ad-728-rotation
ad-728-rotation
Genève 2018: moments marquants et coups de coeur

Genève 2018: moments marquants et coups de coeur

ad-728-mannes

Le salon de Genève a fermé ses portes dimanche dernier avec, selon les premières estimations, un recul de 4,5% de fréquentation comparé à 2017…il faut dire que l’augmentation d’année en année de concepts de voitures électriques ou autonomes (ou bien encore les deux pour avoir le combo anti-passion) ne nous garantie pas un avenir radieux pour ceux dont la voiture rime avec plaisir et autre chose qu’un objet pour aller d’un point A à un point B. Cependant les allées du salon de Genève nous donnent quelques surprises, j’ai réalisé une petite sélection de petites choses drôles et  une autre petite sélection des autos que j’ai pu apprécier au salon en dehors des 4 marques de 4Legend, Audi, Porsche, Bugatti et Lamborghini.

Commençons par ces quelques moments étonnants qu’il est possible de voir sur un salon, avec une housse low-cost pour une marque low-cost. Après la housse en tissus prestige, Dacia innove avec la housse en plastique bas de gamme.

Même ce bonhomme Lego lève les bras en criant « help me! »

Celui de Ford a un peu plus de gueule non?

Chez Peugeot, on finit de régler une auto de salon…pendant le salon (réglage de la hauteur de caisse).

Corbelatti Hypercars, la Missile est finie avec des vis de Casto et du silicone mais on ne rigole pas avec les chiffres. Par contre pour l’élégance vantée sur le press kit, on reviendra.

1800 chevaux du V8 9.0 et des gros, très gros même, turbocompresseurs.

Présence de certaines anciennes sur le salon, pour notre plus grand plaisir.

Mais le temps où on prévenait que sa voiture n’avait que deux roues freinées est aujourd’hui révolu.

David Brown nous propose de dépenser 80 000 Livres sterling pour une Mini modifiée mise au goût du jour, Genève n’a pas de limite.

Passons maintenant à ces autos qui m’ont particulièrement attirées pendant ces journées presse. On est dans l’hybride avec la Polestar 1, ce qui au moins permet d’obtenir  avec un moteur thermique et des moteurs électrique des chiffres intéressants: 600 chevaux mais surtout 1000 Nm.

Le 4 cylindres entraine les roues avant avec un compresseur jusque 3500 tr/min avant que le turbo ne prenne le relais. Les moteurs électriques s’occupent du train arrière pour une puissance 218 chevaux/480 Nm + 46 chevaux/150 Nm grâce au générateur. Forcément le tout donne à la Polestar 1 de jolies performances (il faut bien que l’hybride soit utile).

Avouons que son design ne laisse pas indifférent, excepté quelques détails comme l’entourage de la poignée d’ouverture et la forme de l’aileron arrière actif.

Le toit en verre panoramique projette la lumière dans l’habitacle.

Une française dans nos lignes, oui mais une Alpine, et GT4 en plus!

Avec l’assistance de la direction passant par cette toute petite courroie (information qui m’a été donnée par Alpine lors du salon).

La concurrence ne se laissera cependant pas impressionner avec le Cayman GT4, Mercedes AMG, McLaren 570S ou bien entendu la R8 entre autres.

Sa conception date de 2008 mais elle apparaît pour la première fois dans sa version finale au salon de Genève cette année après avoir été refusée par Ferrari en 2011 (refus de fournir les moteurs), c’est la New Stratos.

Ca se ressent sur la réalisation et le design de certaines pièces, notamment les phares, mais le reste ne vieillit pas tellement la filiation avec l’originale ne fait aucun doute et les formes sont tellement plus jolies que celle servant de base (Ferrari F430 Scuderia).

Le V8 date un peu, les performances aussi.

Deux ans de réalisation entre 2008 et 2010 furent nécessaires pour arriver à ce résultat et son exposition au salon de Genève en 2018, 10 ans après le début du projet.

La firme Manifattura Automobili Torino vous propose aujourd’hui de transformer votre F430 Scuderia en reprenant les principe de la New Stratos réalisée par l’entrepreneur allemand Michael Stoschek mais sous le nom de MAT Stratos.

Nous revenons dans le groupe VAG pour la dernière, ce n’est pas forcément une auto en particulier mais la marque Cupra qui attirait sur le stand Seat, enfin non Cupra…

Oui parce que c’était difficile de s’y retrouver. Le stand Seat était bien indépendant mais excepté l’Ateca estampillé Cupra Ateca, les Leon étaient Seat mais finition Cupra.

Passé cette incompréhension sur la marque ainsi que sur le logo qui ne plait pas à tout le monde, Cupra ouvre la voie à de futurs autos bien affûtées.

Bon, la Cupra e-Racer concept serait bien mieux sans le « e » et avec un vrai moteur thermique. Après la Formule E, le groupe semble vouloir lancer un autre type de course de voitures sans bruit…aie!

La « Seat » Leon Cupra ST est proposée en version 2.0 TFSI 370 chevaux préparée par ABT….en Suisse.

Photos: 4Legend.

About The Author

Related posts

Leave a Reply