ad-728-rotation
ad-728-rotation
Histoire et restauration de la Lamborghini Miura S Maggie May de 1971 (ex Rod Stewart) par Polo Storico

Histoire et restauration de la Lamborghini Miura S Maggie May de 1971 (ex Rod Stewart) par Polo Storico

ad-728-mannes

Un aficionado britannique est venu chercher fin mars 2018 sa voiture classique restaurée, une Lamborghini Miura S de 1971, chez Polo Storico de Lamborghini à Sant’Agata Bolognese. Comme toutes les Lamborghini, cette voiture sans âge a une histoire à raconter et se surnomme Maggie Mays, l’ancienne voiture de Rod Stewart. Découvrez son histoire fascinante…

Cette Lamborghini Miura S est une Miura spéciale s’appelant Maggie May en référence au single du chanteur Rod Stewart. Achetée par Rod Stewart sur la vague du succès de son single après lequel il l’a nommée, cette icône intemporelle (une Miura P400 S en conduite à droite) lancée en 1968 et immatriculée en 1971 a été livrée neuve avec une teinte blanche exclusive.

Histoire de la Lamborghini Miura et de ses évolutions S et SV
Le défi audacieux de Ferruccio Lamborghini de défier Ferrari a débuté en 1964 avec la Lamborghini 350 GT, mais c’est l’arrivée de la Miura qui a établi Lamborghini en tant que fabricant majeur de voitures de sport de luxe.

Conçue par Giampaolo Dallara, la Miura se démarque par son moteur positionné transversalement à l’arrière sur un châssis portant une superbe carrosserie de Berlinette conçue par Marcello Gandini de Bertone. Comme la Lamborghini 400 GT, la Miura a utilisé la version 4 litres du V12 à quatre arbres à came conçu par Giotto Bizzarrini œuvrant chez Lamborghini.

La Lamborghini Miura est apparue pour la première fois en tant que châssis roulant exposé au salon automobile de Turin de 1965, mais ne devait pas devenir une réalité de production. Néanmoins, à l’époque du salon de Genève l’année suivante, la première voiture achevée était prête à être dévoilée à une presse et à un public assommés.

Le développement initial de Miura s’est concentré sur le renforcement de châssis, les améliorations étant consolidées dans la version S présentée au salon de Turin en 1968. Produit à partir de janvier 1969, la Lamborghini Miura S avait un moteur plus puissant de 370 ch et distinguait extérieurement du précédent modèle par ses pneus de profil inférieur et les entourages de fenêtre en chrome. D’autres améliorations ont inclus des fenêtres électriques et des garnitures intérieures et une garniture de meilleure qualité.

Avec son moteur transversal arrière V12 de 3.9 litres développant 370 ch, la Lamborghini Miura S pouvait atteindre une vitesse de pointe de 280 km/h. La Miura S est une évolution de la Lamborghini Miura présentée au salon automobile de Genève en mars 1966, marquant un tournant dans le monde automobile. C’était en effet la première supercar de l’histoire. A partir de ce moment, la Lamborghini Miura a donné le ton avec sa technologie révolutionnaire et son allure sensuelle. A ses débuts, c’était la voiture la plus rapide du monde.

L’histoire de ce modèle à deux places, au design incomparable et aux cils fascinants, ne s’arrête pas là. La version finale de la Miura est arrivée en 1971 avec le modèle le plus sportif : la Lamborghini Miura SV. Le terme « SV » signifie Super Veloce (super rapide en italien). La Miura SV est propulsée par un moteur V12 amélioré développant 385 ch, capable d’atteindre une vitesse maximale de 290 km/h. Il s’agit de la version la plus rare et la plus recherchée de la famille Miura.

Histoire de la Lamborghini Miura S Maggie May de 1971
Cette Lamborghini Miura P400 S a été livrée neuve au Royaume-Uni à son premier propriétaire, la légende du rock Rod Stewart, par Lamborghini Concessionaires Ltd. sur Alie Street à Londres. Il s’agit d’une version avec volant à droite, équipée de la climatisation d’origine et de ceintures de sécurité. L’immatriculation britannique originale de cette voiture était JLL 831K. Elle porte le numéro de châssis 4863.

La voiture a ensuite changé de mains pour d’autres propriétaires anglais basés dans le Wiltshire, le Kent et à Cambridge. En 1976, cette Miura S a été acquise par Clive Hugo Nagel, puis elle a été achetée par Michael Baker, de Horley, en avril 1983. La voiture a ensuite été acquise par le propriétaire britannique l’ayant vendu en 2016, qui en a conservé la propriété pendant les deux dernières décennies.

L’ancien propriétaire a choisi de transformer cette voiture dans la spécification SV, avec les modifications avant et arrière de la carrosserie, les mises à niveau de suspension, et les feux arrière. La cloison, le moteur et le châssis de la voiture ne portent que des numéros corrects en rapport à la Miura S d’origine.

Plus récemment, en 2013, la Miura Maggie May a été restaurée dans sa configuration SV par le célèbre spécialiste anglais de la marque, Colin Clarke Engineering. La suspension, la direction, les freins et les moyeux ont tous été remis en état et tous les composants ont été correctement restaurés.

Une révision complète du câblage, des instruments du tableau de bord, des conduites d’alimentation et des pneus a été entreprise, et la direction et la suspension ont toutes été alignées au laser.

La carrosserie a été magnifiquement repeinte dans la teinte d’usine bleue nuit « Blue Notte ». A l’intérieur, le cuir et la tapisserie ont également été refaits. La Miura a également son pare-brise et sa vitre latérale d’origine, qui restent en excellent état. La conversion en Miura SV et les travaux de restauration avaient coûté environ £100 000.

Le 29 octobre 2016, la Lamborghini Miura S Maggie May de 1971 a été vendue en Angleterre à son propriétaire actuel par Coys au prix de £ 841 800.

Une restauration profonde par Polo Storico
L’actuel propriétaire de la Miura S Maggie May préférant sa teinte d’origine, il a décidé de la faire restaurer entièrement en 2017 dans sa configuration d’origine par le département Lamborghini Polo Storico situé dans l’usine Lamborghini à Sant’Agata Bolognese. Après une évaluation complète et une citation détaillée, les experts Lamborghini ont convenu d’un calendrier des travaux et d’un programme de consultation afin de décider des changements à apporter. Au cours des dix-huit mois de sa restauration, le client a participé de près à la progression de la voiture en visitant régulièrement l’atelier. Bien que des rapports aient également été fournis, la relation avec Maggie May s’est renforcée car le propriétaire enthousiaste a pu suivre directement le processus de restauration et parler aux experts de Polo Storico afin d’exprimer ses souhaits et de s’appuyer sur leurs suggestions.

La voiture a progressivement retrouvé sa forme d’origine sur la base d’archives détenues par le constructeur automobile et de recherches, ainsi que de l’utilisation des artisans et des fournisseurs les plus appropriés pour chaque élément de travail. Chaque détail de la restauration a été photographié et enregistré, avec l’historique complet de restauration catalogué dans un livre qui a été présenté au propriétaire lors de la livraison de la voiture. C’est une caractéristique très appréciée de la provenance de la Lamborghini restaurée.

Une fois la restauration complète terminée, qui a demandé une moyenne de 2000 heures de travail, ce chef-d’œuvre de style et d’ingénierie a été dévoilé devant les yeux ébahis de son propriétaire dans les locaux de Polo Storico.

« La Miura est une voiture avec une personnalité. Maggie May avait de la personnalité auparavant, mais maintenant vous lui avez donné sa beauté et sa personnalité », a déclaré le propriétaire. « Je vais la conduire pour aller chercher les journaux les dimanches ensoleillés. »

Photos : Lamborghini / Coys / D.R.

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

1 Comment

  1. Pingback: Deux Lamborghini Miura S récompensées au Salon Privé et au Hampton Court Palace - 4Legend.com - AudiPassion.com

Leave a Reply