AUDI AG : premier trimestre 2019 toujours affecté par des facteurs défavorables

AUDI AG : premier trimestre 2019 toujours affecté par des facteurs défavorables

Comme prévu, le groupe Audi a entamé un exercice 2019 très difficile. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel du premier trimestre ont diminué par rapport aux niveaux élevés de l’exercice précédent. À 8,0%, le rendement opérationnel des ventes se situait dans la fourchette de 7 à 8,5% prévue pour 2019, mais se situait en deçà de la fourchette cible à long terme de 9 à 11%. Les facteurs défavorables de l’exercice en cours sont principalement dus aux répercussions du basculement du WLTP, à la transition vers de nouvelles générations de nombreux modèles et à la difficile conjoncture économique. En 2019, Audi entre dans l’ère de la mobilité électrique et continuera à faire des dépenses anticipées élevées dans des domaines tournés vers l’avenir dans les années à venir. Avec son réalignement stratégique, le groupe Audi vise donc à atteindre une croissance soutenue de la productivité et de la rentabilité.

De janvier à mars 2019, la société a livré à ses clients 447 247 voitures de la marque Audi, soit 3,6% de moins qu’un an auparavant (463 750 modèles en 2018). Alors que la Chine a poursuivi sa croissance (+3,3%) malgré un marché globalement négatif, les livraisons en Europe ont diminué (-5,5%). Cela était encore dû à la disponibilité temporairement limitée de la gamme de modèles à la suite du passage au système WLTP, qui a été particulièrement prononcé au second semestre de 2018. Entre-temps, Audi a presque toutes les variantes de transmission du moteur dans son portefeuille. En outre, Audi continue de gérer la transition vers de nouvelles générations de nombreux modèles à haut volume en 2019. Par exemple, la montée en puissance de la nouvelle A6 L en Chine a débuté en janvier.

Le chiffre d’affaires du groupe Audi au cours des trois premiers mois de l’année s’est élevé à 13,812 millions d’euros (2018 : 15,320 millions d’euros). La diminution d’une année sur l’autre est principalement imputable à la nouvelle structure de reporting du groupe Audi mise en place en janvier 2019. En raison de l’inclusion antérieure de plusieurs sociétés d’importation multimarques, les états financiers consolidés d’Audi comprenaient également les revenus provenant de la vente de voitures d’autres marques du groupe Volkswagen au cours des années précédentes.

Celles-ci sont désormais communiquées pour la première fois au niveau du groupe Volkswagen à partir de 2019. En revanche, le Q8 et l’Audi e-tron récemment lancés dans le segment haut de gamme ont eu un impact positif sur les revenus du premier trimestre. Chez Lamborghini, il en va de même pour le super SUV, l’Urus. Au total, le chiffre d’affaires de la marque italienne a presque doublé par rapport au premier trimestre 2018.

Pour le premier trimestre de cette année, le groupe Audi a réalisé un bénéfice d’exploitation de 1,1 millions d’euros (2018 : 1,3 millions d’euros). Outre la baisse du volume des ventes, les bénéfices ont été affectés négativement par la suppression progressive et la montée en puissance de modèles importants dans le cadre de l’initiative de produit en cours, ainsi que par les dépenses plus élevées engagées à l’avance pour les nouvelles technologies. Le rendement opérationnel des ventes est tombé à 8,0% (8,5% en 2018). Les effets de réduction de revenus résultant de la déconsolidation des importateurs multimarques ont eu un impact positif sur le ratio de retour et ont atténué sa baisse.

« Le début de cette année a également montré que nous sommes actuellement à une certaine distance de nos propres objectifs. Nous devons réaliser des progrès rapides et substantiels dans nos structures de coûts pour faire de 2019 un tournant pour Audi », a déclaré Alexander Seitz, membre du conseil d’administration en charge des finances, de la Chine et des affaires juridiques chez AUDI AG. « Surtout en période de changement technologique radical, il est plus important que jamais de développer des produits haut de gamme, nous avons besoin d’une marge premium. Donc, avec notre plan de transformation Audi, nous allons passer à la vitesse supérieure. »

La société a commencé les livraisons des Audi e-tron 100% électrique en Europe en mars, a présenté le Q2 L e-tron spécialement pour la Chine au salon automobile de Shanghai 2019 en avril et présentera en première mondiale son troisième modèle électrique avec l’Audi e-tron Sportback avant la fin de l’année. Pour la seule année 2019 jusqu’à la fin de 2023, Audi prévoit environ 14 milliards d’euros d’avance sur les dépenses de mobilité électrique, de numérisation et de conduite hautement automatisée. Cela inclut les investissements en propriétés, en usines et en équipements ainsi que les dépenses de recherche et développement. Globalement, le total des dépenses prévues pour la période de planification quinquennale s’élève à environ 40 milliards d’euros.

Pour financer son avenir, Audi a relevé les objectifs de son plan de transformation au début de 2019 et vise désormais des effets positifs sur les bénéfices totalisant 15 milliards d’euros entre 2018 et 2022. Dans un programme de travail supplémentaire, le capital de la société employé doit être optimisé. Dans le cadre de son réalignement, le groupe Audi adapte, entre autres, l’attribution future de lignes de modèles aux usines avec le regroupement efficace des architectures de véhicules, ainsi que la répartition correspondante des tâches et le développement des capacités dans le développement internationnal et le réseau de production.

Pour le premier trimestre de cette année, le groupe Audi a enregistré un bénéfice avant impôts de 1,196 millions d’euros (2018 : 1,426 millions d’euros). Cela inclut le résultat financier, qui a diminué à 96 millions d’euros (2018 : 127 millions d’euros), en partie en raison d’effets de mesure.

Même dans les conditions difficiles du premier trimestre, la marque aux quatre anneaux a généré un flux de trésorerie net nettement positif de 1,207 millions d’euros (2018 : 1,919 millions d’euros). Par rapport au chiffre plus élevé de l’exercice précédent, un effet non récurrent négatif a affecté les rentrées de fonds liées à la déconsolidation des importateurs multimarques. De plus, les modifications des participations dans le fournisseur de services de cartographie HERE avaient eu un impact positif en 2018.

Pour l’année 2019, la société continue de prévoir une augmentation modérée des livraisons de la marque Audi et prévoit une impulsion de la croissance, en particulier au second semestre 2019. Les chiffres de livraison reflèteront également la réduction des stocks dans l’organisation des ventes et du commerce de détail, qui ont été spécialement conçus pour le basculement WLTP. Le groupe Audi anticipe donc une légère augmentation de son chiffre d’affaires. Au cours de l’année de transition 2019, le rendement opérationnel des ventes devrait se situer entre 7,0 et 8,5% et le cash-flow net entre 2,5 et 3,0 milliards d’euros.

Photos : 4Legend.com

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Best Wordpress Popup Plugin