Dolphin Porsche de 1962 alias Porphin – Une voiture de course unique

Dolphin Porsche de 1962 alias Porphin – Une voiture de course unique

ad-728-mannes

Quel est le rapport entre un Dauphin et une Porsche? Une voiture de course unique avec le moteur d’une Porsche 718 RS 61 et le châssis du constructeur californien Dolphin Engineering. Au final, la Porphin, son surnom, était plus efficace durant les courses – car plus légère avec 458 kg – que la mythique Porsche 718 RS 61. Cette voiture a pu être créé en 1962 grâce à la persévérance de Otto Zipper.

Années 1950 & 1960 – Une période faste pour le sport automobile
Dans cette période des années 1950 et 1960, de nombreuses courses automobiles ont été créés et ont passionné de nombreuses personnes. A l’époque, pas besoin d’être très riche pour participer à des courses. De nombreuses voitures de course ont été fabriquées artisanalement en utilisant différentes pièces automobiles. Quelques artisans en ont fait leur spécialité pour répondre à la forte demande. Cette période est incomparable avec notre époque où il faut des millions d’euros pour créer une voiture de course et l’homologuer. Cela faisait le charme des Fities et des Sixties où tout pouvait être fait.

Des noms comme Chapparal, Scarab, Cunningham ou Kurtis sont plus familiers. Il y en avait beaucoup d’autres comme Dolphin Engineering.

En 1961, le pilote Ken Miles a participé à des courses avec une Dolphin International. Ken Miles s’est fait un nom dans le monde de la course au volant de MG et d’autres voitures de course de petite cylindrée en remportant de nombreuses victoires au volant de différentes Porsche Spyder qui avaient été achetées par Otto Zipper et mises à disposition de son pilote depuis 1955.

Après la saison 1961, Miles et Dolphin Engineering se sont séparés. Ken Miles s’est de nouveau mis en tête de gagner avec des voitures de course Porsche, soutenu par Otto Zipper.

L’histoire de la Dolphin Porsche commence en Californie et plus précisément à Beverly Hills où Otto Zipper distribue dans les années 1960 les marques Porsche, Volkswagen et Ferrari.

Otto Zipper est un vrai mordu d’automobile et surtout de courses automobiles avec l’aide de son pilote Ken Miles.

En 1962, Porsche n’avait pas prévu de faire évoluer sa Porsche 718 RS Spyder. Zipper, Miles et son équipe ont estimé que la Porsche 718 RS Spyder était moins compétitive et une alternative devait être trouvée afin de continuer à gagner et à se démarquer sur la piste.

Un moteur Porsche 4 cylindres à plat avec 4 arbres à came de 180 ch
Les Porsche 718 RS Spyder n’étant plus compétitives, Otto Zipper avait fait une demande à Porsche en Allemagne pour acquérir une 906/8  Bergspyder, une voiture de course ultra légère conçue pour le championnat européen  de courses de cote. Porsche s’y était opposée, jugeant que la voiture n’était pas adaptée aux courses américaines beaucoup plus longues et endurantes que les courses de cote. La voiture n’avait pas été conçue dans ce but. Face à l’insistance de Zipper, Porsche l’autorisait d’installer le moteur Porsche à 4 cylindres à 4 arbres à cames en tête de la 718 RS 61 dans un châssis autre que Porsche. Ce moteur est la dernière génération de moteur produit par Porsche : le Type 547.5. Son origine remonte à 1953 quand Porsche a créé une moteur beaucoup plus puissant que celui qui équipait les Porsche 356 d’origine Volkswagen. Jusqu’en 1962, le moteur a fortement évolué en cylindrée et en puissance. Cette dernière évolution a une cylindrée de 1679 cm3 développant une puissance de 165 ch.

Alors que Porsche se concentrait sur le développement de nouveaux châssis au lieu de faire évoluer ses moteurs, une bonne nouvelle est arrivée le 16 janvier 1963 avec le lancement d’un kit performance pour ce moteur. Ce kit comprenait des cylindres plus courts, des pistons moins bombés, des soupapes d’admission de 47 mm et des soupapes d’échappement de 40 mm, de nouveaux composants pour les carburateurs Weber 46 IDM 1. Ce kit était destiné a être monté lors de grosses révisions moteur. Après modification, le moteur développait une puissance maximale de 173 ch et même 180 ch avec des carburateurs Weber 48 IDM 5.

Le moteur était trouvé, il restait alors le châssis pour le recevoir. Compte tenu de son expérience avec Dolphin International et le moteur Porsche 718 RS, Ken Miles a conseillé à Otto Zipper de combiner les deux dans la voiture de sport Dolphin America.

Dolphin Engineering : créateur de voitures de course
Dolphin Engineering a été créé à El Cajon, dans la banlieue de San Diego, en 1958 par les ingénieurs Robert « Bud » Hull et John Crosthwaite. Bud Hull était connu comme un grand expert dans le domaine de l’aérodynamique et l’anglais John Crosthwaite était un ingénieur et un designer très connu dans le domaine du sport automobile. Il a officié chez Lotus et chez Cooper. Cette société californienne a été créée dans le but de concevoir des voitures de course pour les courses Formule Junior.

Les premiers châssis étaient conçus pour accueillir un moteur Fiat de 1100 cm3. Ces Dolphin Junior n’ont pas connu un grand succès. Les châssis ont ainsi été améliorés au fil du temps. Grâce à cette persévérance, une première victoire du pilote Kurt Neumann à Riverside en juin 1962 a mieux fait connaître la société.

Peu de temps après, John Crosthwaite a quitté la société. Il s’est associé avec un autre ingénieur – Mickey Thompson – pour développer une nouvelle voiture de course pour l’Indy : l’Indianapolis 500.

Ain de remplacer John Crosthwaite, Bud Hull a embauché un autre designer : Don Maslin. Ayant été l’un des créateurs de la lotus 11 et l’ayant pilotée lors de différentes courses, il a amené une « bouffée d’air frais » dans le génie Dolphin. Le premier modèle, conçu après son arrivée est la Dolphin America. Le prototype a été équipé d’un moteur Coventry Climax de 750 cm3 dont la cylindrée est ensuite passée à 1100 cm3. La voiture – présentée en 1962 – a été élargie par rapport à la Dolphin Junior : 1,30 m de large contre 1,20 m pour la Junior. Elle peut désormais accueillir 2 personnes contre 1 seule dans la Dolphin Junior. La carrosserie en fibre de verre a été inspirée pour l’arrière de la Lotus 11. L’avant ressemblait à la Dolphin Junior avec des ailes ajoutées. La voiture adopte ainsi un look unique, immédiatement reconnaissable.

La voiture a connu ses premières victoires en course en 1962 avec le pilote Ron Cole.

Après avoir fabriqué 12 modèles de la Dolphin America jusqu’en 1964, la société Dolphin Engineering a fermé ses portes en 1964 faute de nouveaux clients et projets.

Un châssis sur mesure et une voiture créés par Dolphin Engineering
Le moteur et le constructeur du châssis étant trouvés, il restait à fabriquer un châssis très léger et rigide sur mesure pour ce puissant moteur Porsche de 1700 cm3 ainsi qu’une carrosserie.

L’équipe de Dolphin Engineering a conçu un châssis spécifique à base de tube d’acier de 19 mm de diamètre renforcés par des tubes rectangulaires de 19 x 38 mm. Cela lui conférait une rigidité exceptionnelle pour l’époque. Le moteur Porsche était monté en positon centrale arrière pour une meilleure répartition du poids.

La suspension a aussi été créée spécifiquement pour cette voiture : à double triangulation avec ressort hélicoïdal montée sur rotules uniball à l’avant et avec deux bras parallèles longitudinaux à l’arrière. Les pièces ont été piochées chez différents constructeurs automobiles comme les porte moyeux et les 4 disques de freins provenant de la Triumph TR, la direction provenant de la Triumph Herald.

Les amortisseurs réglables et les ressorts provenaient de Armstrong. D’autres pièces ont été spécialement conçues comme la barre antiroulis, pouvant être remplacée rapidement durant la course, 3 diamètres ayant été prévues selon les réglages.

Le freinage de la Dolphin Porsche était très endurant. Il était constitué de 4 disques de freins de 279, 4 mm de diamètre pincés par des étriers à 2 pistons Girling en aluminium.

Côté roues, la voiture était équipée à l’origine de 4 jantes en magnésium très légères de 5 x 15″. Avec l’arrivée de nouveaux pneus Dunlop plus légers (-3,4 kg par roue!!!), de nouvelles jantes ont été conçues afin de pouvoir y installer ces pneus plus performants : 5.5 x 15″ à l’avant et 6.5 x 15″ à l’arrière.

Un réservoir de 110 l de carburant était installé à l’avant. Le moteur 1.7 l (180 ch à 7800 tr/min, couple de 180 Nm à 7000 tr/min) était accouplé à une boîte de vitesse Porsche Type 718 à 5 rapports avec un différentiel autobloquant.

Pour la carrosserie, Dolphin Engineering a sous-traité cette partie à une petite entreprise locale – Livesay Manufacturing Co à Lakeside en Californie. La carrosserie roadster en fibre de verre (très légère) a été très fortement inspirée par celle de la Dolphin America pour l’avant et des Porsche RS pour l’arrière. Elle était composée d’un capot avant, de 2 portes (très petites et s’ouvrant horizontalement) et d’un capot arrière. L’avantage de cette carrosserie ultra légère était de pouvoir être retirée très rapidement afin d’accéder au moteur et au châssis.

Au final, la Dolphin Porsche était 73 kg plus légère que la Porsche 718 RS 61 avec un poids total de seulement 458 kg!!! Le rapport poids / puissance était de 2,77 kg/ch, ce qui en faisait une voiture très performante.

Les dimensions de la voiture étaient de 3658 mm x 1524 mm x 775 mm. Son empattement était de 2260 mm.

Porphin : une voiture performante en course
Surnommée Porphin (contraction de Porsche et Dolphin), il a fallu la tester avant de l’engager en course.

Rendez-vous fut pris sur le circuit de Riverside, situé en Californie à 50 km à l’est de Los Angeles. Durant ces premiers essais sur circuit, un blocage de roue avait fait sortir la voiture de la piste et avait occasionné quelques dégâts : suspension avant arrachée et jante brisée. L’équipe craignait le pire pour le châssis. Après vérification, il n’avait rien. Sa conception était ainsi parfaite!

La Dolphin Porsche avait été engagée dans quelques courses en 1963 et en 1964. Sa première course avait eu lieu à Santa Barbara le 26 mai 1963. Malgré un soucis de frein, la voiture (portant le n°50) – pilotée par Lew Spencer – est arrivée à la 6ème place au classement général et à la 3ème place dans la catégorie moins de 2 litres de cylindrée.

Le 23 juin 1963, la voiture (portant le n°50) était pilotée à Riverside par Ken Miles qui était monté sur le podium avec une superbe 2ème place.

Le 14 juillet 1963, Ken Miles avait repris pour la dernière fois le volant de la Dolphin Porsche (portant le n°50) à la course de Pomona qui ne lui était pas bénéfique car il avait du abandonner. Ken Miles avait ensuite rejoint l’équipe Cobra de Carol Shelby.

Avec cette première bonne saison, Porsche n’avait pas très apprécié ces victoires d’une voiture indépendante. Porsche avait ainsi demandé à Otto Zipper de vendre la voiture sous menace de supprimer sa licence de vente Porsche.

Face à cette pression, Otto Zipper avait du vendre à regret cette superbe voiture de course qui n’avait participé par la suite qu’à une seule course la 14 novembre 1964 à Riverside. Pilotée par Dave Jordan, la voiture avait clôturé sa carrière sportive avec une 3ème place au classement général et 2ème dans sa catégorie.

Aujourd’hui, la Dolphin Porsche existe toujours et appartient à un collectionneur américain. Elle peut parfois être croisée en Californie à de grands meetings Porsche comme le Porsche Rennsport Reunion.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply