Porsche FLA Type 1989 de 1973 – Un concept de voiture économique et de longue durée

Porsche FLA Type 1989 de 1973 – Un concept de voiture économique et de longue durée

En 1973, Porsche a répondu à une problématique mondiale du Club of Rome sur les limites de la croissance et sur la préservation des ressources naturelles en présentant à l’IAA 1973 un concept de voiture à vocation écologique : la Porsche FLA Type 1989 (Forschungsprojekt Langzeit-Auto).

Origine du projet FLA – Forschungsprojekt Langzeit-Auto
Au début des années 1970, le monde fait face à la crise pétrolière et à la montée de la prise de conscience écologique. L’humanité commence à prendre conscience que les matières premières commencent à manquer face à l’augmentation de la production et de la ventes des voitures.

Une étude réalisée par le «Club de Rome» sur l’état de la race humaine s’est terminée par une sombre conclusion: les matières premières et les réserves énergétiques de la Terre ne suffisent guère pour soutenir la forte augmentation de la production et de la vente d’automobiles au XXème siècle. Le lobby de la protection de l’environnement a souligné quant à lui, que les montagnes de ferraille représentées par 12 millions de voitures anciennes chaque année devenaient un problème majeur.

Le concept de recherche de voiture longue durée était pilotée par le ministère fédéral allemand de la recherche et de la technologie (BFMT – Bundesministerium für Bildung und Forschung). Il a été adapté pour changer les conditions environnementales.

Le centre de recherche et de développement de Porsche à Weissach avait déjà, au début des années 1970, commencé une étude sur les possibilités d’adaptation du développement automobile à ces conditions environnementales modifiées. Un des résultats de ces études a été le développement du concept-car «Forschungsprojekt Langzeit-Auto» (FLA, projet de recherche d’une voiture longue durée).

Porsche FLA Type 1989 de 1973
L’étude a démarré au début des années 1970 en partant du principe que les voitures avec une durée de vie doublée réduirait de moitié à la fois les besoins en matières premières et la quantité de ferraille. Ce concept-car avait en interne chez Porsche la désignation Type 1989. Du point de vue technique, il semblait que ce problème pourrait être résolu en construisant des voitures qui dureraient au moins vingt ans au lieu de dix (la durée moyenne statistique de l’époque). Ainsi, l’étude s’est concentrée sur deux points cruciaux: la réduction de l’usure et la sélection des matériaux.

Structurellement, la longévité peut être atteinte par des voitures de production de masse avec une performance spécifique faible en employant des embrayages de démarrage hydrodynamiques, des systèmes d’allumage sans contact et d’autres mesures. Une sélection de matériaux appropriés a été retenue comme une carrosserie résistante à la corrosion en aluminium, en acier inoxydable ou en plastique, des bagues en caoutchouc résistant à l’ozone et des disques de frein en alliage spécial ou des disques de freins résistants simplement aux rayures.

Les voitures prendraient un nouveau virage pour devenir des machines strictement fonctionnelles, robustes, spécialement conçues et construites selon des normes jamais atteintes auparavant.

Le second objectif de la sélection des matériaux, selon l’étude de Porsche en 1973, est un recyclage plus intensif: cela augmenterait la proportion de matériaux réutilisables et réduirait celui des matériaux jetables. Le recyclage entraînerait également une économie de matières premières et de petites quantités de ferraille. La Porsche FLA a également montré que les économies financières étaient efficaces puisque, selon le pronostic de Porsche, une voiture deux fois plus longue ne coûterait que 30% de plus.

Les voitures de longue durée de ce type impliqueraient certainement des changements pour l’industrie automobile, ainsi que pour les concessionnaires et pour les garages. Comme pour les industries de la construction navale et de l’aéronautique, elles devraient évoluer dans une large mesure, de la fabrication pure au reconditionnement et à la modernisation des pièces. Le résultat serait un changement de l’application des matériaux jusqu’à l’application du travail humain.

Le résultat de la recherche, sous la forme d’une voiture squelettique, permettant de mettre en avant les éléments techniques, est apparu au salon automobile de Francfort (IAA) en 1973, amenant une réponse immédiate d’autres constructeurs automobiles sur le sujet et une large publicité dans la presse mondiale. Pour la petite anecdote, la Porsche FLA s’est fait voler la vedette par la nouvelle Porsche 911 Turbo qui était aussi présentée à l’IAA à quelques mètres de là.

L’argument principal contre la voiture, comme cela s’était avéré, était la proposition que l’acheteur garderait sa voiture pendant vingt ans et payerait une augmentation de 30% pour l’acquérir, renonçant aux avances techniques qui seraient faites entre temps.

La Porsche FLA reçoit un moteur 4 cylindres de 2.5 l développant 75 ch (55 kW). Sa faible puissance permettait d’avoir une plus grande durée de vie du moteur. Avec son poids léger d’environ 1000 kg, la Porsche Type 1989 FLA pouvait atteindre 160 km/h.

