ad-728-rotation
ad-728-rotation
Automedon 2017 – Porsche 928 S Groupe B : la seule Porsche 928 engagée aux 24 Heures du Mans

Automedon 2017 – Porsche 928 S Groupe B : la seule Porsche 928 engagée aux 24 Heures du Mans

ad-728-mannes

A l’occasion du salon Automedon 2017, une rétrospective des 40 ans de la Porsche 928 était présentée, avec notamment la seule Porsche 928 ayant participé aux 24 Heures du Mans à deux reprises en 1983 et en 1984 : la Porsche 928 S Groupe B engagée par Raymond Boutinaud.

Passionné depuis toujours par la compétition, Raymond Boutinaud a couru depuis 1972 à différentes courses automobiles sur Porsche 911 préparée et autres bolides.

Préparation course d’une Porsche 928 de série
Raymond Boutinaud a préparé une Porsche 928 S afin de l’engager avec des amis en tant qu’équipe amateur aux 24 Heures du Mans en 1983 puis en 1984. A l’époque, c’était possible de la faire, sans avoir un gros budget. La voiture avait été acquise d’occasion pour pas grand chose.

Il s’agit de l’unique Porsche 928 ayant participé à la célèbre épreuve mancelle. La voiture a été préparée et homologuée en tant que voiture de catégorie Groupe B. La caisse a été entièrement déshabillée. La voiture a perdu environ 300 kg pour atteindre un poids total de 1235 kg, se conformant à la réglementation de l’époque.

Des éléments de course ont été installé dans la voiture : arceau cage en aluminium, siège baquet, aménagement et dépouillement du tableau de bord, réservoir de carburant sécurisé, circuit électrique modifié, gros freins de Porsche 935, jantes Gotti de 16 pouces spécialement réalisées (pas celles en photos sur la voiture restaurée) s’adaptant aux moyeux et aux ailes d’origine, pneus Dunlop en 245 x 575, suspension Bilstein avec des amortisseurs à gaz, extincteur, … Malgré ces nouveaux équipements, le volant en cuir d’origine a été gardé.

24 Heures du Mans 1983 – Première participation
A l’occasion de la 51ème édition de 24 Heures du Mans, une voiture inattendue a pris le départ de la course : une Porsche 928 S motorisée par un moteur V8 de 4,7 l placé à l’avant et développant 300 ch et de série. Lors de l’annonce de sa participation, personne n’y croyait! Et pourtant la voiture a montré son potentiel face de redoutables concurrentes comme les Porsche 956 Groupe C ou les Porsche 911 Type 930 Groupe B. Elle s’est classée 53ème aux essais.

Engagée par Raymond Boutinaud, la voiture – châssis n°840225 – a été spécialement préparée pour se conformer aux spécifications de la catégorie Groupe B : arceau de sécurité, cylindrée, poids, puissance, éléments de sécurité, …

Son équipage était composé de Raymond Boutinaud, Patrick Gonin et Alain Le Page. Chaque pilote avait déjà de l’expérience en course automobile et pour certains des palmarès.

Pour sa première participation aux 24 Heures du Mans, la Porsche 928 S a connu quelques ennuis techniques. Un moyeu a cassé en début de course, la voiture ayant dû rentrer au stand pour réparer. Il a fallu en fabriquer un autre sur place, immobilisant ainsi la voiture durant plus de 5 heures.

Après avoir changé la pièce, la voiture est repartie et s’est battue pour remonter dans le classement.

Après 234 tours, la voiture a réussi à gagner l’arrivée mais n’a pas été classée à cause d’une distance parcourue insuffisante. La Porsche 928 S a tout de même parcouru 3188,484 km à une vitesse moyenne de 133,018 km/h. Le meilleur tour fut réalisé en 4 min 30,5 s.

24 Heures du Mans 1984 – Une voiture améliorée
Après une première participation permettant d’avoir beaucoup appris, un autre équipage a été composé : Raymond Boutinaud, Philippe Renaud et Gilles Guinand. Là encore, il s’agit de pilotes expérimentés. La voiture a été fiabilisé grâce à l’expérience acquise lors de différentes courses avant celle du Mans. Les moyeux ont été renforcés en utilisant ceux de la Porsche 911 et en les réusinant. Le moteur a lui aussi été fiabilisé en le faisant préparer via différents professionnels étrangers. De nombreuses pièces ont remplacé celles d’origine : nouveaux arbres à cames, pistons, culasses, … Le bas moteur a été équilibré alors que le système d’injection a reçu un régulateur de pression afin de régler la richesse du mélange. Au final, le moteur développait entre 350 et 380 ch contre les 300 ch d’origine de la 928 S. La voiture pouvait atteindre les 300 km/h sans difficulté. Elle a d’ailleurs été chronométrée à 285 km/h dans la ligne droite des Hunaudières (qui n’était pas modifiée à l’époque avec les chicanes actuelles).

Toutes ces modifications étaient conformes à la réglementation en gardant notamment la cylindrée. La sortie d’échappement latérale droite a disparu, ayant migré à l’arrière gauche. Avec de meilleures performances, elle portait le numéro 107 et adoptait une nouvelle décoration avec de nouveaux sponsors.

Partie à la 54ème place sur la grille de départ, le début de course se déroulait bien. Les différents pilotes enchainaient les tours à leur rythme afin de préserver la voiture, ayant pour objectif de terminer la course et d’avoir un classement. Durant la nuit, tout se passait comme prévu. La voiture semblait fiable et les pilotes ne commettaient aucune erreur. Au matin, un incident important était survenu : le joint de culasse avait lâché. Son changement prenant trop de temps, l’équipe avait décidé de continuer à rouler en remettant toutes les 20 minutes du liquide de refroidissement.

A 5 heures de la fin, la voiture avait commencé à sérieusement souffrir. Les pilotes ont du réduire le rythme pour être certain de franchir la ligne d’arrivée et de ne pas abandonner. Le dernier pilote au volant de la voiture a été Raymond Boutinaud qui a terminé la course à 56 km/h! La Porsche 928 S a réussi comme l’année précédente à terminer la course et à ce classer à la 22ème place au général avec 255 tours parcourus, soit une distance parcourue de 3475,99 km à une moyenne de 144,83 km/h. Elle a également terminé 3ème de la catégorie GT, un exploit compte-tenu de l’incident. Son meilleur tour a été réalisé en 4 min 27.7 s.

Une grosse restauration pour une retraite bien méritée
Après les 24 Heures du Mans 1984, la Porsche 928 S a reçu une nouvelle décoration pour ensuite être remisée dans l’atelier de Raymond Boutinaud situé à Villeneuve-Saint-Georges.

Après une longue hibernation de 32 ans et afin de la faire courir en courses historiques, une grosse restauration a été faite en 2016 pour qu’elle puisse respecter les réglementations actuelles et être homologuée. L’arceau d’origine en aluminium a été, par exemple, remplacé par un autre en acier. La décoration de sa participation aux 24 Heures du Mans 1984 a été reproduite. La vaillante Porsche 928 sera de retour au Mans à l’occasion du Le Mans Classic 2018 en juillet prochain où elle va se démarquer à coup sûr comme il y a 33 ans.

Photos: 4Legend.com / Raymond Boutinaud / D.R.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply