Porsche 911 Gruppe B – Le concept car de la 959 conçu pour le Groupe B

Porsche 911 Gruppe B – Le concept car de la 959 conçu pour le Groupe B

Porsche a présenté à l’IAA 1983 un étonnant concept car de hautes performances mettant en avant les innovations de la marque : la Porsche 911 Gruppe B (Groupe B). Conçue pour être homologuée aux courses automobiles du Groupe B, le concept-car donnait un avant-goût de la future 959.

A l’occasion du salon de Francfort 1983 (l’IAA), Porsche a créé la surprise, et un large engouement de la part des journalistes et du public, avec la présentation d’un avant goût de sa première supercar à 4 roues motrices basée sur la 911, qui deviendra une institution chez Porsche sur ses futurs modèles. Les salons automobiles permettent de prendre la température et susciter l’intérêt du public pour les développements futurs. Lors de l’IAA 1981, Porsche avait présenté son étude pour une 911 Turbo Cabriolet à quatre roues motrices qui a entre-temps conduit à la production en série de la Porsche 911 Cabriolet.

Le 21 janvier 1983, le responsable de projet Manfred Bantle – mandaté par Hemuth Bott alors patron des projets expérimentaux chez Porsche – avait pour tâche de construire un concept car d’une super voiture sportive. Les spécifications de performance demandaient presque l’impossible : la voiture devait être totalement utilisable sur des routes normales tout en respectant les règles FIA du Groupe B.

Une nouvelle carrosserie aérodynamique
La Porsche 911 Gruppe B type 959 est basée sur la Porsche 911 Turbo dans sa forme et son concept technique. La carrosserie modifiée, née dans une soufflerie, offre une valeur de Cx de 0,32 pour une résistance nettement réduite et une bonne force d’appui.

Les travaux ont débuté en 1982 avec la conception d’un prototype spécialement créé pour tester l’aérodynamique de la future carrosserie, notamment en soufflerie. Il s’agissait de la Porsche Aerodynamic Study C29, ayant un coefficient aérodynamique (Cx) de seulement 0,31.

Le concept car Porsche Gruppe B a une carrosserie aérodynamique légèrement différente de celle de la Porsche 959. Les entrées d’air afin d’alimenter le moteur en air frais sont situées au-dessus des ailes arrière et non à l’avant des ailes comme sur la Porsche 959. Son design a été testé en soufflerie via un modèle à l’échelle 1:5 puis via le prototype.

Un moteur biturbo surpuissant
Le moteur est un descendant des motorisations utilisées dans les voitures de course Porsche 936 et 956. Des culasses à quatre soupapes refroidies à l’eau avec réglage hydraulique des soupapes et deux turbocompresseurs sont les caractéristiques de cette version hautes performances du moteur six cylindres classique refroidi par air. Une cylindrée de 2,85 litres a été choisie pour donner une «cylindrée sportive» de 4 litres lorsque le facteur turbo est pris en compte. La Porsche « Groupe B » développe via son moteur une puissance de 408 ch (300 kW) à partir de cette cylindrée et la fait passer par une boîte de vitesses à six rapports pour des résultats optimaux.

Transmission intégrale et châssis optimisé
Pour amener la puissance de cette automobile légère (1 115 kg) au sol de manière optimale, une nouvelle technologie de transmission intégrale a été développée. Le système à commande électronique développé par Porsche pour une dynamique de route optimale perfectionne la transmission intégrale durant la conduite quotidienne. La commande électronique assure une transmission de puissance variable aux essieux avant ou arrière, en fonction de l’état de la chaussée. La meilleure disposition pour une chaussée mouillée n’est pas la même que sur le gravier ou sur la neige. Une telle dynamique du véhicule, optimisée pour des conditions routières données, est programmée et peut être appelée pour être modifiée par le conducteur pour répondre à tout besoin. Cet ensemble fonctionne avec un châssis doté des dernières technologies utilisées en courses automobiles de l’époque, y compris des triangles doubles pour les quatre roues et des stabilisateurs réglables. Les roues inhabituelles de 17 pouces montées sur les pneus Dunlop dotés du système de sécurité Denloc sont également remarquables.

Performances de pointe
La technologie issue des voitures de course concernant l’aérodynamique, le moteur et le châssis permet des performances exceptionnelle pour le début des années 1980 : vitesse de pointe de 300 km/h ainsi qu’une accélération de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes et de 0 à 200 km/h en 15,4 secondes.

Objectif : le Groupe B
Pour Porsche, cette étude avait à l’origine une fonction concrète : un engagement de Porsche en Groupe B avec une voiture adaptée. La voiture définitive du Groupe B devait être achevée au cours de l’année 1983 et proposée aux clients sportifs intéressés d’ici la fin de la même année, en version course et rallye. L’homologation était prévue pour la saison sportive 1985, une fois les 200 véhicules construits.

Différentes version de Porsche 959 et 961
L’histoire en a décidé autrement. Quelques modèles 959 ont été réalisés pour des rallyes raid et la Porsche 961 a vu le jour pour les courses d’endurance comme les 24 Heures du Mans sans connaître le succès attendu. Au final, la Porsche 959 (Confort et Sport) a vu le jour en petite quantité à partir de 1985, comblant les riches clients qui ont pu se l’offrir et avoir le privilège de conduire une supercar en avance sur son temps. Au final, 292 exemplaires ont été produits.

Longtemps restée dans les réserves du Porsche Museum, elle a fait sa première apparition dans le musée de la marque en 2015 à l’occasion de l’exposition célébrant les 30 ans de la Porsche 959. En 2013, elle a également été exposée à l’IAA de Francfort à l’occasion d’une exposition de voitures anciennes.

Photos : 4Legend.com / Porsche / DR

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply