23 septembre 2020

100e test INKA d’assurance qualité Audi sur l’Audi A4 B9 – La vie d’une voiture en accéléré

100e test INKA d’assurance qualité Audi sur l’Audi A4 B9 – La vie d’une voiture en accéléré

100e-test-inka-audi-a4-b9-002

• La 100e voiture du test d’Ingolstadt de corrosion et de vieillissement (INKA) est une Audi A4
• 12 ans de la vie d’une voiture reproduits en seulement 19 semaines de tests
• Sylvia Droll, responsable de l’ingénierie des matériaux chez AUDI AG: « Le test d’endurance illustre nos exigences de haute qualité dans le monde entier »

12 ans en seulement 19 semaines: L’assurance qualité d’Audi a effectué son 100e test INKA (Ingolstädter Korrosions- und Alterungstest) sur une Audi A4 B9. Le test d’Ingolstadt de la corrosion et du vieillissement (INKA) est l’une des évaluations les plus difficiles qu’une voiture doit passer avec succès chez Audi. Il simule les conditions d’utilisation de 12 ans de la vie d’une voiture dans un laps de temps de seulement 19 semaines. L’assurance qualité utilise cette méthode pour vérifier que la protection contre la corrosion et que la durabilité d’une Audi soient efficaces.

100e-test-inka-audi-a4-b9-003

Dans le cadre de l’exécution des 100 tests INKA, l’assurance qualité d’Audi a réalisé un total de 322 500 heures de tests, a couvert plus d’un million de kilomètres et a réalisé 2800 tests de boue et 1900 tests de sel. Sylvia Droll, responsable de l’ingénierie des matériaux: « Audi est synonyme de qualité supérieure de construction, de l’apparence de matériaux de haute qualité et d’une grande fiabilité – même plusieurs années après la première immatriculation d’une voiture. Le test INKA est un outil essentiel pour évaluer la qualité de nos modèles et pour optimiser davantage nos méthodes de production. »

Les tests d’endurance comportent cinq phases :

D’abord, le véhicule est embué avec du sel dans une chambre climatique à 35 °C.
Ensuite, il est exposé à un climat tropical avec une température allant jusqu’à 50 °C et avec un maximum d’humidité dans l’air – de 100 %.
Dans la troisième phase, 80 lampes halogènes à vapeur métallique, chacune ayant une puissance de 1200 watts, chauffent la carrosserie jusqu’à un maximum de 90 °C. Dans le processus, les couleurs à l’intérieur de la voiture ne doivent pas disparaître et les matériaux ne doivent pas devenir cassants.
La quatrième phase simule les conditions hivernales similaires à celles du cercle polaire. A – 35 °C, une machine à vibration à 4 vérins maltraite la voiture pour simuler la torsion de la carrosserie et la pression sur les parties du véhicule et sur le moteur, reproduisant ce que les voitures subissent sur des routes accidentées.
En parallèle, durant la cinquième phase, des pilotes d’essai conduisent la voiture à plusieurs reprises sur des itinéraires spécialement préparés sur des pistes d’essais.

100e-test-inka-audi-a4-b9-001

Un total de 12 000 kilomètres sont parcourus avec chaque modèle, y compris la conduite à travers de l’eau salée et de la boue. A la fin des essais, les inspecteurs de la qualité Audi dissèquent toute la voiture en 600 parties individuelles et les vérifient pour observer d’éventuels points faibles

L’assurance qualité Audi a réalisé les premiers tests INKA en 2002. Le développement technique a évalué les voitures de pré-série en utilisant la même méthode d’essais depuis 40 ans maintenant.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply