Chantilly 2017 – Horch 853 Spezialroadster Replica de 1936

Chantilly 2017 – Horch 853 Spezialroadster Replica de 1936

ad-728-mannes

La Horch 853 Spezialroadster est une carrosserie plus sportive et plus exclusive que celle de la Horch 853 Cabriolet. Une rare version Replica de 1936 était exposée au Chantilly Arts & Elegance 2017 à l’occasion d’une vente aux enchères par la maison Bonhams.

Fondation de la marque Horch
August Horch, l’un des pères fondateurs de l’industrie automobile allemande et notamment des marques Horch (en 1899) puis Audi (en 1909), est né à Winningen en 1868 et, après des études techniques dans une école d’ingénieur, a travaillé pour un constructeur de moteurs marins à Leipzig. Il dirigea ensuite l’usine de moteurs de Kral Benz à Mannheim, mais sa frustration devant l’approche conservatrice de son patron le poussa à chercher des fonds pour monter sa propre entreprise. Horch jugeait la « voiture sans chevaux » à moteur arrière de Benz archaïque et sa première voiture, en 1900, arborait un moteur bicylindre installé à l’avant avec un arbre de transmission aux roues arrière, une première en Allemagne. Des modèles à moteur quatre et six cylindres suivirent et Horch devint incontournable dans les compétitions et les courses de côtes de l’époque, mais cette pratique l’amena par la suite à entrer en conflit avec sa direction et entraina son départ en 1909 pour fonder Audi.

En 1923, Horch embaucha Paul Daimler, le fils de Gottlieb, comme ingénieur en chef, la première voiture à porter sa griffe étant la 300. Elle était animée par un huit cylindres en ligne à double arbre à cames en tête de 3, 2 litres, un type de moteur qui allait avoir les faveurs de Horch tout au long des années 1920 et 1930. Après le départ de Daimler, Fritz Fiedler (qui allait ensuite s’illustrer chez BMW) prit sa succession et conçut une huit cylindres en ligne à simple arbre à cames – la Horch 450 – qui fut suivi par les modèles 600 et 670 à moteur V12 de 6 litres en 1931 et par la 830 B à moteur V8 de 3, 5 litres en 1933.

En 1932, la société fut intégrée à Auto Union qui réunissait Audi, DKW et Wanderer. Horch sortit une véritable pléthore de versions de ses modèles dans les années 1930, avec des choix incroyables de cylindrées, d’empattements et de styles de carrosseries, tous destinés au marché du luxe sur lequel Horch était le seul concurrent national sérieux face à Mercedes-Benz.



Histoire de la Horch 853

La Horch 853 de 4,9 litres, dévoilée pour l’année-modèle 1936, était propulsée par un huit cylindres en ligne simple arbre reposant sur dix paliers, conçu par Fiedler et installé dans un robuste châssis doté d’une transmission à quatre rapports avec overdrive et de freins hydrauliques assistés. Les Horch 853 et 853 A, élégants cabriolets sportifs, furent produits jusqu’à l’entrée en guerre en 1939, date à laquelle 950 de ces voitures très exclusives avaient été construites. Une version roadster à 2 places fut construite à quelques exemplaires, et c’est cette version qui était en vente à Chantilly. Il y a également eu une version de Horch 853 Coupé dite Manuela, carrossée spécialement par Erdmann et Rossi pour le pilote Bernd Rosemeyer

Après la seconde guerre, l’usine Horch de Zwickau se retrouva dans la partie est de l’Allemagne où elle fut utilisée pour la construction des utilitaires Trabant, une bien triste fin pour cette marque aristocratique qui avait figuré parmi les meilleures du monde.

Histoire de ce modèle 853 Spezialroadster
La Horch 853 ayant le numéro de châssis 853268 a été achetée en Ukraine en 2009 par Horch Classic qui a aussitôt entrepris une restauration de sept années qui a demandé des milliers d’heures de travail. Horch Classic décida de construire une réplique de leur légendaire carrosserie Spezialroadster. Horch Classic a fait des recherches dans diverses archives (mais aussi dans des documentations privées) pour retrouver des photos d’usine d’époque.

Dans un premier temps, le châssis Horch a été nettoyé mesuré et l’épaisseur du métal et sa corrosion vérifiées. Les parties du châssis qui étaient trop corrodées ou jugées trop minces ont été remplacées et apprêtées et ont reçu plusieurs couches de peinture. Puis la structure en bois après de nombreux essais pour trouver la forme adéquate a été réalisée. À l’aide d’un niveau laser les composants ont ensuite été collés et vissés au châssis. Puis chaque élément métallique de la carrosserie a été fabriqué, mesuré et soudé.

Dès le départ, on considéra de la plus haute importance, non seulement de trouver une harmonie de couleurs parfaite entre la carrosserie et l’intérieur, mais aussi de trouver un aspect conforme à celui de l’époque pour l’ensemble de la voiture. En conséquence, une couleur de base gris métallisé fut donc choisie, changeant en fonction de l’éclairage, du gris métal pur à un gris avec une légère pointe de rouge. Pour accentuer les lignes fluides de la voiture, des filets furent tracés à la main sur les garde-boue, sur le capot, les portes et l’arrière de la carrosserie.

L’intérieur de la voiture a été tendu de velours noir de haute qualité avec un passepoil du même cuir rouge que les sièges. Le cuir des sièges a été choisi car son aspect ressemble à celui des cuirs utilisés à l’époque. Le logotype Horch a été brodé sur le dos des sièges avant et sur les contre-portes au fil noir. De gros efforts ont été consentis pour le ciel de capote en Alcantara.

Le tableau de bord, constitué d’une seule pièce de bois, a été plaqué de ronce de noyer, laquée et polie pour obtenir un effet miroir et s’harmonise parfaitement avec les couleurs extérieure et intérieure. Tous les éléments chromés ont été refaits ou refabriqués quand cela était nécessaire.

Le moteur d’origine, les essieux avant et arrière, le différentiel, la boîte de vitesses et la direction ont été démontés et révisés quand cela était nécessaire. Le moteur a été entièrement démonté et toutes les pièces calibrées et vérifiées. De nouveaux roulements ont été montés, de nouveaux pistons installés, l’arbre à cames et les commandes de soupapes révisés. Des joints de soupapes neuf ont été montés et des joints modernes à lèvres d’étanchéité ont été montés sur le moteur, à l’avant et à l’arrière. Le vilebrequin et le volant moteur ont été équilibrés avec précision.

Le moteur, essayé au banc pendant une vingtaine d’heure avant d’être réinstallé dans la voiture, tourne parfaitement avec douceur, tandis qu’une boîte a cinq rapports révisée vient augmenter le plaisir de conduite et permet de tenir une bonne vitesse de croisière à des régimes peu élevés. Un faisceau électrique neuf a été refait et recouvert de coton vernissé pour reproduire l’aspect d’époque. Il va sans dire que tous les éléments de sécurité des freins et de la direction ont été rénovés. Un système d’allumage additionnel a été installé.

Cet exemplaire n’a pas été vendu durant la vente aux enchères.

Photos: 4Legend.com

About The Author

Passionné de tout ce qui roule, vole et flotte.

Related posts

Leave a Reply