Quel est le meilleur avertisseur de radars (France & Europe)? Coyote, Waze, CamSam Plus, …?

Quel est le meilleur avertisseur de radars (France & Europe)? Coyote, Waze, CamSam Plus, …?

Il existe aujourd’hui différentes applications pour smartphone (Android & iOs) afin de rouler plus sereinement sur les routes sans avoir peur de se faire flasher par un radar fixe ou mobile. Ces applications sont légales dans certains pays comme la France tandis que dans d’autres vous risquez gros (Suisse). Voici mon retour d’expérience objectif (et non sponsorisé) sur de très nombreuses années et des centaines de milliers de kilomètres à travers l’Europe (Suisse et Andorre inclus), d’abord avec iCoyote puis avec Winkango, Waze et CamSam Plus. Quel est alors le meilleur avertisseur de radars? Le résultat va vous surprendre…

L’époque avant le smartphone, antérieure à 2005 : la débrouille pour éviter de se faire flasher
Conduisant depuis près de 25 ans, j’ai pu voir l’évolution impressionnante d’une conduite libre avec peu de radars à une conduite stressante (surtout en France) via une invasion massive de radars fixes et mobiles et l’acharnement de vouloir verbaliser les automobilistes, même son roule cool. Même nos voisins européens s’y sont mis. Roulant énormément pour mes activités professionnelles et personnelles, j’ai rapidement acquis du matériel à la fin des années 1990 pour protéger ma liberté de conduire et surtout garder mes 12 points si précieux.

Avant la démocratisation des smartphones et le boom des applications au milieu des années 2000, les PDA (assistant personnels) avec antenne GPS filaire étaient très utilisés en y ajoutant des POI de radars (points d’intérêts gratuits via des mises à jours provenant de certaines grandes communautés européennes et françaises) puis via les premiers GPS grand public comme TomTom.

Il existait aussi des avertisseurs et brouilleurs de radars très en vogue aux États-Unis, totalement illégaux en France et dans de nombreux pays européens. Pour ma part, je n’en ai jamais eu car c’était et c’est toujours aujourd’hui très risqué d’en avoir dans sa voiture : lourdes amendes et risque de saisie du véhicule!

Principales applications radars sur smartphone
Coyote
En 2005, une société française faisait sensation en lançant une application gratuite (les deux premières années après son lancement) signalant très efficacement les radars fixes et surtout les radars mobiles : Coyote. Depuis, j’utilise toujours l’application iCoyote (et non les boîtiers trop chers et rapidement obsolètes) quasiment tous les jours. J’ai ainsi acquis une très forte expérience avec elle, offrant du bon et du moins bon sur plus de 14 ans.

Wikango
Une seconde application française est apparue gratuitement au même moment (2006), utilisée pendant quelques années en parallèle de iCoyote : Wikango. Longtemps restée gratuite pour faire face à Coyote, elle avait du mal à séduire. Même quand Coyote était devenu payant sur smartphone, la qualité des alertes était fortement à l’avantage de Coyote avec une communauté de professionnels et usagers de la route plus impliquée. Wikango a ensuite développé des boîtiers comme son concurrents et à fait payer son application via un abonnement.

Waze
Face aux applications payantes, un nouveau venu a bouleversé cet écosystème : Waze entre temps acheté par Google. Cette application de navigation gratuite d’origine israélienne et performante est devenue un précieux allié des automobilistes du monde entier. Les emplacements exacts des radars fixes et même mobiles étaient clairement indiqués sur la carte.

CamSam Plus
Depuis quelques années, une nouvelle application d’origine allemande voit sa communauté fortement grandir et permettre pour moins de 5 euros (moins d’1 euro en promotion) en l’achetant de lutter efficacement contre les contrôles de vitesse, notamment dans toute l’Europe.

Comparatifs
Cela fait déjà quelques temps que ce sujet me trottait dans la tête. En voyant récemment une vidéo sponsorisée par l’un des principaux acteurs du marché, ainsi que d’autres dans le passé où l’application et un boîtier étaient glorifiés (car contre rémunération) sans aucune objectivité et retex, il était temps de vous partager mon important retour d’expériences au quotidien – en toute transparence et sans langue de bois : trajets domicile travail, vacances, jours, nuits, déplacements sur différentes routes (en ville, départementale, nationale, autoroute, tunnel), France, Suisse, Andorre, Europe (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Espagne, Portugal, Italie, Autriche, Allemagne, Pologne, République Tchèque, Danemark, Suède, Malte, Lettonie, …), Norvège.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est important de signaler que ces applications ne sont pas à 100% efficaces et fiables, comme j’ai pu le constater à quelques reprises avec dans de rares cas une perte de points pour vitesses non respectées. Je souligne au passage qu’il existe des limitations de vitesse qu’il faut respecter mais parfois certains radars sont traitres voire vicieux, permettant à ces outils de vous permettre de garder vos points.

En 2011, la législation française a changé, obligeant les fournisseurs d’avertisseurs de radars de ne plus les signaler avec précision. Les zones de radars sont devenues des zones de dangers pour le politiquement correct. Pour éviter de disparaître, les principaux acteurs ont pris leurs clients et utilisateurs pour des « cons » au lieu de les défendre et personnellement je n’ai pas apprécié. Depuis ce temps, j’ai arrêté d’utiliser certaines applications et services. Mais le permis étant précieux et l’offre étant réduite, nous étions pris en otage pour continuer à rouler sereinement. C’est à ce moment là que sont arrivées les fameuses « aides à la conduite » bien souvent polluantes et inutiles (pluie, brouillard, véhicule stationné, …) et même les systèmes de navigation intégrés comme chez Coyote. Dorénavant, les applications distinguent les types de radars : fixe, feux rouges, distance, mobile, en mouvement (Coyote uniquement), passage à niveau.

Coyote
C’est l’application que j’utilise depuis près de 15 ans, sans aucun doute la meilleure dans certains cas avec la plus grosse communauté impliquée (car c’est payant et chacun cherche un retour qualitatif), mais uniquement en France.

L’application iCoyote a fortement évoluée au fil des années pour devenir la plus conviviale de toutes (l’un de ses points forts). Il est dorénavant possible de signaler une zone de dangers (radars mobiles), un accident (utile notamment sur autoroute), des travaux avec des zones de rétrécissements (signalés comme des radars mobiles en Allemagne ce qui a tendance à énerver, à shunter Coyote et à utiliser un concurrent beaucoup plus fiable : CamSam Plus), des zones de faible visibilité (utilisées à outrance et parfois non justifiées), un véhicule arrêté (qui souvent est garé sur un parking balisé le long de la route ou de la nationale, ne présentant aucun danger : très énervant!), un objet sur la chaussée (très utile pour éviter de le percuter ou rouler dessus), ralentissement (souvent signalé trop tard donc inutile voire inexistant), chaussée dégradée (pas toujours le cas), véhicule à contresens (je ne l’ai jamais vu et heureusement), route glissante (inutile, il suffit d’observer et anticiper) et enfin radar en mouvement (très utile mais à chaque déclaration aucune voiture radar n’est visible). Ces aides à la conduite sont pénibles car elles perturbent l’attention lors de la conduite et demandent systématiquement une confirmation/infirmation. On s’éloigne de l’intérêt de Coyote.

Depuis quelques temps, un système de navigation intégré permet d’offrir plus de services, mais la navigation n’est pas des plus convaincantes par rapport à Waze ou Google Maps.

Pendant longtemps, iCoyote avait un abonnement annuel intéressant de moins de 30 euros au lieu de 49,99 euros via quelques promotions ponctuelles. Depuis 2 ans, c’est l’inverse avec une offre mensuelle pas du tout intéressante ou en une seule fois à 49,99 euros (mais pour combien de temps encore…).

L’IHM de Coyote est superbe avec la visibilité sur nationale et autoroute des dangers à venir en fonction des kilomètres. On voit également le nombre d’éclaireurs devant et la fiabilité. A l’approche d’un radar mobile et d’un radar de travaux (le radar remorque entièrement caréné), l’application affiche le nombre d’éclaireurs ayant confirmé la présence du danger et les minutes depuis la déclaration (de o minute à 60 minutes). Cela permet de bien anticiper le contrôle de vitesses.

A l’utilisation au quotidien en France, le service coyote se révèle très bon mais pas infaillible. La grande majorité des radars mobiles sont indiquées, parfois à tord car une voiture de Police / Gendarmerie est simplement garée sur le côté, non lié à une contrôle de la vitesse. Les rares fois où j’ai été flashé (contrôle aux jumelles via des motards bien cachés), Coyote ne l’indiquait pas. La situation la plus énervante est le non fonctionnement du service dans les tunnels à cause d’une bance des signaux GPS. C’est aussi le cas pour les concurrents.

De fausses déclarations se produisent parfois avec par exemple un radar présent dans le sens inverse et pourtant bien confirmé par de nombreux automobilistes qui ne doivent pas beaucoup savoir observer…

Un autre point fort de Coyote est le mode widget minimaliste permettant d’être affiché sur une autre application comme Waze ou Inrix donnant le trafic en temps réel sur une carte. C’est très pratique, voire indispensable si comme moi vous avez plusieurs applications ouvertes en même temps.

L’utilisation de Coyote en Europe n’est pas optimal, hormis en Belgique (et encore…). Les radars fixent ne sont pas tous signalés avec ou sans réseau téléphonique avec l’itinérance des données, voire n’existent plus depuis plusieurs années quand ils sont signalés. Coyote n’est ainsi pas le meilleur compagnon en dehors de l’hexagone.

Dernier point constaté à de nombreuses reprises : des bugs apparaissent et notamment des absences de services ponctuels. Les indications de vitesses maximales autorisées ne sont pas toujours exactes, pouvant amener à des flashs, notamment à l’étranger. Il faut avant tout se fier aux panneaux.

Waze
Waze a deux énormes avantages : son immense communauté mondiale et sa gratuité. Un inconvénient de taille en découle par rapport à Coyote : la fiabilité des alertes, parfois fausses ou dépassées en terme de temps. Vu que c’est gratuit, les utilisateurs s’impliquent beaucoup moins rendant les alertes moins pertinentes.

L’ergonomie pour le signalement des zones de dangers est trop simple et non visuel et encore moins sonore. Coyote est à des années lumières devant avec le flash de l’écran, les alerte sonores en approche du radar et surtout si vous roulez au-dessus de la vitesse limite.

Waze est avant tout un système de navigation proposant des alertes de dangers. Une simple notification vocale annonce le radar, puis plus rien jusqu’à la sortie de la zone.

Son autre point fort est sa couverture mondiale et notamment dans toute l’Europe. Mais l’affichage des radars est bridé voire inexistant dans certains pays le rendant inutile. En France, les signalements sont assez efficaces mais pas au niveau de Coyote.

Waze est par contre inutile si vous n’avez pas de connexion Internet, notamment à l’étranger si vous êtes limité par votre opérateur téléphonique.

Wikango
L’ayant beaucoup utilisé pendant de nombreuses années avec Coyote, j’en ai eu marre à cause de leur politique commerciale (un boîtier acheté, devenu rapidement non utilisable avec l’arrivée d’un abonnement imposé alors que gratuit lors de l’achat) et de leur communauté non efficace par rapport à Coyote. Trop de radars mobiles n’étaient pas signalés par rapport à Waze et Coyote. Je ne le conseille pas.

CamSam Plus
Cette application allemande est en plein boom et c’est mon coup de cœur. Son premier point fort est son prix : 0,99 euros en promo et sans aucun abonnement. En France et partout en Europe, tous les radars fixes sont signalés (même en Suisse – photos réalisées pour les besoins du reportage – alors que ce n’est pas le cas pour les autres). La signalisation est très précise et se fait bien entendre par un bruit pouvant vite énerver. Mais c’est très efficace! L’ergonomie de l’application est minimaliste par rapport à Coyote et le mode widget est disponible permettant de l’afficher par exemple sur Coyote ou sur une autre application comme Waze.

Pour les radars fixes, il est redoutable, même sans connexion internet. Son point négatif est de parfois annoncer un radar fixe flashant dans le sens inverse. Mieux vaut plus que pas assez.

Pour les radars mobiles, ne comptez pas sur lui en France, la communauté étant encore trop faible. A l’étranger et notamment en Allemagne, il est un allié de taille, là où ses concurrents font choux blanc. De nombreux flashs en pleine campagne allemande ont pu être évités avec des radars bien dissimulés.

Alors quel est le meilleur?
Aucun! A ce jour, il n’existe pas d’application miracle ayant que des avantages. Tout dépend de vos attentes, de votre budget et surtout de votre utilisation.

Pour de gros rouleurs en France, Coyote est à fortement conseillé, même s’il est payant. Waze est une alternative gratuite mais pas assez efficace et pertinente par rapport à Coyote.

Si vous recherchez une application pour signaler les radars fixes, CamSam Plus est l’idéal avec le meilleur rapport qualité prix efficacité.

Pour voyager en Europe et notamment en Allemagne, CamSam Plus est indispensable, en complément de Coyote voire Waze. Avec les widgets de Coyote et CamSam Plus, on peut les utiliser en même temps que Waze si votre téléphone est assez puissant. C’est le combo idéal pour maximaliser vos chances d’être bien avertit.

Il existe d’autres applications, mais je n’ai pas été convaincu de leur efficacité.

Photos : 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply