15 août 2022

Volkswagen EcoRacer concept de 2005 – Une voiture sportive 3 en 1

Volkswagen EcoRacer concept de 2005 – Une voiture sportive 3 en 1

Volkswagen a présenté au salon automobile de Tokyo 2005 un prototype de voiture de sport économique et innovante pour son époque : la VW EcoRacer. Grâce à sa carrosserie en fibre de carbone (CFP), cette voiture de sport avec son moteur central ne pèse que 850 kilogrammes et accélère de 0 à 100 km/h en seulement 6,3 secondes. Propulsé par un nouveau moteur diesel turbocompressé de 136 ch (100 kW) de prochaine génération, elle offre une synthèse tournée vers l’avenir d’économie austère et de performances impressionnantes. 230 km/h, 6,3 secondes, 3,4 litres au 100 km : ces statistiques vitales sont aussi inhabituelles que fascinantes. Mais l’objectif du développement n’était pas de battre des records. Avec la Volkswagen EcoRacer, l’intention était plutôt de créer un véhicule de recherche qui réunissait les éléments d’économie et de performance sous un « toit » très émotionnel.

Proportions réduites
Le style de la carrosserie, avec sa nouvelle face avant de voiture de sport, ses phares et feux arrière à LED, ses proportions contenues et ses lignes puissantes, démontre que même les voitures très économiques peuvent attirer l’attention partout où elles apparaissent. La carrosserie de l’EcoRacer mesure 3,77 mètres de long, 1,74 mètre de large et seulement 1,21 mètre de haut. L’empattement avec des jantes en alliage de 17 pouces spécialement développées est de 2,48 mètres. L’avant et le porte-à-faux arrière sont extrêmement courts.

Entièrement fonctionnel
Le prototype est tout sauf un showcar d’exposition. Il peut être conduit sans restrictions et est destiné à servir de banc d’essai technologique. Le VW EcoRacer est également polyvalent : dès qu’une porte est ouverte, l’aile de toit au-dessus s’ouvre, offrant un accès optimal. L’ensemble du toit en T est amovible. Même le hayon arrière peut être retiré. Et, enfin, le cadre du pare-brise peut être remplacé par un module avec un pare-brise court et de course. Cela fait de l’EcoRacer, d’une part, un coupé, d’autre part, un roadster et, troisièmement, un speedster.

Carrosserie en carbone
En tant que pilier de l’EcoRacer, une carrosserie en fibre de carbone (CFP = plastique renforcé de fibre de carbone) a été développée, à la fois légère et rigide. Structurellement, il s’agit d’une polycoque CFP (la structure de sécurité a été conçue pour accueillir et protéger deux personnes) avec un arceau de sécurité, des éléments de protection CFP et une peau CFP. Les parties principales de la polycoque sont un châssis, deux longerons et le tableau de bord. Les éléments de collision dans la zone avant sont l’amortisseur CFP et une traverse de pare-chocs en aluminium. Un autre module CFP porte le moteur et l’essieu arrière. Le plancher du véhicule avec diffuseur intégré est également en CFP.

Configuration Coupé
Le capot, le hayon et les portes sont également en carbone, tout comme les éléments de toit. Les serrures de porte de l’EcoRacer s’ouvrent électromécaniquement. Cela libère non seulement le loquet de porte – via le système Keyless-Entry-and-Go – mais fait également pivoter la partie du toit associée vers le haut sur un amortisseur à pression de gaz, afin d’optimiser l’entrée et la sortie. Ces sections de toit et la soi-disant barre en T, la bande longitudinale entre elles, peuvent être complètement retirées et rangées derrière les sièges.

Configuration Roadster
Et plus encore : en quelques minutes, toute la structure du toit, y compris les vitres, peut être retirée ou transformée. Tout d’abord, le hayon arrière – la partie arrière du coupé – est retiré. Dans le même temps, les éléments latéraux des ailes avant entre la roue avant et la charnière de porte sont retirés. Le roadster a ainsi une dynamique qui lui est propre. En effet, sans le hayon ni le toit, le coupé se présente désormais comme un roadster.

Configuration Speedster
Dans la dernière étape, le roadster peut être converti en Speedster. Pour cela, un loquet spécial au niveau du montant A est simplement relâché, pour permettre le démontage du pare-brise avec cadre et du boîtier supérieur de planche de bord. À la place de ce module, un pare-brise minimaliste avec son propre couvercle de tableau de bord est inséré. Le résultat est un Speedster dans sa forme la plus pure.

Éléments de style futuriste
En ce qui concerne le style avant, la forme de la calandre et des phares doubles au-dessus est particulièrement visible. Ils démontrent une face avant qui serait concevable sous une forme similaire sur les futurs modèles de voiture de sport. Dans la zone des montants B, les prises d’air typiques d’une voiture de sport à moteur central sont dominantes. Une sensation de puissance émane des contours musclés des ailes et des jantes en alliage en aluminium de 17 pouces qui remplissent les passages de roue.

Train de roulement, léger et athlétique
La dynamique et des concepts innovants caractérisent également le train de roulement du prototype. D’une part, il est très léger, mais d’autre part il offre un potentiel assez évident pour une agilité extrême. L’essieu avant à double triangulation est d’un tout nouveau design. Les triangles sont en aluminium, tout comme les paliers de pivot. L’essieu arrière à quatre arbres de commande est basé sur le dérivé utilisé dans la Golf V. Son utilisation dans une voiture de sport à moteur central souligne le potentiel d’un essieu qui s’harmonise parfaitement avec les roues avant, les roues arrière et la transmission intégrale. Dans l’EcoRacer (répartition des masses avant/arrière : 40% à 60%), il a été spécifiquement adapté au concept de moteur central, et privé de quelques kilogrammes.

Moteurs TDI de nouvelle génération
Tout aussi unique du point de vue de la conception que l’ensemble de la carrosserie est le moteur TDI de l’EcoRacer. Il reflétait l’avenir du moteur diesel : propre, puissant et très polyvalent. Le 1.5 TDI est toujours à l’essai. Comme le nouveau moteur TSI parmi les moteurs essence à injection directe, le moteur turbodiesel à injection directe se caractérise par une plus grande agilité pour une consommation minimale. Les ingénieurs de Volkswagen y font référence comme un concept de downsizing.
Le moteur quatre cylindres développe 136 ch (100 kW) à 4 000 tr/min. Entre 1 900 et 3 750 tr/min, le quatre soupapes de 1 484 cm3 développe un couple de plus de 250 Newton mètres. Le taux de compression est de 17,2:1. L’unité est à la fois légère et compacte, et – pas seulement dans l’EcoRacer – elle est conforme à la norme d’échappement EU-5 de l’époque et aux anciennes futures valeurs seuils européennes encore plus élevées. La boîte de vitesses du moteur TDI est la transmission DSG à double embrayage. Le 1.5 TDI, présenté pour la première fois dans l’EcoRacer, a le potentiel de mettre en œuvre le processus CCS. Le CCS (Combined Combustion System) est un procédé de combustion qui combine les avantages des moteurs diesel et essence, en utilisant des carburants de synthèse.

Photos : Volkswagen

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply