Testé – Miniature Porsche 935/78-81 Moby Dick de Solido au 1:18

Testé – Miniature Porsche 935/78-81 Moby Dick de Solido au 1:18

Comme annoncé début 2021, le fabricant breton de miniatures continue d’étendre sa gamme de voitures de course Porsche emblématiques ayant participé à de prestigieuses courses d’endurance. Après la Porsche 935/78 Moby Dick arrivée seconde aux 24 Heures du Mans 1978, la Porsche 935/78-81 Moby Dick (Joest Racing JR-001) – avec sa livrée spécifique Momo/Pentouse et pilotée au championnat IMSA 1981 par Gianpiero Moretti – a été reproduite au 1:18 par Solido.

Une seconde Porsche Moby Dick aux couleurs de Momo
La Porsche 935/78 Mobydick est la Porsche 911 la plus extrême créée par Porsche pour la course automobile. Un seul exemplaire d’usine a été construit, aujourd’hui exposé au sein du Porsche Museum de Stuttgart-Zuffenhausen.

Le surnom de cette grande et large voiture de course est « Moby Dick », en référence au grand cachalot blanc mis en avant dans le roman de l’écrivain américain Herman Melville paru en 1851. Pour bien voir sa filiation avec la Porsche 911, il faut se baisser et observer la carrosserie d’origine « étroite » de la 911 coiffée des éléments aérodynamiques spécifiques de ce modèle. Cela montre la largeur extrême de ce véhicule conçue pour des vitesses élevées et certains circuits comme le Mans.

Porsche a tiré 845 ch du moteur Flat 6 turbo de 3,2 l avec des hauts de cylindres refroidis par eau, une première sur ce moteur. Après sa participation aux 24 Heures du Mans 1978 et terminant à la seconde place malgré divers problèmes techniques, la voiture officielle de Porsche a prématurément pris sa retraite.

Quelques années plus tard, en 1981, Joest Racing a ressuscité cette voiture de course en construisant deux modèles (châssis JR-001 & JR-002) avec l’accord de Porsche, en se basant sur les plans d’origine de la 935/78 Moby Dick. La voiture a changé de nom pour Porsche 935/78-81 (aussi identifiée 935/81) en référence à son année de construction : 1981. La motorisation d’origine n’ayant pas été mis à disposition par Porsche, un 3,3 l biturbo a été choisi pour offrir une puissance jusqu’à 800 ch.

Engagée en 1981, le premier châssis (JR-001) a fait ses débuts durant la première manche du championnat DRM (Deutsche Rennsport Meisterschaft) à Zolder le 22/03/1981, pilotée par Jochen Mass, terminant à la troisième place. La voiture a ensuite été acheminée aux États-Unis, livrée à l’américain d’origine italienne : Gianpiero Moretti.

Avec une nouvelle livrée rouge et jaune aux couleurs de Momo (la société d’équipements automobiles créée par Gianpiero Moretti) et Penthouse (un célèbre magazine américain de charme), la voiture a été engagée dans le championnat nord-américain IMSA et a notamment participé à la course DRM au Norisring.

Solido a retenu cette livrée pour sa reproduction au 1:18. Utilisant le même moule que la première version de la Porsche 935/78 Moby Dick au 1:18, la grosse différence réside dans sa décoration mais aussi dans les portes.

Au premier coup d’œil, on pourrait croire que les deux versions construites par Joest Racing sont des copies conformes à la 935/78 Moby Dick originale de Porsche au niveau de la carrosserie. En comparant les portes des deux modèles, une grosse différence existe : l’originale a la première partie des portes qui est élargie alors que la version Joest ne l’a pas.

La seconde version de la Moby Dick fabriquée par Solido présente un nouveau marquage de pneus Good Year Eagle à la place des Dunlop de l’originale fabriquée par Porsche.

Les décorations sont globalement conformes au modèle grandeur nature, avec des décalcomanies « Camel GT » fournies à poser sur les ailes avant (toute reprographie de marques de cigarettes n’étant plus possible d’origine et en fonction des lois de différents pays). C’est la seule manière trouvée par Solido afin de les proposer afin de se conformer au véhicule de course de l’époque.

Solido n’a pas oublié la reproduction de l’intérieur avec les principaux équipements : arceau cage, siège baquet, harnais de sécurité Sabelt, pédalier, compteurs, extincteurs, volant (pouvant faire tourner légèrement les roues de la miniature), jauges, …, et même une petite sacoche d’outils. L’ouverture des portes est limitée du fait du système de charnières différentes avec ces portes sans extension de carrosserie.

Le dessous de la voiture de course n’a pas été oublié avec une reproduction partielle des caches, du berceau avant ainsi qu’une partie du moteur, de la boîte et du système d’échappement. La grille avant argentée est en métal et non en plastique, apportant plus de réalisme, notamment au toucher.

En plus, Solido fournit un petit outil en plastique permettant d’ouvrir plus facilement les portes. Pour un prix contenu en-dessous de 50 euros, Solido propose une miniature à un très bon rapport qualité prix, avec une peinture et une décoration de bonne qualité.

Le petit détail
Sur chaque miniature présentée, un détail particulier retient notre attention. Sur cette seconde génération de la Porsche 935/78 Moby Dick, Solido a ajouté quelques détails supplémentaires par rapport au premier modèle ayant couru au Mans : les fixations métalliques du pare-brise.

Disponibilité et prix
Commercialisée fin mai 2021 chez les revendeurs spécialisés et dans certains magasins de jouets sous la référence S1805403, la miniature Solido au 1:18 de la Porsche 935/78-81 Moby Dick est proposée au prix recommandé de 49,95 euros. Elle peut rejoindre sa grande sœur disponible depuis fin 2020. Solido a annoncé un troisième modèle (référence S1805402) : la Porsche 935/78-1981 Moby Dick #79 ayant couru aux 24 Heures du Mans 1982 et pilotée par l’équipage Fitzpatrick/Hobbs.

Photos : 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply