ad-728-rotation
ad-728-rotation
Chaînes à neige – Présentation de cet équipement spécifique et mal connu qui est en pleine évolution

Chaînes à neige – Présentation de cet équipement spécifique et mal connu qui est en pleine évolution

ad-728-mannes

Étant en période hivernale, c’est le moment idéal pour vous présenter via ce dossier exclusif un équipement hivernal finalement assez méconnu et pourtant si utile voire indispensable dans certaines conditions routières : les chaînes à neige (aussi appelées chaînes neige). Elles sont à la fois simples et très complexes. Chaque voiture est particulière et nécessite des chaînes à neige adaptées, les règles générales n’existant pas dans le domaine des chaînes à neige. Cela est principalement dû à différents facteurs comme le décollement dynamique et la place pour leur installation. Les normes sont aussi importantes en France et dans d’autres pays pouvant influer sur le choix d’une chaîne à neige adaptée.

Histoire des chaînes à neige
La première chaîne neige a été inventée en 1904 à Canastota dans l’État de New York aux États-Unis par Harry D. Weed . Harry D. Weed a reçu le 23 août 1904 le numéro de brevet américain 768495 pour son invention : « Grip-Tread for Pneumatic Tyres ».

Selon son arrière-petit-fils, James Weed, Harry avait eu l’idée de créer des chaînes en acier pour les pneus fins des voitures de l’époque quand il a vu des conducteurs enrouler des cordes autour des pneus pour augmenter leur traction sur les routes boueuses ou enneigées de sa région.

A cette époque, qui marquait le grand début de l’automobile, il n’existait pas encore énormément de voitures. Les calèches ou des traineaux tirés par des chevaux en hiver étaient fortement utilisés pour se déplacer dans les régions rurales du Nord des États-Unis. La conduite des voitures en hiver n’était pas l’une des grandes préoccupations. En ville, la circulation des voitures n’était pas un problème car on pouvait facilement déblayer la neige, ce qui n’était pas le cas dans les campagnes. Très rapidement, son invention a rencontré un certain succès. En 1908, la voiture « Thomas Flyer » chaussée de pneus Avon et de chaînes Weed a remporté la course New York To Paris. C’était la première grande médiatisation de sa nouvelle invention. Harry D. Weed a fait encore plus fort pour faire connaître ses chaînes. A l’occasion du Carnaval de New York, au lendemain du 10 avril 1908, les chaînes Weed ont été mises en avant dans de nombreux journaux du pays suite à un spectacle de Houdini qui s’est tenu à Harlem au 125th Street Theatre de Keith & Proctor. Houdini a été menotté et entouré de 8 chaînes Weed de la tête au pieds, portant sur lui plus de 181 kg d’acier l’emprisonnant. Après une trentaine de minutes, Houdini a réussi à se libérer, stupéfiant la foule et présentant ainsi au grand public les chaînes conçues et commercialisées par Harry D. Weed. Il ne pouvait pas rêver mieux comme publicité et en plus gratuite!

Ces premières chaînes servaient à la fois dans la neige et dans la boue. Leur conception n’est finalement pas très éloignée de ce qui est proposé en 2018.

Ce n’est qu’à partir des années 1930 que la voiture a connu un plus grand essor avec des infrastructures routières plus adaptées. Le 16 juillet 1935, le Canadien Auguste Trudeau a obtenu un brevet d’invention pour sa chaîne d’automobile portante et antidérapante marquant une nouvelle étape dans l’histoire de la chaîne à neige.

Depuis, les chaînes à neige se sont développées et de nouveaux acteurs comme l’allemand RUD, l’autrichien Pewag, l’italien König ou le slovène Veriga sont entrés à partir du milieu des années 1960 dans ce créneau pour améliorer et proposer de nouveaux systèmes afin de s’adapter à de nouvelles contraintes.

Dans les années 2000, un nouveau produit est apparu : la fameuse chaussette à neige que certains présentaient comme le successeur (à tord) de la chaîne à neige ainsi que la première chaîne textile co-développée par Michelin et le Groupe Joubert incluant la société française Polaire.

Qu’est ce qu’une chaîne neige?
Une chaîne neige (aussi appelée chaîne à neige) est un équipement permettant de renforcer l’adhérence d’un véhicule sur des surfaces enneigées et verglacées, et même dans de la boue. Les chaînes à neige se montent sur les roues motrices d’un véhicule (voiture, camionnette, camion engin de chantier, blindé à roues, quad, …). La chaîne neige se monte sur un pneu été et même un pneu hiver qui a aussi des limites d’adhérence.

La chaîne à neige est généralement à maillons métalliques mais il existe aussi des versions textiles ayant les mêmes performances (voir essais chaînes neige Michelin Easy Grip Evolution) et même une nouvelle version hybride qui sera lancée fin 2018 (Polaire PSS – Polaire Steel Sock).

Il existe différents modèles et tailles de chaînes neige, adaptées à chaque véhicule : chaîne neige à échelle (englobant la roue), chaîne neige à croisillons (englobant la roue), chaîne neige textile (englobant la roue), chaîne neige à montage frontal, chaîne neige hybride (entre la chaîne textile et la chaîne métallique), la chaîne neige frontale en polyuréthane, …

La chaîne neige peut ainsi présenter une variété de motifs et de forces. Les chaînes sont habituellement vendues par paires et doivent souvent être achetées pour correspondre à une taille de pneu particulière (diamètre du pneu et largeur de la bande de roulement), bien que certains modèles puissent être ajustés pour s’adapter à différentes tailles de pneus (à ne pas recommander!). Enfin, un point est très important dans le choix d’une chaîne : la compatibilité de votre véhicule avec un type de chaines. Chaque véhicule est différent en fonction de ses spécificités et sa taille de pneumatiques. Il faut se référer à la notice du véhicule qui indique si ce dernier est chaînable (chaînes avec un maillon de 9 mm) ou non chaînable (utilisation de chaînes adaptées aux spécificités du véhicule).

Il existe différentes taille de maillons de chaines neige en acier : 9 mm (la taille standard la plus répandue) et 7 mm. En fonction du décollement dynamique des chaînes (voir ci-dessous) sur les roues de votre véhicule, une chaîne de 7mm dont chaque maillon fait 7 mm de diamètre pourra être nécessaire.

La distance minimale d’utilisation d’une chaîne sur le bitume est de 150 km, beaucoup plus sur les chaussées enneigées et verglacées. Une chaîne de bonne qualité et bien entretenue aura une durée de vie importante.

Un chaîne neige est comme une assurance. Normalement, nous n’en avons pas besoin. Mais si un jour un imprévu arrive, nous sommes bien content de l’avoir! Il s’agit d’un équipement indispensable à avoir lorsque l’on se rend dans certaines régions froides où la neige peut tomber ou le verglas se former.

Décollement dynamique – explication et normes
Derrière cette expression se cache l’aspect technique permettant de définir une chaîne et son montage sur une voiture. Le décollement dynamique est le fait que la chaîne à neige ne colle plus le pneu lors de l’entrainement dynamique du pneu. Pour faire simple, lorsque vous montez une chaîne sur un pneu, elle est tendue et ainsi collée au pneu. Lorsque le pneu est en rotation, la chaîne se décolle à certains endroits du pneu donnant ainsi un flottement de la chaîne. Ce comportement est normal. La chaîne tourne aussi autour du pneu lors de son utilisation, elle n’est pas fixe comme on pourrait le croire. C’est de la physique!

Cette action de décollement de la chaîne du pneu est le décollement dynamique.

En théorie, ce comportement ne pose pas de problème, car la vitesse est limitée à 50 km/h (il est conseillé de ne pas dépasser 30 km/h) pour éviter trop de décollement et surtout pour des questions de sécurité sur les routes et ne pas abîmer le revêtement. Les chaines à neige en acier sont souvent prévues pour rouler à 70 km/h afin de les tester au-delà des normes légales.

Pourquoi vous présenter le décollement dynamique? Cet effet est la base de l’homologation d’une chaîne sur un véhicule de telle ou telle marque. Lorsqu’un constructeur automobile comme Audi développe un nouveau modèle, il doit prendre en compte un grand nombre de caractéristiques et notamment au niveau des roues.

Au niveau de chaque roue, différents éléments peuvent être endommagés : capteurs ESP et ABS, pare-boue, bras de suspension, coupelle d’amortisseur, …

Ainsi, chaque constructeur définit une « patatoïde » indiquant les tolérances maximales dans les passages de roue. Cette patatoïde est fournie aux fabricants de pneumatiques souhaitant homologuer des pneus en première monte mais aussi aux fabricants de chaînes à neige.

C’est cette patatoïde qui va définir si une voitures est chaînable ou non en fonction de sa monte pneumatique. Un décollement dynamique maximale admissible est ainsi défini par cette forme pour connaître l’encombrement maximal de la chaîne à neige au roulage. La norme est de 9 mm pour les constructeurs automobiles.

En-dessous, on considère que le véhicule n’est pas chaînable. La norme pour le décollement dynamique maximal est de 35 mm. A titre de comparaison, Polaire a une décollement moyen de 18 mm, bien en-dessous de la norme.

Avec des chaînes à maillons plus fins (7 mm), le décollement au-dessus du pneu peut aller jusqu’à 22 mm et 9 mm sur le côté. Une chaîne neige à maillons de 7 mm est fabriqué à partir de maillons de 9 mm qui sont torsadés. De ce fait, ce type de chaînes est plus lourde qu’une chaine en 9 mm et son décollement dynamique est plus important.

Une chaussette à neige a un décollement oscillant entre 10 et 18 mm. Les chaussettes (qui ne sont pas de chaînes neige) ne se montent pas sur tous les véhicules, malgré ce que l’on peut croire ou lire. Les chaussettes ne sont parfois pas montables sur des véhicules non chaînables.

Deux principales normes sont suivies en Europe : la norme italienne UNI 11313/2010 et la norme autrichienne Önorm V5117 (avec les normes V5119 et V5121). En France, il existe la norme AFNOR XP R12-781 d’octobre 2007 (BNA 1400) qui n’est pas une norme de référence pour l’Europe.

Une future norme européenne est à l’étude, notamment poussée par le BNA (Bureau de Normalisation de l’Automobile) comprenant notamment PSA Groupe, Renault, Michelin, Polaire, Norauto, Feu Vert.

Polaire participe à l’établissement de la Norme européenne CEN WG7 en tant que fabricant français de chaînes neige, expert et représentant de la position Française au niveau l’Europe. La norme française est également en cours de révision pour s’adapter à l’évolution de la mobilité.

Le système des classes dynamiques sera primordial à l’avenir pour nous aider à choisir la bonne chaîne par rapport à son véhicule. Pour que cela soit possible, les constructeurs automobiles doivent préconiser dans leurs manuels constructeur (ou notices véhicule) la classe dynamique de chaîne acceptable pour chaque véhicule.

Dans ces conditions, les revendeurs de chaînes devront adapter leurs offres non plus uniquement à la taille du pneumatique mais aussi à la classe du véhicule à chaîner.

Les experts français se battent ainsi pour faire voter cette future norme européenne. Polaire proposera à partir de septembre 2018 sur son site Web un outil permettant – en fonction de son véhicule et notamment de son numéro de plaque française – de voir les chaînes Polaire compatibles avec son véhicule.

Législations
En fonction de la configuration de votre véhicule (marque, modèle, type de transmission, tailles des roues, châssis sport, …), votre véhicule est dit « chaînable » ou « non-chaînable ». Cette information précieuse est disponible dans le manuel du véhicule, sous la dénomination classe tolérable du véhicule

Un véhicule dit « chaînable » par son constructeur signifie qu’il existe suffisamment de place autour de la roue pour recevoir n’importe quel type de chaînes à neige adaptées à la taille du pneu.

Un véhicule dit « non-chaînable » est déclaré comme tel lorsque l’espace entre le pneu et la limite maximale du décollement dynamique est trop important et peut toucher et endommager le passage de roue, des capteurs ou autres équipements derrière la roue. Chaque véhicule a une mention le concernant dans la notice du véhicule. Pour équiper ces véhicules, il existe heureusement des chaînes adaptées avec notamment une fixation frontale.

Depuis 2010, la loi européenne impose aux constructeurs automobiles de rendre chaînable chacun de leur modèle de véhicules, en proposant au minimum une monte pneumatique chaînable. Pour la majorité des voitures, c’est le cas. Mais dès que l’on s’intéresse à des supercars, la réalité est différente. En prenant le cas de Ferrari par exemple, le constructeur italien respecte bien la loi mais dans la réalité aucun modèle Ferrari est vendu avec une monte pneumatique pouvant être chaînée pour des raisons marketings et commerciales. Ainsi pour rouler en Ferrari avec des chaînes, il faut se tourner vers des chaînes frontales type Polaire Grip. Idem avec Porsche et notamment ses 911 : Porsche souhaite homologuer des chaînes pour une utilisation au-delà de 70 km/h et pouvant rouler des centaines de kilomètres sur route noire. Ce qui est impossible à obtenir en fonction des contraintes techniques et des législations. Du coup certaines Porsche ne sont pas du tout « chaînables », même avec des équipements spécifiques pour des voitures « non-chaînables ».

Avec l’évolution du design des voitures ayant notamment pour conséquences l’augmentation de la taille des pneus et d’une restriction de l’espace pour le pneu dans les ailes, près d’une voiture neuve sur 2 est non chaînable et cela ne va pas s’améliorer.

Voici la liste des voitures non-chaînables avec des chaînes proposées par Polaire.

Selon les lois de nombreux pays européens dont la France, il faut mettre un équipement hivernal sur votre véhicule en la présence d’un panneau présentant le dessin d’une chaîne à neige. En France, en présence du panneau de signalisation B26 du code de la route (panneau bleu avec une chaîne à neige), il faut s’arrêter afin de monter ses chaînes voir d’autres équipements homologués comme des chaussettes. Les pneus hiver (appelés à tord pneus neige par la législation française qui ne s’est pas mise à jour) sont souvent acceptés au-delà du panneau B26 si la mention « pneus neige admis » est indiqué en-dessous sur un panonceau M9. Ce panneau est souvent présent au pied des stations de ski et des cols montagneux mais aussi dans certaines régions régulièrement enneigées. À la fin de la saison, le panneau B44 (le B26 barré d’un trait rouge) doit être mis en place pour indiquer qu’il n’est plus obligé d’utiliser des chaînes neige.

La loi dit que les chaînes doivent pouvoir arrêter une voiture. Mais malheureusement pas de garder son contrôle. Ainsi il n’existe pas de loi imposant des chaînes sur les roues directrices dans le cas d’un véhicule à propulsion où les chaînes sont placées sur les roues arrière, ni sur les véhicules à 4 roues motrices.

En prenant par exemple certains modèles Audi disposant de la transmission intégrale quattro, il faut installer 4 chaînes hiver selon les préconisations du constructeur pour ne pas abîmer la transmission intégrale de type Torsen. BMW préconise pour certains véhicules d’installer des chaînes sur les quatre roues. Sinon gare à la casse et au refus de prise en charge de la garantie!

Différents fabricants de chaînes à neige
Les principaux fabricants de chaîne à neige se trouvent en Europe, notamment en France avec Polaire – Groupe Joubert, Rud en Allemagne, Pewag en Autriche qui a racheté l’italien König, Maggigroup en Italie et Veriga en Slovénie. Les autres chaînes sont principalement fabriquées en Chine et distribuées en Europe sous différentes marques.

Les fabricants européens représentent plus de 70% de la production mondiale.

Sur le marché, vous pouvez trouver un très grand choix de chaînes et de marques. Ces grands fabricants se cachent derrière quand ce n’est pas un fabricant chinois proposant des chaînes à des prix assez bas dont la qualité n’est souvent pas au rendez-vous.

Avantages et inconvénients des chaînes à neige
Comme tous les dispositifs permettant de circuler dans des conditions climatiques difficiles, l’utilisation des chaînes à neige présente des avantages et des inconvénients.

Les avantages : En cas de forte neige, ce sont les chaînes neige qui offrent la meilleure adhérence des pneus du véhicule. Contrairement aux pneus hiver et aux pneus cloutés, les chaînes neige ne se montent généralement que sur les deux roues motrices du véhicule. Ce n’est pas valable pour les voitures à propulsion ou encore les 4×4 où il est conseillé de réaliser un montage sur les quatre roues.

Les inconvénients : Peu importe les modèles, de manière générale, il est assez difficile de monter des chaînes à neige sur un véhicule. Aussi, il faudra user de patience pour mener à bien la manœuvre, surtout pour les conducteurs débutants. Mauvaise nouvelle, lorsqu’elles sont de moindre qualité, et donc moins chères à l’achat, les chaînes à neige rouillent facilement et cela diminue leur durée de vie.

Différents types de chaîne à neige et choix en fonction de sa voiture
Je vous présenterai à l’occasion d’un autre article sur les chaines neige les différents types de chaines disponibles. Chaque chaîne neige a ses avantages et ses inconvénients. Chaque cas de voiture est particulier et il n’existe pas de règles générales pour les chaînes.

Conseils & Entretien

  • Vérifiez la bonne compatibilité des chaînes neige à votre véhicule avant de les acheter et de les monter.
  • Choisissez une marque fabriquant des chaînes à neige de qualité, faciles et rapides à monter plutôt que de prendre un premier prix fabriqué en Chine qui cassera rapidement et qui demandera un temps de montage plus long.
  • Contrôlez visuellement les chaînes avant chaque montage. En cas d’endommagement ou de rupture de maillon, la chaîne ne doit pas être utilisée. Les kits de chaînes à neige possèdent des maillons de secours à utiliser uniquement si votre chaîne a cassé et que vous devez vous sortir d’une mauvaise situation. C’est un dépannage temporaire et non une réparation.
  • Montez les chaînes neige uniquement sur les deux roues motrices du véhicule (roues avant pour un véhicule à traction, roues arrière pour un véhicule à propulsion). Pour un véhicule à 4 roues motrices, il faut se référer à sa notice. Généralement, les chaînes se placent sur les roues avant directrices. Certains constructeurs imposent des chaînes neige aux 4 roues motrices (voir notice de la voiture ou recommandations du constructeur).
  • Chaînez ou déchaînez sur le côté de la route sans se mettre en danger ni les autres usagers de la route. L’idéal est de s’arrêter sur un lieu sécurisé comme une aire de chaînage. Anticipez votre chaînage : il est fréquent de voir des automobilistes s’arrêter dans une pente et dans un virage pour chaîner, ce qui représente un énorme danger pour tous les usagers de la route. Idem pour enlever les équipements.
  • Vérifiez que vos chaînes neige sont bien fixées au bout de quelques dizaines de mètres. Retendez-les si besoin pour les modèles à tension manuelle.
  • Ne dépassez pas 30 km/h.
  • Ne démarrez pas violemment, accélérez progressivement et ne freinez pas brutalement. Les chaînes et votre véhicule pourraient être endommagés si vous avez une conduite agessive!
  • Regardez si des personnes ne sont pas derrière la voiture lors du démarrage pour éviter de leur envoyer des projections (pierres, morceaux de glace).
  • Ne roulez pas longuement sur le bitume s’il n’y pas de neige et de verglas sous risque d’endommagement des chaînes à neige. Il faut retirer les chaînes dès que l’état de la route le permet.
  • Sachez anticiper même avec des chaînes à neige. La voiture peut perdre de l’adhérence en freinage ou en virage si les 4 pneus ne sont pas chaînés.
  • Entrainez-vous chez vous à monter vos chaînes avant de prendre la route pour aller en station de ski ou dans une région nécessitant leur utilisation. Vous ne serez ainsi pas pris au dépourvu en pleine nuit, en pente, dans de la neige, dans le froid et en pleine tempête de neige.
  • N’attendez pas de partir en vacances pour acheter vos chaînes neige. Il faut être prévoyant et acheter son équipement à la fin de l’été voire au printemps. Cela permettra d’éviter les ruptures de stock, les longues queues dans les magasins le jour des départs en vacances et parfois les prix exorbitants en station ou le long de la route des stations de ski.
  • Nettoyez vos chaînes en les rinçant longuement sous l’eau tiède afin d’enlever les saletés et notamment le sel présent sur les routes. Ensuite, laissez les sécher puis rangez les dans leur étui sec et propre pour une future utilisation. Les chaînes ayant un bonne durée de vie, mieux elles seront entretenues, plus elles dureront.

Évolution de la chaîne à neige
Avec l’apparition de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux, combinée à l’évolution des tailles des roues et du design des voitures, la chaîne est en train de prendre un tournant. Les bonnes vieilles chaînes à neige classiques et en métal sont en perte de vitesse par rapport aux chaînes frontales et aux futures chaînes hybrides. Chaque voiture est unique sur la possibilité de recevoir un modèle de chaînes à neige. La chaîne à neige s’embourgeoise, s’adaptant à des véhicules de moins en moins chaînables. Tout type de véhicules est concerné, de la petite citadine au SUV en passant par la berline. Même les véhicules utilitaires et les poids-lourd sont chaînés par des chaînes frontales issues des véhicules légers. Des modèles Lowcost comme par exemple la future Dacia Sandero seront aussi concernés par ce problème d’espace autour de la roue pour recevoir des chaînes. Les chaussettes ne sont pas un produit miracle et leur ventes s’essoufflent. Des essais ont montré qu’elles sont en-dessous des chaînes en terme de performances et de longévité, notamment sur des routes dont la pente dépasse 9°.

Un grand merci au Groupe Joubert et à Polaire pour la mise à disposition d’un grand nombre d’informations nécessaires à la réalisation de cet article et pour les essais de différents types de chaînes.

Photos : 4Legend.com / D.R.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

3 Comments

  1. Pingback: Blocage des routes en IDF sous la neige – La faute à de très nombreux automobilistes imprudents – Conseils et solutions | 4Legend.com – AudiPassion.com

  2. Pingback: Essai des chaînes neige Polaire Grip | 4Legend.com – AudiPassion.com

  3. Pingback: Les pneus hiver bientôt obligatoire en France : enfin! - 4Legend.com - AudiPassion.com

Leave a Reply