07 février 2023

3 erreurs liées aux pneus à ne pas faire en conduite hivernale

3 erreurs liées aux pneus à ne pas faire en conduite hivernale

L’hiver est souvent considérée comme la plus mauvaise saison par de nombreux automobilistes, certains ayant parfois peur de rouler sur des routes enneigées et verglacées. A cela s’ajoutent le manque d’équipements adaptés et de préparation tout comme des comportements hasardeux des autres automobilistes. Afin de rouler sereinement et en toute sécurité en hiver dans de bonnes conditions, voici trois erreurs à éviter absolument.

Erreur 1 : Changement de pneus tardif ou rouler en pneu été
Lorsque vous rencontrez le premier matin glacial sur le chemin du travail et que vous êtes surpris en train de penser à changer vos pneus été non adaptés à une conduite hivernale, il est grand temps d’acheter des pneus d’hiver ou, à défaut, des pneus toutes saisons. Rouler en pneu été en hiver est fortement déconseillé (voire interdit dans certains pays et régions) car non adapté et pouvant conduire à des accidents, même avec un véhicule à 4 roues motrices. Les pneus hiver (aussi vulgairement appelés pneus neige / identifiés par le symbole 3PMSF : un flocon de neige stylisé à l’intérieur de trois sommets montagneux) sont extrêmement importants pour la sécurité routière dès que le thermomètre descend en-dessous de 7°C, en particulier dans les régions où la neige est abondante ou les routes montagneuses. Le pneu hiver a un mélange de caoutchouc différent (plus souple et adapté au froid) qui offre une meilleure adhérence et une meilleure performance de freinage par temps froid. Les profils sont également spécialement conçus pour les routes humides et froides, et notamment pour bien accrocher sur la glace et la neige grâce à un dessin de la bande de roulement adapté. Il faut également vérifié la profondeur de sculpture des pneus hiver pour être idéalement au-dessus de 4 mm afin de garantir une bonne accroche sur la neige et la glace : la neige compactée dans les rainures s’imbrique avec la neige sur la route et agit comme un système antidérapant. Un règle d’or existe pour savoir quand rouler en pneus hiver : d’octobre à Pâques.

Erreur 2 : Pas de vérification de la pression des pneus
En hiver, la pression des pneus doit être vérifiée régulièrement car des températures plus basses entraînent une baisse de la pression des pneus, ce qui entraîne une chute de la pression des pneus entre 0,07 et 0,14 bar par 10°C. En plus d’offrir une bonne adhérence et une bonne traction sur la route, une bonne pression des pneus réduit également la consommation de carburant et donc les émissions de CO2. Cela s’applique également aux véhicules équipés d’un système de surveillance de la pression des pneus (TPMS) qui n’est pas forcément précis selon le type de véhicule.

Erreur 3 : Manipulation incorrecte des pneus
Bien sûr, le changement de pneus est important pour la sécurité de conduite en hiver lors de l’utilisation de pneus saisonniers. Cependant, en cas de manipulation incorrecte et insensible, les pneus doivent non seulement être changés, mais également remplacés complètement plus fréquemment. Cela peut être dû à un stockage incorrect ou à un style de conduite impulsif. L’anticipation est de rigueur pour une bonne conduite hivernale, garantissant une utilisation durable et surtout sûre des pneus. Il faut ainsi éviter les accélérations et les freinages brusques. La durée de vie des pneus hiver est également considérablement prolongée grâce au stockage correct des pneus hiver en été (dans un endroit sombre et frais, pneus stockés debout sans jante ou empilés avec jante).

Photos : 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply