15 août 2022

Cycle de Planification 70 : Volkswagen fait avancer l’électrification de ses usines européennes

Cycle de Planification 70 : Volkswagen fait avancer l’électrification de ses usines européennes

Dans le cadre du Cycle de Planification 70, le Groupe Volkswagen a décidé de continuer à électrifier ses usines européennes dans sa volonté de devenir le leader du marché mondial de l’électro-mobilité d’ici 2025. Le Groupe progresse ainsi avec détermination dans la mise en œuvre de sa stratégie NEW AUTO. Le siège et le site de production du Groupe à Wolfsburg seront transformés et la compétitivité du Groupe sera renforcée grâce à une augmentation des dépenses consacrées aux technologies d’avenir. À hauteur de 89 milliards d’euros, les investissements axés sur l’avenir, qui concerneront principalement l’électro-mobilité et la digitalisation, représenteront pour la première fois plus de la moitié (56%) des 159 milliards d’euros d’investissements totaux. Volkswagen estime que d’ici 2026, un véhicule vendu sur quatre sera équipé d’une motorisation 100% électrique.

« Les résolutions adoptées aujourd’hui montrent que nous sommes déterminés à progresser dans la transformation du Groupe Volkswagen. Nos investissements seront axés sur les principaux aspects de l’avenir de la mobilité et sur la mise en œuvre systématique de la stratégie du Groupe. Notre base financière extrêmement solide nous permet de financer nous-mêmes ces investissements nécessaires. Nous sommes également persuadés que ces décisions d’investissement placeront le Groupe Volkswagen sur la voie de la réussite. », a déclaré Hans Dieter Pötsch, Président du Conseil de Surveillance de Volkswagen.

Électrification d’un plus grand nombre d’usines européennes
En électrifiant largement ses usines européennes, le Groupe Volkswagen a l’intention de créer des synergies supplémentaires et de tirer parti d’économies d’échelle.

Le Groupe investira environ 21 milliards d’euros rien qu’en Basse-Saxe, principalement dans ses sites de production et ses installations de composants.

– À moyen terme, le site de Hanovre deviendra 100% électrique, ce qui marquera le début d’une phase de modernisation de l’usine. Le principal projet d’avenir du Groupe sera réalisé à Hanovre, où sera produite la première Artemis. La production de la carrosserie d’un nouveau modèle Bentley a également été confirmée. Une autre variante de véhicule, l’ID. California, a également été approuvée pour le site. Sans oublier que Hanovre sera à l’avant-garde de la conduite autonome au sein du Groupe avec les navettes MOIA et l’ID. BUZZ AD.

– L’électrification de l’usine de Wolfsburg avec le Projet Trinity a été confirmée. Étant donné la forte demande de véhicules électriques, le Groupe prévoit également de rééquiper le site en vue de la production complète de l’ID.3 à compter de 2024, la rentabilité étant garantie par un « site package ». D’ici là, il est envisagé de réaliser une production partielle avec des fournitures provenant de Zwickau. Ce projet permettra au Groupe d’assurer les volumes supplémentaires que le site de Zwickau à lui seul serait dans l’impossibilité de produire au vu des bonnes prévisions d’utilisation des capacités à long terme.

– Les usines de composants allemandes poursuivront leur transformation vers l’électro-mobilité lancée en 2015. Outre le matériel destiné aux infrastructures de charge, l’usine de Hanovre produira également des essieux pour des modèles basés sur la MEB. À Brunswick, Salzgitter et Kassel, le Groupe investira dans l’agrandissement de la production actuelle de systèmes de batterie, de rotors/stators et de moteurs électriques destinés à la MEB. Les usines commencent également à se préparer à la production des composants clés de la plateforme SSP. Volkswagen franchit ainsi une étape supplémentaire de sa transformation stratégique en un fournisseur clé de modules et de plateformes électriques.

– Le site de Salzgitter deviendra un centre européen de production de batteries. Le Groupe va investir environ 2 milliards d’euros dans la production de la cellule unifiée de Volkswagen, destinée au segment des grands volumes, dans sa gigafactory de Basse-Saxe à compter de 2025. Les activités de développement, de planification et de contrôle de la production de batteries seront également regroupées à Salzgitter. Pour cela, le Conseil de Surveillance a approuvé la création d’une entreprise européenne qui regroupera toutes les activités du Groupe liées aux batteries et qui facilitera, à l’avenir, l’implication de tiers. La nouvelle entreprise supervisera également les partenariats stratégiques qui ont été conclus cette semaine avec Umicore, 24M et Vulcan Energy.

– Il a été convenu de réfléchir à un futur programme de production pour le site d’Osnabrück et à un concept d’utilisation secondaire pour Dresde lors du Cycle de Planification 71.

« Un investissement de 89 milliards d’euros sur cinq ans rien que pour les technologies d’avenir telles que l’électro-mobilité et la digitalisation est la marque d’un engagement clair. C’est à ce prix que la stratégie NEW AUTO deviendra un succès majeur. Le fait que 21 milliards d’euros soient investis dans les sites de Basse-Saxe de Wolfsburg, Hanovre, Brunswick, Salzgitter, Osnabrück et Emden montre également que, malgré son statut mondial, le Groupe Volkswagen reste très attaché à ses racines. Nous sommes heureux de ce signal fort en faveur de la préservation de quelque 130 000 emplois. », a déclaré Stephan Weil, Ministre-Président de Basse-Saxe et membre du Conseil de Surveillance de Volkswagen AG.

Le Groupe prévoit également d’autres investissements dans l’électro-mobilité en Allemagne et en Europe :
– À Leipzig, les synergies de l’architecture PPE électrique seront exploitées pour le segment haut de gamme avec deux modèles Porsche.
– En ce qui concerne l’électrification de l’usine de Neckarsulm, il a été décidé de rééquiper la prochaine génération de la famille de modèles E6 d’Audi.
– À compter de 2026, l’usine de Bruxelles, déjà entièrement électrifiée, produira la nouvelle Audi Q8 e-tron.
– Sur la péninsule Ibérique, il est prévu de construire des véhicules électriques compacts à l’usine multimarque de Martorell et des SUV électriques à l’usine multimarque de Pampelune à compter de 2025. La décision finale dépend des conditions générales et des incitations gouvernementales.

Transformation de Wolfsburg – Accord sur la vision 2030
Le Projet Trinity a été confirmé pour l’usine de Wolfsburg et des dérivés supplémentaires seront étudiés lors du prochain Cycle de Planification.

« En adoptant ces résolutions lors du Cycle de Planification, notre Groupe prouve une fois encore que, pour nous, la transformation systématique et les perspectives de maintien durable des emplois vont de pair. Les résultats pour les collègues de nos usines du monde entier, de nos marques et de nos entreprises marqueront un renforcement de l’orientation que nous prenons ensemble. En tant que représentants des salariés au Conseil de Surveillance, nous estimons que les initiatives du Cycle de Planification sont adéquates en cette période d’incertitude extrême : Volkswagen respecte ses engagements et nous continuerons à œuvrer avec succès au changement. », a ajouté Daniela Cavallo, Présidente du Comité Central d’Entreprise et du Comité d’Entreprise du Groupe Le Directoire a également présenté un vaste projet de réorganisation de l’usine d’ici 2030.

Le Projet Trinity, pour lequel il est envisagé de construire une usine à l’extérieur du site actuel, a pour but de créer un véhicule de prochaine génération 100% électrique, innovant, compétitif et capable d’atteindre le niveau 4 d’autonomie tout en positionnant la production pour l’avenir. Il est également envisagé de construire une deuxième installation de production électrique dernier cri au niveau de l’usine actuelle d’ici 2030. Le site sera complété par le Centre de Recherche et Développement le plus moderne d’Europe, le Sandkamp Campus.

« Dans le monde de NEW AUTO, notre business model évolue radicalement – Volkswagen passe du statut de constructeur automobile traditionnel à celui de Groupe verticalement intégré, doté de groupes de marques solides et de plateformes technologiques leaders du secteur. Wolfsburg, siège de longue date du Groupe, jouera un rôle clé dans la transformation, sachant que nous ne pourrons préserver notre solide position sur le long terme que si le projet de Wolfsburg est un succès. Avec notre vision 2030, nous donnerons une nouvelle identité au site de Wolfsburg. L’objectif est de créer un site durable sur le plan international, avec une direction efficace du Groupe, deux usines de production électrique et un Centre de Recherche et Développement d’avant-garde, et d’établir et de développer d’autres domaines axés sur l’avenir. », explique Herbert Diess, Président du Directoire.

Le Cycle de Planification 70 améliorera la compétitivité du Groupe
En actualisant son plan à cinq ans, le Groupe Volkswagen définit également clairement sa feuille de route pour la réalisation de ses objectifs financiers stratégiques dans le cadre de la stratégie NEW AUTO. Le Groupe deviendra ainsi encore plus compétitif.

L’objectif stratégique pour 2025/2026 est d’atteindre une marge d’exploitation de 8%-9% sur l’ensemble du Groupe. Dans le même temps, les dépenses d’investissement et les coûts de développement baisseront à environ 11% du chiffre d’affaires dans la Division Automobile. Le cash-flow net ajusté de la Division Automobile (avant fusions et acquisitions et sorties liées à la question du diesel) devrait atteindre 15 milliards d’euros par an en 2025/2026.

Pour cette année, le Groupe a confirmé son objectif de marge d’exploitation dans le haut de la fourchette de 6%-7,5%. Les livraisons devraient s’élever à environ 9 millions de véhicules. Le Groupe est maintenant certain d’atteindre un cash-flow net ajusté de 15 milliards d’euros pour la Division Automobile (avant fusions et acquisitions et sorties liées à la question du diesel). Cette année, de larges progrès ont été enregistrés au niveau du programme des frais fixes avec une baisse de 8% des frais fixes fin septembre par rapport à 2019. L’objectif est d’atteindre une réduction de 10% d’ici 2023.

La part des dépenses totales qui sera investie dans les technologies d’avenir d’ici 2026 est passée à 56% contre 50% dans le cycle de planification précédent. Un total d’environ 89 milliards d’euros a été affecté à l’électro-mobilité, à l’hybridation et à la digitalisation, soit 16 milliards d’euros de plus que dans le Cycle de Planification 69. Les investissements supplémentaires requis sont principalement dus à l’accélération du développement de l’électro-mobilité dans le cadre du Pacte Vert ainsi qu’à la création de gigafactories de batteries et à l’intégration verticale de la chaîne de valeur des batteries.

Les dépenses d’investissement et les coûts de développement associés à l’électro-mobilité ont augmenté d’environ 50% dans le Cycle de Planification 70 pour atteindre 52 milliards d’euros. Inversement, la priorité donnée à l’accélération du développement des véhicules électriques permettra de réduire d’environ 30% (8 milliards d’euros) les dépenses liées à l’hybridation en tant que technologie intermédiaire. Globalement, la part des véhicules électriques devrait passer de 5%-6% actuellement à environ 25% en 2026.

D’ici 2030, près d’un tiers du chiffre d’affaires réalisé sur le marché mondial de la mobilité devrait provenir de services basés sur des logiciels. Pour exploiter ce potentiel, 30 milliards d’euros ont été affectés à la digitalisation des produits et de l’entreprise (y compris la conduite autonome) jusqu’en 2026, soit une hausse d’environ 10% par rapport au cycle de planification précédent.

Photos : Volkswagen

About The Author

Related posts

Leave a Reply