Des événements survenus au cours des dix prochaines années ont dépassé l’étude, qui devait en tout cas être un pronostic à long terme. Deux crises énergétiques mondiales, un ralentissement de l’économie mondiale et des matières premières plus rares et plus chères sont devenues des facteurs importants.

Suite aux résultats de l’étude de ce projet, Porsche a incorporé beaucoup de ses dispositifs dans ses voitures de production avec l’utilisation étendue des matériaux non corrodants, des plastiques et des alliages, et même une durée de vie des Porsche, dépassant les 20 ans d’utilisation quotidienne. Il suffit de voir le nombre de Porsche encore en circulation, âgée de plus de 40 ans!

Étonnamment, ce sont les anciens opposants du concept qui ont soutenu par la suite l’étude de la Porsche FLA, et qui ont adopté beaucoup des mesures recommandées sur leurs lignes de production. La Porsche FLA Type 1989 de 1973 a été bénéfique et a donné un nouvel élan au développement automobile.

Les conclusions des recherches faites sur ce concept-car ont été utilisées pour le développement des Porsche de série. Par exemple, les Porsche 911 des séries J ont été équipées de série dès 1975 de panneaux en tôle galvanisée à chaud des deux côtés. C’était une innovation dans le domaine automobile où Porsche a été précurseur.

Caractéristiques de la Porsche FLA
L’objectif de ce projet se résume comme suit:
A) Optimisation de la conception en ce qui concerne la faible contrainte de tous les composants, ainsi que la sélection appropriée des matériaux.
B) Prolongation de la durée de vie de tous les éléments en vue de fournir un kilométrage annuel de 15 000 km pendant vingt ans avec un minimum d’entretien, de remplacement des pièces, de réparations et de révisions.
C) Maintenance simple et économique, remplacement des pièces, réparations et révisions.
D) Des valeurs de ferraille plus élevées en raison de la récupération améliorée des matières premières, permettant de soulager les pressions environnementales.

Moteur
Le moteur à quatre temps a une cylindrée de 2,5 litres, développant de 75 ch (55 kW) à 3 600 tr/min. La vitesse maximale du moteur est de 4000 tr/min. La puissance spécifique est d’environ 30 ch par litre.
Parmi les autres caractéristiques de longévité figurent les poussoirs hydrauliques, les roulements de taille généreuse, une filtration de l’air et de l’huile très efficiente, l’augmentation rapide de la température de fonctionnement et un système d’échappement résistant à la corrosion.

Boîte de vitesses
La FLA est équipée d’une boîte de vitesses semi-automatique avec trois rapports avant et un convertisseur de couple résistant à l’usure. Une boîte de vitesses entièrement automatique était aussi envisagée. D’autres caractéristiques de longue durée comprennent une alimentation en huile déviée du système d’huile moteur vers le convertisseur pour la stabilité thermique et la facilité d’entretien, une longue durée de vie, une disposition généreuse des roues dentées, une étanchéité optimale des arbres d’entraînement et de grands réservoirs d’huile pour des intervalles de mise à niveau prolongés.

Châssis
La durée de vie du châssis des voitures de production de nos jours est déjà plus longue que vingt ans, pouvant dépasser les 300 000 km. A l’époque, la corrosion était un fléau et la durée de vie des voitures était plus courte. Cet objectif était ainsi primordial. D’autres aides à la longévité comprennent une meilleure étanchéité des pièces lubrifiées, des ressorts à faible charge généreusement proportionnés, des amortisseurs de haute qualité, des disques de frein en alliage spécial, des durites de frein résistant à la corrosion, des pneus radiaux à profils profonds et longs et le remplissage en mousse des cavités.

Carrosserie
La carrosserie devait résister à la corrosion via une carrosserie en aluminium ou en acier inoxydable, éventuellement aussi via une combinaison d’alliage d’acier chromé ou d’alliage d’aluminium pour sa construction. Le plastique était envisagé s’il pouvait résisté à l’usure et être suffisamment recyclé.
D’autres mesures de longue durée incluaient la suppression des durcisseurs de peinture sur la carrosserie. Les garnitures intérieures devaient être changées pour des matériaux résistant au vieillissement, y compris les joints adhésifs. Les vitres devaient aussi être plus résistantes face aux rayures du verre. D’autres détails étaient aussi concernés comme les serrures, les charnières, les mécanismes de fenêtre, les rails de siège et d’autres éléments.

Système électrique
Le système électrique du véhicule devait aussi évoluer. Cela concernait notamment le système d’allumage électronique sans contact, la batterie haute capacité sans entretien et avec une meilleure capacité de recyclage. D’autres caractéristiques incluent la séparation du câblage en de multiples  faisceaux pour faciliter le montage et l’enlèvement. L’aluminium était à recommander plutôt que les fils en cuivre pour un meilleur recyclage. Enfin, les contacts enfichables devaient être revêtus en argent.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

1 Comment

  1. Pingback: Exposition « Project: Top Secret! » au musée Porsche | 4Legend.com – AudiPassion.com

Leave a Reply