Audi UR quattro type WX quasiment neuf avec seulement 17429 miles.

Audi UR quattro type WX quasiment neuf avec seulement 17429 miles.

ad-728-mannes

 

17429 miles, soit environ un peu plus de 28000 km, c’est la norme pour une auto d’environ 1 an ou 2, mais pour un UR quattro sorti des chaînes de production d’Ingolstadt et livré en février 1983, c’est plutôt rare et exceptionnel.

Nous avons, en plus, l’un des 664 modèles américains dont le moteur diffère de celui du marché européen puisque ce n’est pas le fameux type WR de 200 chevaux mais le type WX de 162 chevaux équipé d’un catalyseur et sa boîte 5 vitesses. Ce moteur se retrouve également sur les modèles suisses et japonais.

Les différences ne s’arrêtent pas là puisque les pare-chocs sont différents, que ce soit l’avant…

…ou l’arrière avec la présence des amortisseurs de chocs.

Le bandeau arrière est lui aussi différent puisque, au-delà de l’emplacement et la taille de la plaque d’immatriculation, l’inscription « coupé » est réduite au lieu de prendre l’ensemble de la largeur de celui-ci.

on constate la présence de l’essuie-glace arrière, code option 425.

Les phares et leurs entourages font parties de la dotation américaine.

Les jantes en 8X15 sont d’origines sur le modèle 1983.

A l’époque, le toit ouvrant demandait un peu de manutention. Il se retire délicatement pour se positionner dans le coffre si nécessaire.

Le blanc Alpin L90E ressort magnifiquement au soleil après un bon detailling.

Tout comme l’intérieur cuir Sierra TN.

La moquette et le pédalier ressortent quasi neufs.

Aucune fissure sur le tableau de bord, ce qui doit faire des envieux à la lecture de cet article.

La console de climatisation est spécifique.

Les modèles destinés au marché américain sont richement dotés pour l’époque avec les vitres électriques, la direction assistée, la fermeture centralisée, la climatisation, le régulateur de vitesse et les rétroviseurs électrique.

Rien de spécial dans le coffre?  Et non, on pourra constater que la roue de secours n’a jamais été installée et présente encore sa fiche. Autant dire que le pneumatique a tout du moins circulé car fabriqué aux USA, il fut exporté jusqu’à Ingolstadt pour le montage, avant de retourner aux USA puis revenir dans la voiture en Europe. Un joli bilan carbone mais qu’importe.

La fiche d’usine est encore dans le coffre.

Comme ce code-barres dans l’encadrement de la porte passager.

Sous le capot avant également, les autocollants sont encore présents.

Une invitée surprise est venue saluer son ancêtre durant la séance photo. Une véritable R8 LMS dont le son est juste extraordinaire.

Tout les sépare au final, mais l’une et l’autre sont tout autant désirables.

Ces courbes sont, sous le coucher du soleil, un plaisir à photographier.

Nous remercions Jean Lain Vintage Premium Classic Cars & GT, tout particulièrement Louis Bojaruniec ainsi que la concession Audi Jean Lain Autosport, par l’intermédiaire de Cédric Debroux, pour nous avoir permis d’accéder à ce modèle UR, original et exemplaire, ainsi que pour les informations sur son pédigrée.
Suite des photographies:

About The Author

Related posts

Leave a Reply