ad-728-rotation
ad-728-rotation
Filtre à particules de série sur tous les modèles Porsche

Filtre à particules de série sur tous les modèles Porsche

ad-728-mannes

Les particules n’ont aucune chance : à compter du 1er septembre 2018, tous les nouveaux modèles Porsche à moteur à essence sont équipés de filtres à particules. Les modèles à six et huit cylindres reçoivent deux filtres, un pour chaque bloc-cylindres.

Le filtre à particules (FAP) essence fonctionne selon le même principe que les filtres des véhicules diesel. Les gaz d’échappement vont du moteur au tuyau d’échappement par l’un des nombreux canaux étroits reliés au moteur ou à l’échappement du véhicule. Les filtres sont là pour une bonne raison : de minuscules ouvertures entre deux canaux permettent aux molécules de gaz, telles que le dioxyde de carbone, de s’échapper sans entrave, mais pas aux particules de suie beaucoup plus grosses. Elles se coincent et brûlent lorsque les gaz d’échappement atteignent une température de plus de 600 degrés Celsius. Il n’y a pas de manque d’oxygène pour ce processus de combustion, lorsque le conducteur cesse d’accélérer et que le moteur est en sur-régime.

Martin Werner, ingénieur chez Porsche, et son équipe ont travaillé pendant environ deux ans à la conversion des moteurs à essence pour le fonctionnement des filtres. Étant donné que les systèmes d’échappement de grande taille ne rentrent pas dans les compartiments moteur étroits des modèles 718 et 911, de nouveaux convertisseurs catalytiques principaux ont dû être conçus. Les systèmes à trois voies précédents convertissaient complètement les substances déjà gazeuses telles que les oxydes d’azote en composants d’air inoffensifs. Dans les convertisseurs catalytiques à quatre voies, en revanche, les canaux dans les filtres ont un revêtement catalytique. « Cela ne laisse aucune chance aux oxydes d’azote et aux particules », a déclaré Werner. Les filtres sont relativement courts et de gros diamètres pour permettre l’écoulement simultané dans autant de canaux que possible.

Les particules de suie recueillies dans le filtre doivent être éliminées de temps en temps. Ceci est connu sous le nom de régénération. Mais le filre doit également fonctionner à basses températures extérieures et sur de courts trajets. Dans de tels cas, le calculateur du moteur veille à ce que le filtre se réchauffe en augmentant la température des gaz d’échappement, par exemple par le biais d’une autre combustion ou d’un régime moteur plus élevé.

Avec de longues périodes de gel et beaucoup de trajets courts, un trajet un peu plus long peut être nécessaire pour la régénération. « Mais dans les conditions de circulation réelles, nous pouvons nous débrouiller sans ces mesures de protection », a souligné Werner. Son équipe a parcouru plusieurs centaines de milliers de kilomètres de test pour mettre le système à l’essai. Le résultat : les modèles Porsche les plus propres de tous les temps!

Photos : Porsche

About The Author

Related posts

Leave a Reply