Genève 2017 – Audi SQ5 3.0 V6 TFSI : Du plastique au prix de l’or

Genève 2017 – Audi SQ5 3.0 V6 TFSI : Du plastique au prix de l’or

ad-728-mannes

Présentée au Salon de Détroit 2017, l’Audi SQ5 TFSI a fait sa première européenne à Genève. Le modèle haut de gamme et sportif de la gamme Q5 dispose d’un moteur V6 turbo de 3 l fournissant une puissance de 354 ch et un couple de 500 Nm à seulement 1370 tr/min. Le SUV effectue ainsi le 0 à 100 km/h en seulement 5,4 secondes.

L’Audi Q5 et notamment le SQ5 TDI ont été couronnés de succès avec la première génération. Audi a su remarquablement bien les faire évoluer au niveau design et au niveau technique. Le SQ5 arrive enfin en Europe en version essence et la version diesel n’est pour l’instant pas disponible.

Le système quattro et les changements rapides de rapports de la transmission tiptronic assurent la dynamique du véhicule. L’agilité est renforcée par le différentiel sport distribuant le couple aux roues arrière et par la direction dynamique – disponibles en option. Avec ses deux systèmes, le système de direction dynamique de l’Audi drive select permet d’agir sur les caractéristiques du moteur, la transmission tiptronic et les entrées d’air. Le conducteur peut ainsi ajuster les caractéristiques de l’Audi SQ5 selon plusieurs modes de conduite.

Disponible en option, la suspension dynamique fait enfin son arrivée sur les modèles Q5 et elle permet d’ajuster la hauteur de la suspension à la situation de conduite. Cette option manquait à la première génération de Q5. Cela montre aussi l’embourgeoisement du nouveau modèle Q5 qui est beaucoup moins accessible en terme de prix qu’auparavant.

Le design de l’Audi SQ5 TFSI se distingue du modèle de base par quelques caractéristiques spécifiques et une dotation de série étendue à la gamme S line. On retrouve entre autres les sièges sport en cuir/alcantara, les phares à LED et des roues de 20 pouces en aluminium avec des jantes en étoiles à 5 branches.

De manière générale, cette nouvelle génération d’Audi SQ5 est une réussite : une très belle ligne, de nombreux équipements technologiques, des matériaux principalement de qualité, un puissant moteur essence. Mais quand on s’approche du véhicule, la déception apparaît rapidement.

Le point qui énerve et qui déçoit : les fausses sorties d’échappement en plastique déjà apparue sur l’Audi Q5. On s’attendait sur ce modèle sportif à quatre vraies sorties d’échappement, vous savez celles qui signalent qu’il s’agit d’un véhicule sportif et non un banal SUV diesel de M. Tout le monde. Je ne sais pas ce qu’ont les designers d’Audi en tête, mais sur ce point ils ont tout faux.

Certes on voit de plus en plus de voitures Premium, Mercedes en premier, avec des boucliers arrière design avec de fausses sorties d’échappement, avec des sorties cachées similaire à celui d’un diesel des années 1990, avec des sorties coudées vers le bas situées derrière le pare-chocs. Mais je ne pensais pas qu’Audi allait céder à cette mode surtout sur un modèle S!

C’est moche et cela enlève l’image sportive du véhicule, déjà qu’à l’extérieur le SQ5 ne se différencie pas du premier coup d’œil par rapport à un Q5. La plupart de ceux qui veulent acheter un modèle S ou RS chez Audi le font pour se démarquer et avoir un modèle peu courant et sportif. Le nouveau SQ5 (sans ses sigles) donne l’impression d’avoir un Q5 doté d’un pack S line.

Chacun ses goûts mais à la vue de nombreux retours entendus lors du salon et en lisant certains commentaires sur les réseaux sociaux et sur les forums (vous pouvez y réagir afin de donner votre opinion), cette nouvelle orientation d’Audi déçoit et fait se poser des questions sur l’avenir des modèles de la marque. Quand on pose la question à Audi France de la raison de ce choix stylistique et de savoir si cela va continuer à se propager sur d’autres modèles, il n’y a aucune explication et réponse.

La nouvelle génération d’Audi Q5 et donc de SQ5 est exclusivement fabriquée dans la nouvelle usine Audi à San José Chiapa au Mexique. Les premiers modèles sortis des chaînes de fabrication présentaient une qualité de finition en dessous de ce que l’on peut s’attendre d’un constructeur premium comme Audi. Cela énervait d’ailleurs en haut lieu chez Audi à Ingolstadt. Depuis, ils ont amélioré le process. Mais cette nouvelle génération d’Audi Q5 et SQ5 continue à faire trop « plastique » et pas assez fini avec un prix en forte hausse. Il suffit d’ouvrir le capot moteur pour s’en rendre compte, comme sur les nouvelles Audi A4 et A5 : le temps où Audi proposait un compartiment moteur avec beaucoup de caches est révolu. Même le calculateur moteur est bien en évidence avec toute sa connectique. Cela donne une impression qu’Audi veut absolument faire de l’économie partout où s’est possible et tant pis si cela se voit. Cette réduction de coûts n’est pas nouvelle et cela se justifie. Mais pas au détriment de l’aspect visuel!

Baignant dans la marque Audi depuis 20 ans, c’est la première fois qu’un modèle me déçoit à ce point, en terme de finition. Avec un prix plus élevé et un aspect moins sportif, la concurrence peut se réjouir. Audi va perdre des parts de marché en continuant cette stratégie. Il reste un moyen d’avoir une Audi SQ5 plus agressive : adopter des kits carrosseries qui seront prochainement proposés par MTM ou ABT avec un vrai système d’échappement avec des sorties apparentes.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

2 Comments

  1. Guillaume M

    Je ne comprenais pas le titre de l’article, mais après l’avoir lu (surtout la conclusion), sans faire cliché, j’ai eu envie de pleurer…Je croyais être le seul à être sceptique sur les récentes orientations de la marque, mais visiblement je ne suis pas le seul. J’ai grandi en Audi, j’ai appris à aimer l’automobile avec Audi, j’ai appris ce qu’était une « qualité de finition » avec Audi. Là, j’avoue que je suis frustré de voir le chemin qu’Ingolstadt prend…En tous cas merci pour ce site (et son contenu), je le consulte depuis des années, il m’avait été conseillé par un commercial de chez Audi.

Leave a Reply