01 octobre 2022

L’Audi RS Q e-tron est de retour pour un nouveau rallye à Abu Dhabi

L’Audi RS Q e-tron est de retour pour un nouveau rallye à Abu Dhabi

Après avoir fait ses débuts en remportant quatre victoires d’étape au Rallye Dakar en Janvier, l’Audi RS Q e-tron est confrontée à un nouveau défi : du 6 au 10 mars 2022, le prototype innovant du désert équipé d’une transmission électrique, à batterie haute tension et d’un convertisseur d’énergie très efficace, participera à l’Abu Dhabi Desert Challenge. L’équipe Audi Sport engage une voiture avec ses pilotes phares Stéphane Peterhansel et Edouard Boulanger dans la deuxième manche du championnat du monde de rallye-raid de la FIA.

Stéphane Peterhansel a déjà remporté sept fois cette épreuve que l’actuel président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a créé en 1991, sous le nom original d’UAE Desert Challenge. En 1996, le Français s’est imposé pour la première fois sur une moto et depuis 2002, il a décroché six victoires en voiture, dont la dernière en 2019 avec sa femme Andrea comme copilote.

« Stéphane Peterhansel apporte le plus haut niveau d’expérience sur cette épreuve en particulier. Les débuts sur le Dakar de Stéphane et de son copilote Edouard Boulanger au volant de l’Audi RS Q e-tron ont été marqués par deux mots : victoire d’étape et fort esprit d’équipe. Même face à des revers, ils ont fait preuve d’un esprit sportif de premier ordre et se sont mis entièrement au service de l’équipe. Maintenant, ils peuvent montrer à Abu Dhabi ce qui est possible sur le plan sportif lors de notre deuxième épreuve de rallye. », a déclaré Julius Seebach, directeur général d’Audi Sport GmbH et responsable du sport automobile chez Audi.

Avec cinq étapes dans la région d’Al Dhafra, à la frontière sud de l’Arabie Saoudite, le rallye est beaucoup plus court que celui d’ouverture de la saison, qui a eu lieu neuf semaines plus tôt dans le pays voisin. Les étapes quotidiennes font entre 217 et 318 kilomètres et totalisent 1 342 kilomètres. Avec une distance totale 1 933 kilomètres, comprenant les étapes de liaison, la proportion de kilomètres chronométrés est très élevée (69%). Malgré ce format compact, Stéphane Peterhansel ne sous-estime pas l’événement. « L’expérience montre qu’environ 80 % du parcours de ce rallye se déroule dans de grandes dunes, les 20 % restants sur un terrain plat et sablonneux sans piste. Au Dakar, il y avait au maximum 60 kilomètres de dunes d’affilée. De même, la chaleur est plus forte maintenant qu’en Janvier. », a souligné le pilote professionnel.

Cela pose de nouveaux défis à Audi et à son partenaire Q Motorsport. Pour la première fois, l’Audi RS Q e-tron doit faire en permanence ses preuves sous des températures qui n’ont pas encore été rencontrées au Dakar. D’autre part, le sable plus chaud est aussi toujours plus mou. Combiné aux longs passages de dunes, ce facteur entraîne une augmentation significative de la consommation d’énergie. « Nos systèmes énergétiques ont très bien fonctionné en Janvier, la mission à Abu Dhabi est de les rendre encore plus performants. », a déclaré Stéphane Peterhansel.

Autre aspect : les voitures s’enlisent plus facilement dans le sable mou. Sur les montées de dunes souvent raides et longues, le pilote d’Audi voit un avantage grâce à la propulsion électrique. « Les crêtes de dunes sont les plus difficiles : si vous conduisez trop lentement, vous perdez du temps ou vous vous enlisez. Si vous êtes trop rapide, vous risquez de vous jeter dans l’inconnu. Avec les voitures de rallye conventionnelles, vous devez toujours décider d’un rapport et vous pouvez faire une erreur. La transmission à variation continue de l’Audi RS Q e-tron en revanche, est parfaite, tout comme le couple élevé. », a ajouté Peterhansel.

La compétition à Abu Dhabi diffère significativement du Dakar dans un autre domaine important : la navigation, elle y est traditionnellement plus facile. Cette fois, le copilote Edouard Boulanger est épargné par les « waypoint masqués » cachés dans le roadbook, qui nécessitent souvent une certaine astuce pour les trouver. Au lieu de cela, ces balises virtuelles sont clairement indiquées dans les aides à la navigation de l’organisateur. Mais cela signifie aussi que les qualités de navigation, comme celles qui distinguent un copilote accompli tel que Edouard Boulanger, font moins de différence à Abu Dhabi.

Stéphane Peterhansel et Edouard Boulanger seront en compétition avec l’Audi RS Q e-tron qu’ils ont déjà pilotée en Janvier. Le châssis numéro 104 est resté dans la péninsule arabique après le Dakar. Il a d’abord fait un détour par Dubaï. Sur le site de l’événement « Flat 12 », le prototype de rallye a rencontré le vainqueur fraîchement couronné des 24 heures de Dubaï en Janvier, l’Audi R8 LMS. La RS Q e-tron a ensuite poursuivi son voyage jusqu’à Abu Dhabi. L’objectif de la deuxième compétition est ambitieux. « Nous avons eu une deuxième semaine de Dakar sans problème, au cours de laquelle nous avons pu mettre en place de beaux temps forts. Maintenant, nous voulons essayer de décrocher notre premier podium. », a déclaré Stéphane Peterhansel.

Photos : Audi

About The Author

Related posts

Leave a Reply