Audi Nuvolari quattro de 2003 – Un concept de GT technologique

Audi Nuvolari quattro de 2003 – Un concept de GT technologique

L’Audi Nuvolari quattro présentée au salon automobile de Genève 2003 dévoilait la vision d’un modèle Gran Turismo (GT) aussi élégant que puissant qui marie l’architecture typique du futur design Audi, des technologies novatrices et du dynamisme routier d’une voiture GT de hautes performances.

Le bureau de style Audi a dessiné un coupé 2+2 à deux portes présentant les proportions typiques d’une GT classique. La silhouette de l’Audi Nuvolari quattro reprend tout en les faisant évoluer certains éléments du langage stylistique Audi de l’époque et les mêle savamment à d’autres caractéristiques formelles qui illustrent les perspectives du design Audi et de sa philosophie future.

Pour la seconde fois en 2003, Audi expose clairement avec la Nuvolari quattro et après le concept car Pikes Peak quattro présenté au salon automobile de Détroit la voie dans laquelle la marque a choisi de s’engager en vue d’un avenir qu’elle place sous le signe d’une sportivité affirmée, d’un maximum d’exigence technique, d’un langage esthétique personnel et d’un niveau d’exclusivité soutenu.

Innovations techniques et stylistique : le design extérieur
Gran Turismo – cette désignation est depuis longtemps synonyme de voitures de sport hautes performances idéalement conçues pour la route et les longs trajets. Les GT ont toujours compté parmi les automobiles les plus belles et les plus fascinantes. En effet, peu d’autres catégories peuvent faire état de l’aura de puissance, de vitesse et de performances qui revient aux GT, ou se parer d’un design dont l’esthétique nourrie de technique se confond avec le dynamisme fait forme.

C’est bien la catégorie dans laquelle s’inscrit l’Audi Nuvolari quattro – une évidence qui frappe au premier coup d’œil. Peint dans le coloris gris argent lunaire, le coupé 2+2 séduit par sa silhouette dense définie par le tracé du capot moteur allongé et par la ligne du pavillon qui s’incline doucement jusqu’à rejoindre les volumes puissants de la poupe. Longue de 4,80 mètres, large de 1,92 mètre et haute de 1,41 mètre, ce concept car affiche des proportions idéales que met en valeur la surface plane du bandeau vitré latéral.

Le toit à peine bombé du coupé repose sur des montants avant tout aussi élancés que les montants arrière qui se fondent dans l’épaulement ascendant de la caisse.

On note en vision latérale les lignes de force du bas-volet et le dynamisme qui émane de leur tracé dense et puissant mais aussi la ligne de carre ascendante qui prend naissance au sommet de l’arche de roue avant, s’élargit en arcade et étire son élan jusqu’au montant arrière avant de replonger tout en douceur. Cette ligne crée un effet de diffraction lumineuse qui sculpte le flanc de la voiture et lui confère une plasticité saisissante.

Les porte-à-faux courts et les généreuses roues à neuf branches qui remplissent les arches parfaitement circulaires confirment l’impression de compacité et de force ramassée qui émane de l’Audi Nuvolari. Les volumes de la poupe semblent tracés d’un seul tenant et parlent un même langage de puissance, ce que confirment les deux grandes sorties ovales de la ligne d’échappement sport évocatrices des performances du moteur V10 FSI.

L’Audi Nuvolari quattro séduit à la fois par l’innovation de son langage formel et par l’intégration réussie de tracés et de formes actuels dont elle illustre un nouveau stade d’évolution. Ainsi, la géométrie du capot arrière et la transition entre le pare-chocs et la partie supérieure de la poupe déclinent des éléments caractéristiques de l’actuelle génération de véhicules Audi.

Les blocs optiques qui se prolongent sur les ailes et relient ainsi la poupe et les flancs créent une note stylistique aussi neuve que personnelle.

Nouvelles lignes, nouveau visage
Citons à ce propos Walter de’Silva, ancien chef du Design d’Audi : « La Nuvolari quattro illustre la direction dans laquelle la carrosserie et l’habitacle Audi vont se développer. Nous connaissons l’histoire de notre marque et nous continuerons d’assurer son succès en la faisant évoluer étape par étape. »

La proue de l’Audi Nuvolari quattro est aussi le fruit de cette synthèse où se mêlent évolution et innovation. Ainsi, l’arrondi qui crée la transition entre l’aile et le pare-chocs comporte un certain nombre d’éléments stylistiques qui rappellent le TT – l’un des ambassadeurs les plus importants du design Audi du début des années 2000.

La fusion en un seul élément marquant ‘Singleframe’ des deux calandres qu’arborait la génération Audi de l’époque illustre elle aussi l’évolution d’un motif stylistique actuel. La grande calandre Singleframe est apparue avec l’Audi A8 D3 en 2003 et s’est ensuite généralisée aux nouveaux modèles.

Autre caractéristique nouvelle, les bandeaux légèrement inclinés que forment les optiques de la Nuvolari quattro et dont le style se double d’une innovation technologique puisqu’ils font appel à la puissance lumineuse de diodes performantes. On retrouve ici le mariage d’un design progressiste et la passion de la technique devenu synonyme de la marque aux anneaux.

Les optiques avant à LED
Bien moins gourmandes en volume que les systèmes d’éclairage conventionnels, les diodes (LED) font le bonheur des designers à qui elles permettent plus de liberté. Ainsi, l’esthétique de la proue bénéficie d’une homogénéité nouvelle car les 18 LED hautes performances refroidies sont placées à proximité de la surface du bloc, dont les dimensions ont été réduites en conséquence.

LED – le progrès concentré dans ces trois petites lettres ne fait pas le bonheur des seuls stylistes. En effet, il est porteur d’avantages tangibles tels qu’une consommation d’énergie dix fois inférieure à celle des ampoules classiques et ce, pour une durée de vie sensiblement plus longue.

Ces avantages se doublent de potentiels importants pour l’avenir : les optiques à LED – étant devenus la norme actuelle – permettent de concrétiser l’éclairage actif en virage sans devoir recourir à la moindre pièce mobile, le faisceau variant grâce au pilotage électronique des LED constitutives dont l’allumage ou l’extinction suffira à moduler la largeur et la direction du cône lumineux.

Feux arrière adaptatifs à LED et capteurs IR
Les écrans protégeant les feux stop et le feu de position arrière et les cabochons de clignotants recouvrent eux aussi une unité d’éclairage à LED. Les capteurs à infrarouge dont sont équipés les feux arrière représentent un progrès révolutionnaire : ils saisissent la présence de salissures sur la surface des feux ou encore d’influences extérieures, brouillard ou projection d’eau. Sur la base de ces informations, l’électronique de pilotage relève en continu l’intensité de l’éclairage au fur et à mesure que les circonstances l’exigent, un pas décisif en termes de perceptibilité et de sécurité par tous les temps.

La réactivité des diodes accélère l’allumage des feux stop et des clignotants. Il faut 200 millisecondes à une ampoule normale pour délivrer sa pleine puissance lumineuse, et cette durée est ramenée à moins d’une milliseconde dans le cas des diodes.

La compacité des LED se retrouve à l’arrière de la voiture et offre là encore des libertés supplémentaires aux designers.

La carrosserie
Sur une GT de hautes performances comme l’Audi Nuvolari quattro, la conception d’un allégement doublé d’une extrême rigidité de la carrosserie compte double car elle vise à assurer le niveau de prestations et la résistance vibratoire nécessaires au dynamisme routier et au confort de roulage.

La définition du type de carrosserie n’a donc posé aucune difficulté : légèreté et rigidité – la technologie Audi Space Frame de la toute dernière génération a déjà fait les preuves de sa supériorité sur les deux plans.

La structure Audi Space Frame (ASF) de la Nuvolari quattro rappelle l’architecture de l’Audi A8. Elle est constituée de profilés extrudés et de pièces moulées en aluminium parfaitement solidaires. Résultat : un minimum de masse et un maximum de stabilité.

Les proportions de l’étude GT n’en ont pas moins motivé des différences profondes au niveau de la structure. Par exemple, l’empattement du modèle 2+2 que constitue la Nuvolari quattro est de six centimètres plus court que celui de la berline A8 D3. D’autre part, la partie avant se distingue par son étirement et par la longueur du capot moteur tandis que l’arrière se veut plus compact. Ces proportions sont soulignées par les faibles porte-à-faux avant et arrière.

Les glaces des portières sont dépourvues d’encadrement et reprennent le style des coupés. Les quatre glaces latérales disposent d’une course de descente complète. L’ouverture des portières fait appel à une nouvelle technique : le déverrouillage piloté par un signal de l’émetteur keyless-entry est suivi par l’ouverture de la poignée affleurante et rétractable. L’espace ainsi ouvert est éclairé par un bloc de LED.

Habitacle de qualité offrant une grande ergonomie
L’atmosphère qui règne dans l’habitacle de la Nuvolari quattro est placée sous le signe d’un dialogue entre les deux matériaux naturel et technologique que sont le cuir et l’aluminium. Le contraste qui s’établit entre les éléments noirs Stromboli et blancs Carrare de la sellerie et les surfaces froides du métal structure dans le sens horizontal la planche de bord, les portières et la console centrale.

Les occupants prennent place sur quatre sièges individuels sport avec ceinture de sécurité intégrée. La forte présence de la console centrale, haute et massive, qui se prolonge jusqu’à l’arrière de l’habitacle, s’inscrit dans la philosophie classique des modèles GT : conducteur et passager semblent faire corps avec la voiture. Les ceintures de sécurité à trois points ont leur point de renvoi supérieur côté console.

Deux caméras discrètement intégrées optimisent la sécurité à bord en saisissant les déplacements susceptibles d’entraîner un décalage des occupants afin d’adapter le déclenchement des systèmes airbags en conséquence.

La conception de la planche de bord surmontée d’une coiffe semi-circulaire ajoute à son esthétique GT toutes les qualités d’une ergonomie bien pensée. Placés dans le champ de vision du conducteur, les deux grands cadrans ronds dédiés à la vitesse et au régime du moteur dominent le combiné.

La console centrale et l’écran du système MMI sont clairement tournés vers le conducteur. La console centrale haute frappe par la clarté de son agencement. On y trouve à l’avant les commandes de la climatisation et le clavier du téléphone puis, un peu en arrière et juste à portée de main, le terminal MMI avec son bouton central qu’entourent les touches de fonction et de commande. Le terminal MMI sert au dialogue entre le conducteur et les différents systèmes de la voiture. Saluée à l’unanimité par la presse spécialisée, son ergonomie s’est imposée comme le nouveau standard dès son apparition sur l’A8 D3.

La commande de la boîte tiptronic se contente d’un seul couloir et ce, pour une bonne raison : si le conducteur souhaite passer ses rapports manuellement, il lui suffit d’utiliser les palettes du volant sport à trois branches – comme sur les Audi R8 victorieuses aux 24 Heures du Mans. Le levier-sélecteur sert uniquement à la sélection des fonctions P, R et D.

Tout comme l’activation par touche du frein de stationnement électromécanique, la commande des vitesses ne fait plus appel à aucune liaison matérielle. Cette évolution favorise la distribution claire qui caractérise la surface du tunnel de transmission et ouvre de nouvelles possibilités à l’utilisation du tunnel lui-même.

Celui de la Nuvolari quattro s’ouvre et dévoile un espace de rangement supplémentaire incluant un téléphone sans fil facilement accessible au conducteur. La partie arrière de la console présente le même avantage à l’intention des occupants des place arrière. Un frigo et espace de rangement est dissimulé entre les deux sièges arrière.

La serrure de la boîte à gants comporte également un système de haute technologie. Son déverrouillage ne dépend plus de la clé et s’effectue via l’identification de l’empreinte digitale du conducteur (fonction one touch memory). Un capteur de champ de la taille d’un timbre-poste abritant 65 000 électrodes lit l’empreinte, la compare aux données mémorisées et déverrouille la boîte à gants une fois l’identité constatée. Avantage : le conducteur qui confie son véhicule à un tiers – le voiturier d’un hôtel par exemple – sait que les objets de valeur rangés dans la boîte à gants y sont en sécurité.

Les bandeaux lumineux qui s’étendent de la planche de bord à l’arrière en passant par les garnitures de portes jouent un rôle prépondérant dans l’atmosphère de l’habitacle de la Nuvolari quattro. Grâce à la diffusion que produit la surface des diodes qui constituent ici encore la source d’éclairage, l’habitacle baigne dans une luminosité homogène et douce qui ne blesse pas les yeux. Le tracé des bandeaux lumineux souligne l’élégance de l’habitacle tout en optimisant le design nocturne et ses qualités d’ergonomie.

Les bagages voyagent aussi en première classe
Les voitures GT sont toujours de grandes voyageuses. C’est la raison pour laquelle la Nuvolari quattro offre à son conducteur un compartiment arrière dont les 350 litres de volume peuvent loger des valises et des sacs de grand format. Les matériaux utilisés – moquette haute et aluminium brossé – comme la finition de ce compartiment en font le digne pendant de l’habitacle.

Moteur V10 bi-turbo FSI de 600 ch
Performances élevées et couple maximal, confort de marche et sonorité fascinante : telles sont les caractéristiques fondamentales d’un moteur GT parfait, fascinant tout aussi bien par son potentiel que par son confort d’utilisation au quotidien.

Ce moteur bi-turbo V10 de 5,0 litres dispose de toutes ces qualités indispensables et séduit de plus par son répondant sur toutes les plages de régimes ainsi que par une vitalité sans égale. Ce moteur délivre une importante puissance de 600 ch.

La technologie d’avenir du moteur à injection directe d’essence FSI contribue d’une manière décisive à cette puissance, ce moteur ayant déjà posé de nouveaux jalons dans l’histoire des compétitions automobiles, notamment au cours des victoires historiques des 24 du Mans 2001 et 2002 ainsi que des épreuves de l’American Le Mans Series. Ce moteur a ensuite équipé l’Audi RS 6 C6.

Le moteur bi-turbo FSI dix cylindres de l’Audi Nuvolari quattro impressionne par son élan spontané et son élasticité moteur puissante sur toutes les plages de régimes. Il propulse ce Gran Turismo de 0 à 100 km/h en seulement 4,1 secondes, le bridage électronique fixant sa vitesse maximale à 250 km/h. Le couple maximal de 750 Nm est disponible dès 2 000 tr/min et reste constant sur une large plage de régimes. Il en résulte un élan généreux et continu qui crée des conditions de roulage idéales en toutes circonstances – itinéraires longs ou montées au col avec leur succession de virages.

Transmission intégrale permanente quattro
La Nuvolari quattro fait passer à la route la puissance de son moteur via une transmission intégrale permanente quattro et qui assure une motricité et un guidage latéral exemplaires tout en minimisant les influences parasites de la chaîne cinématique sur l’autostabilité de la direction. Ces qualités indispensables à la pratique de vitesses élevées en virage garantissent un haut niveau de stabilité routière. En d’autres termes : un maximum d’agrément de conduite et de sécurité active.

Le châssis
L’agrément de conduite de la Nuvolari figurait justement en bonne place dans le cahier des charges des études châssis. La légèreté des trains roulants et l’agilité de la voiture comptent en effet au rang des caractéristiques d’une GT – ni plus ni moins que la vigueur et la souplesse de son moteur.

C’est la raison pour laquelle la Nuvolari quattro est dotée d’un châssis aluminium avec un train avant à suspension à quatre bras et double triangulation et un train arrière à effet codirecteur avec bras trapézoïdal – deux réalisations bien conçues pour assurer précision directionnelle et des trajectoires parfaites en courbe. Le système de freinage de compétition automobile fait honneur à sa catégorie avec ses disques de frein ventilés, véritable point de mire derrière les jantes à neuf branches.

Le système de suspension adaptatif avec amortissement piloté en continu constitue une première pneumatique sur une GT et lui apporte la solution au classique conflit d’objectifs entre les qualités de maniement et le confort de suspension souhaité en voyage.

En outre, l’abaissement de la hauteur d’assiette à vive allure améliore l’aérodynamisme de la Nuvolari quattro. La GT dispose au total de trois hauteurs de caisse différentes : un niveau dit normal avec 95 millimètres de garde au sol, un niveau Autoroute (à partir de 160 km/h) avec 90 millimètres et un niveau supérieur avec 110 millimètres de garde au sol qui facilite le roulage à 25 km/h maximum sur chaussée difficile.

L’électronique de pilotage de la suspension pneumatique adaptative propose au conducteur trois modes baptisés Automatic, Dynamic et Lift grâce auxquels il peut régler les caractéristiques de son châssis et influencer le dynamisme de sa voiture en fonction de ses préférences. Le système cale automatiquement la loi d’amortissement et la hauteur de caisse en fonction du mode sélectionné par le conducteur et de la vitesse pratiquée.

Amortissement adaptatif : suppression efficace des mouvements de la caisse
Le système d’amortissement adaptatif continu à pilotage électronique vient parfaire la filtration assurée par la suspension pneumatique pour un dynamisme routier soutenu doublé d’un parfait confort de roulage. La définition de l’amortissement optimal instantané tient compte de l’accélération de la caisse, du débattement vertical des quatre roues mais aussi de nombreux autres paramètres tels que l’angle de braquage ou encore la position de l’accélérateur et de la pédale de frein.

Tant qu’aucun besoin de durcissement ne se fait jour – en ligne droite sur un revêtement en bon état, par exemple – l’amortissement privilégie le confort et modifie précisément l’absorption d’énergie au niveau des quatre roues afin d’éliminer toutes les réactions de la caisse susceptible de compromettre le confort des occupants.

Les roues Michelin PAX au format 265/720 R 560 (ce qui correspond à un diamètre de jante visible de 20,6 pouces) préservent les qualités routières de la Nuvolari quattro en cas de perte de pression soudaine. La protection anti-déjantage des roues PAX garantit la mobilité de la voiture qui, même en roulage à plat, peut parcourir jusqu’à 200 kilomètres à une allure maximale de 80 km/h.

Adaptive cruise control : régulation de la distance de sécurité à capteur radar
Le capteur radar du système ‘adaptive cruise control’ qui élargit les fonctionnalités du régulateur de vitesse pilote la distance de sécurité et contribue ainsi au confort de roulage. La voiture adapte automatiquement sa vitesse à la distance de sécurité que le conducteur a déterminée.

Les avantages de ce système sont particulièrement sensibles sur route nationale ou en trafic dense sur autoroute et procurent au conducteur un réel soulagement au volant.

Le capteur radar du système est discrètement logé derrière la grille protégeant l’entrée d’air de refroidissement. Pendant le roulage, il émet un faisceau servant à mesurer la distance entre la voiture et le véhicule qui la précède. Un calculateur analyse l’augmentation ou la diminution de l’écart entre les deux usagers et intervient sur l’accélérateur et le système de frein pour adapter l’allure.

Tazio Nuvolari – Un pilote Auto Union de talent
Le concept car Audi porte le nom et rend hommage à un grand pilote, Tazio Nuvolari. Né en 1892 à Mantoue, en Italie, Nuvolari nous a quittés 11 août 1953. Cette voiture a ainsi célébré le 50ème anniversaire de sa mort. Nuvolari a marqué la compétition de son empreinte comme peu d’autres pilotes dans la première moitié du 20ème siècle.

Son audace et son style de pilotage spectaculaire ont contribué à sa légende – sans oublier le pull-over jaune à motif de tortue qu’il portait toujours au volant. D’apparence plutôt fluette, Nuvolari débuta sur deux-roues et ne sortit pas de ses frontières nationales jusqu’en 1926. Après de nombreuses victoires remportées pour d’autres constructeurs, il rejoignit en 1938 l’équipe Auto Union qui engageait en Grand Prix et dans les courses de montagne sa voiture Type D à moteur central à douze cylindres. C’est sur ses terres que Nuvolari remporta ses premiers lauriers : le 11 septembre 1938, le pilote passait le premier la ligne d’arrivée du Grand Prix de Monza. A peine quelques semaines plus tard, il montait tout en haut du podium à Donington, en Grande-Bretagne.

La Gran Premio Nuvolari qui se déroule chaque année en septembre depuis 1991 rend hommage à la figure de légende qu’était Tazio Nuvolari. Réservée aux voitures historiques, cette course d’endurance de 850 kilomètres avec départ et arrivée à Mantoue constitue un événement très couru auquel participent les plus belles automobiles anciennes. AUDI AG et son importateur italien sont les deux principaux sponsors de cette manifestation. Le nom donné par Audi à son étude GT traduit donc la volonté de célébrer la mémoire d’un immense pilote. Cette révérence jette également une passerelle entre la technologie d’avenir de l’Audi Nuvolari quattro et l’histoire de la marque aux anneaux, pour qui le style et la sportivité a toujours eu valeur d’obligation, sur la route comme sur les circuits.

Mise en avant en 2003 et notamment à Paris
Après sa présentation marquée à Genève et avant son entreposage chez Audi, l’Audi Nuvolari quattro n’a pas tout de suite rejoint le stack d’Audi Tradition à Ingolstadt.

Elle a fait sa première apparition française sur le circuit de la Sarthe afin de parader avant le début des 24 Heures du Mans 2003.

La voiture a ensuite été exposée quelques jours chez Audi Rue Royale, la vitrine française de la marque aux quatre anneaux au début des années 2000 à Paris. Avant de repartir en Allemagne, le concept car s’est baladé dans les rues de Paris de très bonne heure où nous étions conviés pour suivre son déplacement et la découvrir en roulant.

Photos : 4Legend.com / Audi – Vidéo : 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply