ad-728-rotation
ad-728-rotation
Nouvelle Porsche 919 Hybrid 2016 – Prête à défendre son titre

Nouvelle Porsche 919 Hybrid 2016 – Prête à défendre son titre

ad-728-mannes

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-002

Après une saison 2015 couronnée de succès (victoire générale au Mans, titres de champion du monde des constructeurs et des pilotes), Porsche revient en 2016 pour défendre son titre en Championnat du monde d’endurance de la FIA. Pour la troisième saison depuis le retour de Porsche dans la catégorie reine des prototypes Le Mans, la Porsche 919 Hybrid futuriste a été modifiée en profondeur. La structure de châssis et l’architecture moteur restent en l’état.

Depuis l’adoption d’un règlement tourné vers l’efficacité pour les prototypes Le Mans de catégorie 1 (LMP1), le Championnat WEC apparaît comme une plateforme idéale pour Porsche. Le constructeur de voitures de sport a, de ce fait, décidé de revenir à la compétition de haut niveau en 2014. Le règlement laisse une grande latitude aux ingénieurs, tout en imposant l’intégration de technologies d’avenir telles que l’hybridation, le downsizing et l’allégement systématique. Le championnat WEC s’impose ainsi comme une plateforme de choix pour le constructeur de Stuttgart en vue de tester les innovations qu’il destinera ensuite aux modèles homologués pour la route.

La motorisation hybride de la 919 associe une technologie turbo innovante à base de downsizing à une injection directe d’essence efficace pour le moteur à combustion V4 2,0 l. Elle utilise une batterie lithium-ion pour stocker l’énergie électrique issue de deux systèmes de récupération différents (énergie de freinage sur l’essieu avant et énergie des gaz d’échappement). Avec une puissance cumulée de 900 ch, la 919 Hybrid a d’ores et déjà ouvert des pistes déterminantes pour le développement des futurs modèles de voitures de sport homologuées pour la route. Le dernier exemple en date n’est autre que la technologie 800 V. Destinée à la voiture concept électrique Mission E, elle autorise des temps de recharge de batterie extrêmement courts. Cette étude de voiture de sport à quatre portes devrait être adoptée en série avant la fin de la décennie.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-006

On peut résumer l’évolution de la Porsche 919 Hybrid pour sa troisième saison en Championnat du monde d’endurance de la FIA par un compte simplifié de crédit/débit. Côté crédit, on recense une base solide dont les fondements ne sont pas remis en cause en 2016 : la structure du châssis reste préservée, de même que l’architecture hybride constituée du moteur turbo essence à quatre cylindres de deux litres et des deux systèmes de récupération (énergie de freinage de l’essieu avant et énergie des gaz d’échappement). En parallèle, on constate en 2016 une réduction de la consommation de carburant prescrite par le règlement, mais aussi de son débit. Ainsi, le règlement coupe court à une augmentation sans fin de la vitesse des prototypes Le Mans, tout en stimulant l’imagination des ingénieurs pour produire toujours plus de puissance à partir d’une quantité de carburant en baisse constante. L’optimisation de l’efficacité et l’électrification sont des aspects décisifs à cet égard. Ainsi, les voitures de sport Porsche pour la route profitent toujours plus des avancées obtenues sur la 919 Hybrid.

Dès le départ, pour la première 919 alignée durant la saison 2014, Porsche a misé sur un concept audacieux, mais validé par les résultats. À la suite de la première tentative, il apparaissait que la 919 présentait un fort potentiel pour 2015, d’où la décision de construire une voiture quasiment neuve. Cette année, les changements nécessaires sont beaucoup moins nombreux et Porsche profite d’une certaine continuité du concept. Pour chaque élément de détail, les ingénieurs se posent la question de savoir s’il peut être encore plus robuste et performant. En 2016, il n’a pas été nécessaire d’opérer des changements radicaux.
Dès lors, Porsche a pu améliorer chaque aspect de la voiture sans prendre de risques majeurs. Voilà ce que l’on peut dire à propos des modèles 2016. Comme chaque Porsche, la 919 Hybrid a vu le jour au Centre de développement de Weissach, près de Stuttgart.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-008

Préalables
Le règlement formulé par la catégorie reine du Championnat du monde (prototypes Le Mans de catégorie 1, LMP1) oblige les constructeurs à se tourner vers l’hybridation et conditionne directement les performances de ces prototypes à leur efficacité énergétique. Autrement dit, il est possible d’utiliser une grande quantité d’énergie issue de systèmes de récupération, mais la quantité de carburant autorisée se réduira de façon inversement proportionnelle. Le décompte est effectué pour chaque tour de circuit.

Le règlement WEC laisse une grande latitude aux concepteurs dans le choix de l’architecture d’hybridation. Diesel ou essence, atmosphérique ou turbo, un ou deux systèmes de récupération, cylindrée – tout est ouvert. Cette formule fait la part belle aux innovations les plus pertinentes pour les voitures de sport de série du futur – un argument décisif dans le retour de Porsche au sport de très haut niveau.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-001

Moteur à combustion
Porsche a fait son grand retour en 2014 avec l’architecture moteur la plus innovante de tout le peloton. À nouveau, tous les composants ont été optimisés pour la saison 2016.
Les ingénieurs ont réussi une fois de plus à améliorer l’efficacité de la combustion au sein du quatre-cylindres deux litres turbo essence qui entraîne l’essieu arrière. À Weissach, les ingénieurs de course travaillent en étroite collaboration avec les ingénieurs de série. Ils apportent une aide essentielle en ce qui concerne la conception de la combustion et de la carburation. D’ailleurs, les experts de la LMP1 utilisent les mêmes bancs d’essais que les ingénieurs de série.

L’estime et la création de valeur sont affaire de réciprocité. Ainsi, les nouveaux quatre-cylindres turbo downsizés qui équipent le Porsche 718 Boxster intègrent des briques technologiques héritées directement du moteur ayant amené la victoire au Mans. On citera notamment l’espace entre cylindres, la conception à faible course et l’injection directe d’essence centralisée.

Pour autant, le quatre-cylindres qui propulse la 919 n’est pas un moteur à cylindres horizontaux opposés, mais un moteur en V avec un angle d’ouverture de 90°. Son poids a encore diminué pour 2016. En 2015, la puissance du moteur à combustion dépassait largement les 500 ch. Pour 2016, le règlement a réduit la quantité d’énergie autorisée par tour issue du carburant, ainsi que le débit de carburant maximum pour tous les prototypes. Dans le cas de la 919, cela signifie environ huit pour cent d’essence et de puissance en moins, soit un déficit de dix mégajoules d’énergie carburant par tour au Mans. Cela se traduit par quatre secondes perdues sur les 13,629 km que compte un tour. Ces nouvelles restrictions ont eu pour effet de ramener la puissance du moteur à combustion sous la barre des 500 ch.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-004

Systèmes de récupération d’énergie
Grâce à l’efficacité élevée de son moteur à combustion, des systèmes de récupération et de l’accumulateur d’énergie, Porsche a été le premier et le seul en 2015 à choisir la catégorie la plus élevée en matière d’énergie électrique, soit huit mégajoules par tour sur le circuit du Mans.

Pour 2016, les composantes de l’entraînement électrique ont été rendues encore plus performantes et efficaces. C’est le cas pour le moteur électrique de l’essieu avant, mais aussi pour l’électronique de puissance et la nouvelle génération d’éléments lithium-ion au sein de la batterie conçue en interne.

Sur l’essieu avant, l’énergie cinétique au freinage est convertie en énergie électrique. Le deuxième système de récupération est situé, quant à lui, dans la ligne d’échappement. Le flux de gaz d’échappement entraîne – presque parallèlement au turbocompresseur – une deuxième turbine. Celle-ci utilise l’énergie excédentaire présente dans les gaz et qui serait normalement rejetée dans l’atmosphère. La technologie VTG utilisée en l’espèce, autrement dit la variation dynamique de la géométrie de turbine en fonction de la pression des gaz, permet d’entraîner les aubes de turbine y compris à faible régime moteur, avec une pression d’autant plus basse. Cette turbine supplémentaire est couplée directement à un alternateur électrique. Le courant ainsi produit est également stocké dans des éléments de batterie lithium-ion, tout comme le courant du KERS de l’essieu avant. Le conducteur peut ensuite l’utiliser selon ses besoins. Dès qu’il sollicite le boost complet, une force supplé men taire équivalant à plus de 400 ch le presse contre son siège. Cette puissance est transmise aux roues avant via un moteur électrique, transformant temporairement la 919 Hybrid en une quatre-roues motrices d’une puissance cumulée d’environ 900 ch. La stratégie per met tant de savoir quand, dans quelle mesure et sur quelles portions l’énergie est récupérée ou utilisée en boost est affinée en permanence par l’écurie et les pilotes.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-005

Stockage
Le WEC laisse le champ libre aux ingénieurs quant au choix des supports de stockage de l’énergie. Dans un premier temps, la concurrence s’était tournée vers les volants moteurs et les Ultracaps (supercondensateurs électrochimiques). Mais en 2016, les constructeurs se sont tous ralliés à la voie empruntée par Porsche : celle des batteries lithium-ion. Le choix de la technologie 800 V a marqué une autre orientation importante pour la 919 Hybrid. Cette tension de haut niveau avait déjà été retenue par les ingénieurs de développement série sur la voiture concept Mission E (voir chapitre « Architecture hybride »).

Oliver Blume, Président du Directoire de Porsche AG, souligne le rôle pionnier de la 919 au regard du développement en matière de technologie hybride et de stockage : « Compte tenu des succès remportés par notre prototype électrifié, nous disposons d’un savoir-faire important sur ce terrain. Nous sommes ainsi dégagés de toute obligation d’acheter des moteurs électriques standards pour nos voitures de sport de série. »

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-009

Catégories d’énergie
Le règlement distingue quatre niveaux d’énergie électrique pouvant être délivrée, de deux à huit mégajoules (MJ). Le calcul est basé sur les 13,629 km du circuit du Mans ; ce chiffre sera converti pour les huit autres circuits. Si on souhaite utiliser huit mégajoules d’énergie par tour dans la catégorie de récupération la plus élevée, un débitmètre FIA limitera la quantité d’essence autorisée à 4,31 litres par tour. Pour comparaison, dans la catégorie de deux mégajoules, la quantité d’essence disponible par tour s’élève à 4,70 litres. Il faut également prendre en considération le fait que plus les systèmes de récupération et de stockage sont puissants, plus ils sont encombrants et lourds. La Porsche 919 Hybrid est homologuée depuis 2015 pour la catégorie reine de huit mégajoules.

Exemple de calcul pour un tour au Mans* :
Récupération de 2 MJ = 4,70 l d’essence = 3,70 l de diesel
Récupération de 4 MJ = 4,54 l d’essence = 3,58 l de diesel
Récupération de 6 MJ = 4,38 l d’essence = 3,47 l de diesel
Récupération de 8 MJ = 4,31 l d’essence = 3,33 l de diesel
*Valable à partir du 1er janvier 2016 jusqu’aux 24 Heures du Mans 2016

Structure de la voiture
Comme c’est l’usage en Formule 1, la monocoque de la Porsche 919 Hybrid est composée de fibre de carbone en construction sandwich et réalisée d’un seul tenant. La monocoque, le moteur à combustion et la boîte de vitesses forment une entité parfaitement rigide. Alors que le quatre-cylindres remplit une fonction porteuse au sein du châssis, la boîte de compétition séquentielle sept vitesses en aluminium à commande hydraulique est logée dans une structure en carbone séparée. Si la boîte de vitesses et les supports de boîte n’ont pas fondamentalement changé en 2016, les ingénieurs ont cherché avant tout à en réduire le poids.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-003

Châssis, freins et pneumatiques
Afin d’améliorer davantage encore le comportement dynamique, l’équilibre, la motricité, l’adhérence et les possibilités de réglage, Porsche a doté la 919 Hybrid 2016 d’un nouvel essieu avant et d’un essieu arrière optimisé. La voiture sera ainsi plus facile à piloter et, de manière générale, plus simple à maîtriser. Les freins ont été également revus. Enfin, Porsche escompte des performances en hausse sur les pneumatiques fournis par le parte naire Michelin.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-010

Aérodynamique
Pour la première fois, Porsche a retenu trois stratégies parallèles pour le traitement aérodynamique de sa voiture en 2016. Jusqu’à présent, le constructeur avait opté pour une solution de compromis pour la première course de la saison. En effet, la 919 roulait avec une déportance plus faible que celle requise idéalement pour le circuit de Silverstone. C’était là le résultat d’une concession faite à l’objectif majeur de la saison : l’épreuve du Mans. Avec ses lignes droites interminables, le circuit sarthois exige une si faible résistance à l’air que la déportance doit être limitée au strict nécessaire. La 919 commencera la saison 2016 avec une configuration à forte déportance, puis elle ira au Mans avec un profil à déportance extrêmement faible avant de revenir à une configuration haute déportance pour les six dernières épreuves du championnat. Le règlement n’autorise pas plus de trois profils aéro dynamiques au cours d’une saison.

Les modifications aérodynamiques étaient motivées par un souci d’améliorer davantage encore l’efficacité et la stabilité dans certaines situations de course. Il s’agissait de réduire l’influence de paramètres tels que le vent latéral et les changements d’équilibre dans les virages, ainsi que la sensibilité à l’angle d’embardée et à l’angle de roulis. Plus la confiance du pilote est renforcée, plus les chronos au tour sont susceptibles de s’améliorer.
Pour effectuer ses essais à l’aide d’un modèle à une échelle de 60 %, Porsche utilise la soufflerie de l’écurie de Formule 1 Williams à Grove (Angleterre). En parallèle, la soufflerie en grandeur nature de Porsche à Weissach est un passage obligé pour corréler les essais de modélisation aux résultats sur le circuit.

Autre outil high-tech toujours plus important au sein du Centre de développement : le simulateur de conduite. Même si le simulateur peut servir aux pilotes à s’exercer au parcours du prochain circuit, sa fonction prioritaire est dévolue aux activités de réglage. Grâce à des programmes de simulation, les ingénieurs mettent au point des réglages de base pour la 919, affinés par les résultats du simulateur et par les retours d’information fournis par les pilotes. Un simulateur de ce type est un projet de développement à part entière, de la même dimension ou presque qu’une deuxième voiture de course. Porsche a accompli des progrès importants grâce à cet outil et, compte tenu des réglages obtenus, l’équipe sera très bien préparée au moment d’arriver sur le circuit.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-007

Projecteurs
Si la plupart des améliorations apportées à la 919 Hybrid sont indécelables de l’extérieur, les nouveaux projecteurs renouvellent le visage de la 919. Le design à quatre points, qui la caractérise comme un membre de la famille turbo de Porsche, a été conservé pour l’essentiel, mais les phares intègrent désormais un nombre beaucoup plus grand de LED. Ainsi, l’énergie lumineuse, bien plus importante, assurera un meilleur éclairage en conduite de nuit au Mans, à Austin et à Bahreïn.

Début du développement
Les premières grandes orientations concernant la version 2016 de la Porsche 919 Hybrid ont été prises dès le printemps 2015, lorsque les principaux paramètres du châssis ont été arrêtés en cercle restreint.

nouvelle-porsche-919-hybrid-2016-011

Calendrier du Championnat du monde d’endurance de la FIA 2016
25/26 mars – Prologue du championnat WEC, Paul Ricard (FR)
17 avril – 6 Heures de Silverstone (GB)
7 mai – 6 Heures de Spa-Francorchamps (BE)
5 juin – Journée d’essais officielle au Mans (FR)
18 et 19 juin – 24 Heures du Mans (FR)
24 juillet – 6 Heures du Nürburgring (DE)
3 septembre – 6 Heures de Mexico City (MX)
17 septembre – 6 Heures de COTA (Austin, Texas/États-Unis)
16 octobre – 6 Heures de Fuji (JP)
6 novembre – 6 Heures de Shanghai (CH)
19 novembre – 6 Heures de Bahreïn (BH)

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply