Audi finance le développement des énergies renouvelables pour recharger les véhicules électriques

Audi finance le développement des énergies renouvelables pour recharger les véhicules électriques

Audi veut devenir un fournisseur de mobilité neutre en carbone. Pour atteindre cet objectif, l’entreprise s’associe à des fournisseurs d’énergie pour soutenir l’expansion des sources d’énergies renouvelables. L’objectif est de travailler avec ces différents partenaires pour construire de nouveaux parcs éoliens et solaires dans divers pays européens d’ici 2025, qui devraient ensemble générer environ 5 térawattheures d’énergie verte supplémentaire. Cela correspond à une capacité installée d’environ 250 nouvelles éoliennes. L’objectif est de faire en sorte que la proportion d’électricité produite à partir de sources renouvelables par les partenaires augmente parallèlement à la proportion croissante de voitures électriques. Le premier projet, un parc solaire situé dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale, est développé en collaboration avec la compagnie d’électricité allemande RWE. La centrale, qui entrera en service en 2022, est conçue pour une capacité totale de 170 millions de kilowattheures. Comprenant près de 420 000 panneaux solaires, elle sera l’un des plus grands parcs solaires indépendants d’Allemagne. D’autres projets devraient rapidement suivre.

Partenariat avec des fournisseurs d’énergie
Le partenariat avec les fournisseurs d’énergie est l’étape suivante pour atteindre la vision de l’entreprise, à savoir des émissions de carbone nulles d’ici 2050. À cette fin, Audi examine l’ensemble du cycle de vie de ses modèles, qui, dans les milieux professionnels, est divisé en trois étapes : l’étape de fabrication (de l’extraction des matières premières à la fabrication des composants et à la production automobile), l’étape d’utilisation (fonctionnement du véhicule, y compris l’approvisionnement en carburant ou en électricité) et le recyclage. Comme objectif intermédiaire, Audi vise à réduire l’empreinte carbone de son parc automobile de 30 % sur son cycle de vie d’ici 2025. En s’associant à des fournisseurs d’énergie européens, Audi vise à décarboniser progressivement l’étape d’utilisation.

Lorsqu’il s’agit de voitures électriques, l’un des facteurs les plus importants est l’énergie utilisée pour les recharger. Les voitures électriques n’émettent pas de carbone sur la route, mais la production d’électricité inflige cependant des rejets de carbone – beaucoup plus lorsque l’électricité est produite à partir de combustibles fossiles que de sources d’énergie renouvelables. C’est pourquoi Audi financera bientôt directement la production d’électricité renouvelable – le partenariat avec les fournisseurs d’énergie vise également à couvrir les processus de charge qui ne sont pas encore effectués avec de l’électricité verte aujourd’hui. L’objectif est d’augmenter la part de l’électricité produite par les partenaires à partir de sources renouvelables, parallèlement à la poursuite de l’augmentation de la part des voitures électriques sur les routes. Les clients d’Audi peuvent, par exemple, utiliser dès aujourd’hui les solutions d’énergie verte proposées par la filiale de Volkswagen « Elli » (Electric Life) pour recharger leur voiture à la maison. Pour la recharge sur la route, le réseau de recharge IONITY et de nombreux autres opérateurs de bornes de recharge font déjà appel à l’énergie verte.

« Nous travaillons dur pour rendre possible une mobilité neutre en carbone. L’expansion des sources d’énergies renouvelables à l’échelle industrielle est la prochaine étape logique. Notre premier projet, un important parc solaire dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, sera mis en service dès 2022. », a déclaré Oliver Hoffmann, membre du conseil d’administration d’AUDI AG en charge du développement technique. Dans ce contexte, l’entreprise adopte une approche régionale et donne la priorité à la mise en œuvre de projets dans les zones où la demande de recharge est particulièrement élevée. En contribuant à la production d’énergie verte supplémentaire, Audi et ses partenaires veillent à ce que l’énergie renouvelable déjà disponible n’entre pas en concurrence avec la consommation de la flotte Audi. À long terme, l’entreprise prévoit de s’étendre à d’autres régions, y compris en dehors de l’Europe.

Objectif : décarboniser l’étape de fabrication
Audi se concentre également sur l’étape de fabrication et a déjà lancé un programme CO2 dans la chaîne d’approvisionnement en 2018 pour travailler avec ses fournisseurs directs afin d’identifier les économies potentielles. Les cycles de matériaux fermés, l’augmentation progressive de l’utilisation de matériaux secondaires, l’utilisation de matériaux recyclés dans les composants en plastique et l’utilisation d’énergie verte offrent tous un potentiel concret de réduction des émissions de carbone.

Audi entend convenir contractuellement de la mise en œuvre de ces mesures avec ses fournisseurs pour les commandes à venir et faire en sorte qu’elles soient pleinement en vigueur d’ici 2025. L’utilisation d’énergie verte fait déjà partie intégrante des contrats de fournisseurs avec les fabricants de cellules de batteries HV depuis 2018. L’entreprise évalue l’efficacité de ces mesures sur la base d’analyses du cycle de vie et les fait certifier par des tiers indépendants. Ce programme complet englobe non seulement les fournisseurs directs, mais aussi les sous-fournisseurs.

Toutes les activités de la société visant à réduire l’empreinte environnementale des sites Audi dans le monde sont regroupées dans son programme environnemental Mission:Zero. L’un des principaux objectifs est de parvenir à des émissions nettes de carbone nulles sur tous les sites d’ici 2025. Audi Bruxelles a déjà atteint cet objectif en 2018, Audi Hongrie a suivi en 2020. Tous les sites de production européens d’Audi s’approvisionnent exclusivement en énergie verte. La fabrication de l’Audi e-tron GT à Böllinger Höfe et la fabrication de l’Audi Q4 e-tron à l’usine Volkswagen de Zwickau sont toutes deux des processus de production « net-zero ». Il en va de même pour la livraison de tous les modèles Audi e-tron aux clients en Europe et aux États-Unis – toutes les émissions de carbone de la chaîne d’approvisionnement, de la production et de la logistique qui ne peuvent être évitées sont compensées par des crédits carbone qui soutiennent les mesures de lutte contre le dérèglement climatique. Ces crédits sont certifiés par les organisations à but non lucratif The Gold Standard ou Verified Carbon Standard.

Photos : Audi

About The Author

Related posts

Leave a Reply