Audi quattro Allradlenkung de 1984 – Un prototype unique d’Audi Ur-quattro à 4 roues directrices

Audi quattro Allradlenkung de 1984 – Un prototype unique d’Audi Ur-quattro à 4 roues directrices

Voici en exclusivité la présentation détaillée de l’Audi quattro Allradlenkung de 1984 qui est longtemps restée cacher. Bien longtemps avant les voitures actuelles qui commencent à être équipées de 4 roues directrices (comme la dernière Audi A7) afin de gagner en stabilité et en précision dans les virages, Audi avait expérimenté ce système en 1984 via un véhicule expérimental resté à l’état de prototype : l’Audi quattro Allradlenkung, immatriculée à l’origine IN-NP 64.

Audi, pionnier de la transmission intégrale
Pionnière dans les nouvelles technologies depuis plus de 100 ans, la marque Audi a toujours été à la pointe de l’innovation. Avec la présentation de l’Audi quattro (aussi appelée Ur-quattro) au salon automobile de Genève 1980, Audi a introduit la transmission intégrale sur un coupé de série puis rapidement sur des berlines (80, 90, 100, 200). Cette grande innovation (et révolution!) qui fait les beaux jours d’Audi depuis 38 ans a permis au constructeur d’Ingolstadt de gagner de nombreux rallyes automobiles internationaux et d’y démontrer sa suprématie avec des Audi quattro de courses devenues de vraies légendes de l’histoire des rallyes.

Les Audi à 4 roues motrices continuent à montrer leur suprématie sur sol sec, humide, neigeux et verglacé. Cela plait tellement aux clients Audi que d’autres marques se sont lancées sur le créneau de la transmission intégrale, comme BMW et Mercedes connues pour avoir très longtemps privilégié la propulsion.

En novembre 2000, Audi a célébré la millionième Audi sortie des chaînes de production avec la transmission intégrale quattro.

Un prototype unique à 4 roues directrices
Fidèle à son slogan Vorsprung durch Technik (l’avance par la technique), datant des années 1980 (années qui étaient très prolifiques en innovations), Audi a travaillé sur un nouveau projet : la direction sur les 4 roues et non pas seulement sur les roues avant.

La base utilisée pour ce projet était une Audi quattro de 1984 (modèle 85) à 4 roues motrices permanentes, propulsée par le légendaire moteur 5 cylindres turbo de 2,1 litres développant 200 ch (147 kW) à 5500 tr/min sur sa première version.

Avec un poids de 1300 kg, l’Ur-quattro atteignait 220 km/h : une vitesse élevée pour l’époque!

Extérieurement et dans l’habitacle, rien ne la différenciait au premier coup d’oeil d’une Audi Ur-quattro de série.

Une ingénieuse direction arrière pilotée par un moteur électrique
L’idée du projet était de garder les roues arrière motrices et de les rendre directrices via un système de direction à crémaillère (prélevée de la série) actionnée par un moteur électrique installé dans le coffre du prototype.

Le calculateur placé dans le coffre centralisait le moteur électrique de la direction arrière et était relié par différents câblages allant jusqu’au compartiment moteur et au module de commande de la direction avant. La crémaillère de la direction arrière était la même que celle de l’avant avec un système d’engrenages placés judicieusement dans le coffre, au lieu d’avoir la colonne de direction prise dessus.

Les axes avant et arrière étaient synchronisés ensembles via un calculateur logé dans un gros boîtier. Ce système était placé au fond du coffre, aux côtés d’engrenages entrainant les biellettes de la direction arrière via un moteur électrique basique, l’ensemble lui aussi fixé au fond du coffre du côté droit.

Afin de loger tout le système de direction, le réservoir d’essence d’origine a dû être supprimé et remplacé par un autre réservoir adapté, placé au fond du coffre, derrière le dossier de la banquette arrière.

Tout a été optimisé afin de pouvoir loger dans le coffre la roue de secours temporaire et même garder de la place pour des éventuels bagages. Le fond du coffre a été recouvert d’un plancher afin de cacher le dispositif expérimental.

L’échappement a également été modifié afin de s’adapter à ce nouveau mécanisme.

L’immatriculation originale de ce prototype châssis n°WAUZZZ83ZEA900884 était IN-NP 64, bien différente de l’Ur-quattro marron du musée qui porte maintenant son immatriculation.

Elle prit ensuite l’immatriculation IN-C 1917.

Cet exemplaire unique, propriété d’Audi et stocké dans l’un des entrepôts d’Audi Tradition, atteste de l’ampleur des recherches menées dans les années 1970 et 1980 à Ingolstadt en matière de liaisons au sol et de tenue de route.

Photos : 4Legend.com / Audi

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply