15 août 2022

Lamborghini Countach LP400 « Periscopio » de 1977, transformée en spider par Mardikian

Lamborghini Countach LP400 « Periscopio » de 1977, transformée en spider par Mardikian

La Lamborghini Countach n’a été produite qu’en version coupé. Trois rares versions spider ont été réalisées dont une ayant appartenu au chanteur Rod Stewart : la Lamborghini Countach SS de 1977 réalisée par Albert Mardikian Engineering (AME) en 1980. Cette voiture a une histoire incroyable de par sa transformation en spider jusqu’à sa restauration en modèle d’origine Countach LP 400 « Periscopio ».

Rod Stewart comme premier propriétaire
L’une des rares Lamborghini Countach LP400 « Periscopio », le châssis 1120262 de couleur rouge avec un intérieur en cuir tabac et en conduite à droite, est sortie des chaines de production de l’usine de Sant’Agata Bolognese en juin 1977. Le 14 juin 1977, elle a été livrée par l’usine directement à Sydney au chanteur et auteur-compositeur britannique Rod Stewart, qui y enregistrait l’album « Blondes have more fun », sorti l’année suivante. Rod Stewart n’était pas à sa première Lamborghini, ayant déjà possédé des Miura dont la Miura S Maggie May. Comble d’extravagance, il a même conservé durant deux semaines la voiture à l’intérieur de son studio d’enregistrement!

A la fin de son déplacement en Australie, sa première Countach a transité par le Royaume-Uni (son lieu de résidence) pour ensuite être transportée par avion à son nouveau domicile à Beverly Hills aux États-Unis. Afin de pouvoir l’utiliser sur les hauteurs d’Hollywood, il a fait convertir la direction de la voiture en conduite à gauche et a reçu l’immatriculation « RIVA 1 ».

Countach SS : transformation en spider par Albert Mardikian
A son arrivée en Californie, il a fait la connaissance d’Albert Mardikian, importateur sur la côte ouest de voitures européennes haut de gamme via la société Trend Imports Sales, connu notamment pour faire entrer des Lamborghini en prenant quelques libertés avec la règlementation en remettant la puissance d’origine en enlevant les systèmes anti-pollution en vigueur pour le marché américain. Son personnage aurait inspiré celui joué par Tom Cruise dans le film Rain Man, où l’acteur partageait l’affiche avec Dustin Hoffman et où on le voyait au début du long métrage importer des Lamborghini. Albert Mardikian était également réputé pour ses préparations et customisations via une seconde société (AME – Albert Mardikian Engineering), transformant par exemple certaines Ferrari en spider, notamment pour la série Miami Vice. A l’époque où Lamborghini était en difficulté dans les années 1980, il avait même émis l’idée de réunir divers fournisseurs à ses côtés afin de racheter le constructeur automobile italien.

Rod Stewart a débuté la personnalisation de sa Lamborghini Countach rouge en lui installant des jantes larges Gotti et un petit aileron. Un peu plus tard, les choses sérieuses ont pris le relais avec la découpe du toit, le renfort de la carrosserie renforcée et enfin la modification des portes et vitres latérales. Le toit s’enlève et se refixe facilement, de même que la partie haute des vitres.

Ces grosses modifications de la structure n’étaient pas officiels et agréés par Lamborghini : l’usine a officiellement déclaré que retirer le seul panneau d’acier sur le châssis tubulaire de la Countach, à savoir le toit, n’était pas une bonne idée!

Parallèlement, les ailes ont été élargies dans le style des Lamborghini Countach LP 400 S mais de façon plus fluide, les extensions étant intégrées à la carrosserie sans donner l’impression d’être rapportées comme sur la version d’usine.

La suspension a été modifiée de façon à recevoir des jantes et des pneus plus larges. Les travaux ont été réalisés en collaboration avec Giacobone, d’Executive Coachcraft. Albert Mardikian aurait réalisé trois Lamborghini Countach spider de ce type sous l’appellation « Countach SS », toutes de teinte rouge, dont une pour son usage personnel. L’exemplaire de la star britannique serait le troisième produit.

Concernant les performances, le moteur V12 d’origine développait 375 ch. La voiture pesant 1 065 kg, sa vitesse de pointe était donnée pour 315 km/h. Albert Mardikian se ventait de sortir  510 ch du moteur V12, avec une vitesse de pointe de 330 km/h, avec un poids à vide de 1 222 kg prenant en compte les renforts de carrosserie. Des chiffres peut-être un peu trop optimistes!

Dans les années 1980, cette voiture est repartie en Angleterre, où elle est restée jusqu’en 2002, sous l’immatriculation RMK 651 R (le suffixe R correspondant aux numéros délivrés entre août 1976 et juillet 1977). C’est à cette date qu’elle a été achetée par son deuxième propriétaire, qui a fait restaurer le moteur et a conservé la voiture telle qu’elle, car elle n’avait que très peu roulé (11 800 miles / 18 990 km au compteur).

L’aileron a été enlevé et l’immatriculation est devenue française.

Retour à son apparence d’origine
Cette Lamborghini Countach à l’histoire folle est passée quelques années plus tard entre les mains du négociant parisien Autodrome qui l’a exposée au salon Rétromobile 2010 et 2013, date où elle a changé de mains.

Conscient de la provenance historique de la voiture, son nouveau propriétaire a décidé de lui rendre sa configuration coupé d’origine, mais en conservant la conduite à gauche. Il a confié les travaux aux meilleures spécialistes italiens de la marque : les ateliers Battaglia e Bolognesi – à Ferrara en Italie – pour la carrosserie, Bruno Paratelli pour la sellerie ainsi que Top Motors à Nonantola, pour la mécanique. La teinte rouge est conforme à l’origine et le moteur est celui d’origine (n°1120262). La voiture a retrouvé la forme du toit « periscopio ».

Livrée avec un deuxième volant plus petit pour faciliter la position de conduite, elle n’a parcouru que 161 km depuis sa remise en état complète lors de sa mise en vente au salon Rétromobile 2020 via Artcurial. Non vendue, elle sera de nouveau proposée à la vente en Février 2021 à Paris par RM Sotheby’s.

Photos : 4Legend.com / Benoit Dujardin / Autodrome / allsportauto / Anamera / DR

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply