4 berline unique, quelque chose qui serait l’aboutissement de modifications apportées à un S4 berline.

En mars 2000, il était temps de commander la voiture. Après une attente d’environ 3 mois pour une Audi S4 berline bleu Nogaro avec un intérieur en bleu Alcantara, il a fallu en plus beaucoup de temps pour prévoir la stratégie à adopter pour les modifications. A la mi-mai 2000, la voiture a finalement été livrée et était prête pour son voyage.

Transformation chez MTM et Audi
Nikolaos était diligent dans ses recherches de préparateurs européen, incluant MTM, ABT Sportsline, Sportec, Hartmann Motorsport, Oettinger, Digi Tech, Projektzwo et bien d‘autres avant de sélectionner MTM pour s’occuper des modifications de performances pour son S4. Cette décision était fondée sur le fait que le propriétaire et fondateur de MTM, Roland Mayer, avait travaillé au sein de AUDI AG sur les moteurs en tant qu’ingénieur et en particulier sur les moteurs turbo. Ainsi MTM se présentait comme le choix le plus judicieux car cette forte expérience sur les moteurs turbo et les questions de fiabilité avait fait la réputation de ce préparateur reconnu. De plus, Nikolaos a relevé le fait qu’il y a une coopération étroite et solide entre ce préparateur et Audi AG, ainsi que quattro GmbH qui fabriquait les RS 4. Cette coopération inclut le fait de tester ensemble la voiture sur circuit.

Modifications moteur
Le même jour, la voiture a été livrée dans les locaux de MTM à Wettstetten, à 3 minutes d’Ingolstadt. Les premières modifications furent une modification de la gestion électronique et un changement d’une partie de la ligne d’échappement, notamment au niveau des catalyseurs, permettant d’atteindre les 300 ch (contre 265 ch de série), préparation standard pour les propriétaires de S4 V6 bi-turbo de 2,7 litres. Son projet s’est rapidement fait connaître au sein de MTM enthousiasmant chaque employé.

Pièce par pièce, le moteur du S4 a été progressivement reconstruit avec des pièces originales du RS 4 telles que culasses, turbos K04, injecteurs, pompe à carburant, régulateur de pompe à carburant, boîte à air, capteur de pression, compteur de masse d’air, répartiteur d’air, refroidisseurs intermédiaires, conduits d’alimentation en air montés en amont, corps du papillon, collecteurs d’admission, refroidisseur d’huile supplémentaire,…

MTM a également fourni quelques pièces spécifiques : vannes anti-pompage, collecteurs d’échappement, échappement complet, joints de culasses spéciaux, embrayage plus résistant avec volant d’inertie, durites, grilles latérales Sportec spéciales sans phares antibrouillard pour une meilleure circulation de l’air.

La puissance finale pour le projet avoisinait les 470 ch, contre 380 ch pour le RS 4 Avant B5. Dans le but d’obtenir un bon fonctionnement fiable suite aux modifications apportées au moteur et aux paramètres de sa gestion électronique, la voiture a été amenée chez AUDI AG afin de peaufiner les réglages et notamment au niveau du compteur de vitesse et du tachymètre.

Après 2 jours de travaux spécifiques, la voiture a reçu une gestion moteur spéciale via un boitier motronic adapté. Les rapports étroits de MTM avec AUDI AG ont prouvé la nécessité d’avoir choisi ce préparateur pour cette partie du projet.

Freinage Mov’it
Avec autant de puissance disponible, la question au sujet de la sécurité se posait bel et bien, notamment au niveau du système de freinage, capable d’arrêter ce monstre. Le spécialiste du freinage Mov’it a été retenu parmi d’autres spécialistes comme AP-Racing, Tarox, Brembo et Alcon. Nikolaos était le premier à admettre que le processus d’évaluation était à 2/3 technique et à 1/3 au feeling. Il a ainsi retenu Mov’it par leur design et leur performance.

Mov’it utilise un système de refroidissement très efficace pour ses disques avant en 342 x 34 mm (similaires à Porsche) utilisant des étriers monoblocs à 6 pistons. Les disques de frein arrière sont en 322 x 28 mm avec des étriers à 4 pistons. Un frein à main séparé Brembo est également monté. Le résultat offre un système de freinage avec des capacités de freinage féroces et sans faille, même après des freinages successifs sur circuit. L’installation finale et l’ajustement ont été réalisés dans les ateliers de Mov’it à Achern, en Allemagne, par Guido Frenssemeyer, fondateur de Mov’it et par la personne responsable du développement des freins.



Suspension sur-mesure H&R

La suspension d’origine Audi sur les S4 B5 est souvent mise à défaut, car pas assez efficace en appui et notamment pour ce projet spécifique. La suspension d’origine est un compromis entre le confort et la sportivité. Ainsi Nikolaos souhaitait obtenir une suspension plus efficace. Collaborant de nouveau directement avec le constructeur Audi, Nikolaos a relevé bons nombres de points négatifs à améliorer, comme le poids, la puissance, le couple, le système de freinage, la dimension des jantes et leur poids, les pneus, les spacers et ses propres caractéristiques pour les suspensions. Le spécialiste H&R a utilisé ses données pour développer des suspensions spécifiques et réglables en hauteur, incluant un système de contrôle de puissance, gérant la compression et la décompression en ajustement. En fait, les suspensions pour ce projet ont été préparées dans le même département de H&R que celles utilisées en DTM.

Associées avec une barre antiroulis de quattro GmbH, les suspensions H&R éliminent complètement le piquage du nez du S4 B5 lors de freinage. Malgré le fait que les réglages des suspensions supportent la conduite haute performance sur circuit, elles se révèlent également très confortables sur la route et sur autoroute.

Afin de mettre en avant ce côté exclusif, les amortisseurs ont un marquage en or proclamant qu’ils ont été réalisés pour le projet RS 4 berline.

Jantes BBS et pneus Pirelli
Passons maintenant aux pneus et aux jantes. Nikolaos possèdait trois jeux de jantes BBS, un choix naturel pour le projet liant performance et design. Pour l’utilisation quotidienne, la voiture était chaussée de jantes BBS RXII en 2 parties de taille 8,5 x 18 ET32 et montées en pneus Pirelli PZero Rosso en 255/35 ZR18.

Pour le circuit, les jantes BBS CH 8.5 x 18 ET 35 on été choisies, étant à l’époque les BBS les plus légères (9.4 kg chacune). Ces jantes étaient alors chaussées en pneus Pirelli PZero Corsa en 255/35 ZR18.

Extérieur
Arrivé à ce point des modifications et des nouveaux éléments apportés à la voiture, le travail de carrosserie et des équipements additionnels vont pouvoir être envisagés. Le châssis était la partie la plus importante et il ne fallait pas la négliger.

L’aspect extérieur a été confié à I.S.R à Prague, la concession Audi leader en République Tchèque. En utilisant méticuleusement des pièces d’Audi RS 4, le travail a duré 3 mois afin d’arriver au résultat escompté. La crédibilité sur la qualité du travail est arrivée plus tard quand des personnes de MTM, d’AUDI AG et de quattro GmbH ont vu la voiture et ont été unanimement d’accord en déclarant que la conversion fut parfaite.

Intérieur
Le S4 est une voiture assez lourde et la décision fut prise de réduire éventuellement son poids, en particulier à l’avant. Près de 120 kg ont été enlevés du véhicule, avec près de 90 kg situé à l’avant, avec notamment le démontage du système de climatisation. Une partie du poids fut transférée à l’arrière ; par exemple la batterie a été mise dans le coffre.

Des sièges baquets Recaro recouverts en cuir noir et en Alcantara bleu ont été mis à l’avant afin de gagner encore plus de poids.

Le résultat de cette perte de poids ne se sentait pas qu’en terme de performances, mais a aussi aidé à équilibrer la voiture et à améliorer le rôle des suspensions, le freinage et le comportement de la voiture via ses pneumatiques.

Sportive et polyvalente
Il est à noter que malgré le fait que le projet concerne une véhicule sportif doté de grandes performances et pouvant s’inscrire sur la liste des véhicules les plus rares, il garde néanmoins les qualités d’une berline. Cinq personnes peuvent prendre place dans la voiture, pouvant autant faire du circuit, de la ville, aller au ski en roulant sur des route enneigées.

L’Audi RS 4 B5 berline développe 470 ch à 6 850 tr/min et a un couple de 573 Nm à 3 550 tr/min. Le 0 à 100 km/h est atteint en 4.1 s et sa vitesse maximale est de 299 km/h.

Présentation chez quattro GmbH
La meilleure anecdote sur le travail de carrosserie était durant un voyage où Nikolaos s’était rendu à Neckarsulm afin de visiter Stephan Reil, l’ancien responsable du développement chez quattro GmbH. Après avoir garé le véhicule devant l’entrée principale, les employés de quattro GmbH et d’AUDI AG se sont rués autour de la voiture.

Ils étaient persuadés en voyant cette Audi RS 4 berline qu’il s’agissait, comme pour le RS 2 berline, d’un modèle qu’Audi a produit à l’usine en secret. Le travail réalisé était tellement bien fait.

Participations au Challenge RS 2003 et 2004
Le but de ce projet était de créer quelque chose de hautement individuel et orienté vers la performance. Nikolaos a été invité par quattro GmbH à participer au Challenge RS en 2003 à Hockenheim, un évènement attendu par 60 autres propriétaires d’Audi RS 4 et RS 6 d’Europe. La majorité des voitures étaient des RS 4 Avant et aucune du groupe n’était de série. Le projet RS 4 berline a signé le 4ème meilleur temps au tour malgré la fait que Nikolaos conduisait pour la première fois sur le circuit d’Hockenheim.

Au Challenge RS 2004, il était en 2ème position, à quelques centième de seconde du premier temps. Lors d’une sortie circuit plus récente, il a signé le deuxième meilleur temps derrière une Porsche 911 Turbo, alors que les concurrents étaient des Techart Porsche 911 Turbo développant 550 ch, Pagani Zonda, Gemballa 911, Lamborghini Murciélago, Ferrari 360 Modena, diverses BMW M3, des Audi RS 4 et S4. C’est un gage de réussite des performances du pilote et de sa voiture.

Forte médiatisation en République Tchèque
L’Audi RS 4 berline a été mise en avant dans divers magazines automobiles en République Tchèque (Autocar, Speed, Autosport & tuning, Auto forum, auto special, …) mais aussi d’émissions télévisées qui ont fait que Nikolaos est devenu connu dans le monde des sports mécaniques dans son pays. Ce projet n’aurait jamais pu se concrétiser sans les différents partenaires.

Partenaires du projet RS 4 berline
– MTM GmbH à Wettstetten (moteur, embrayage et autres pièces)
– AUDI CZ en collaboration avec Auto I.S.R., (pièces extérieures, modifications du RS4 berline avec des pièces Audi d’origine)
– MOV´IT GmbH à Achern (système de freinage complet)
– BBS AG avec BBS CZ (3 jeux de jantes)
– PIRELLI CZ (3 trains de pneus)
– H&R en Allemagne en collaboration avec l’importateur H&R en République Tchèque (suspensions spécifiques et réglages)
– quattro GmbH (sièges Recaro spécifiques, intérieur et conseil de Stephan Reil)
– AUDI AG à Ingolstadt (habitacle et programmation)
– FIBER IMAGES USA (capot en fibre de carbone)

Un long projet homologué et coûteux
Toutes les modifications sur cette voiture ont été soigneusement et considérablement sélectionnées afin d’être en harmonie entre elles. De plus, pratiquement toutes les modifications ont un certificat TÜV (organisme de certification allemand), permettant d’utiliser quotidiennement ce véhicule sur route ouverte.

Plus de 3 années furent nécessaires pour atteindre la version finale de l’Audi RS 4 berline. Le résultat est une voiture très rapide et performante, mais surtout un projet unique en son genre.

Le projet complet a coûté près de 140 000 euros.

Photos : Nikolaos Seizis pour 4Legend.com

Sylvain RICHARD: Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.
Related Post