15 août 2022

Volkswagen optimise ses derniers moteurs diesel pour les carburants synthétiques

Volkswagen optimise ses derniers moteurs diesel pour les carburants synthétiques

Volkswagen prévoit de réduire l’empreinte carbone de sa flotte européenne de 40% d’ici 2030. Pour cela, l’entreprise met de plus en plus l’accent sur les véhicules partiellement ou totalement électriques. Dans le même temps, Volkswagen a officiellement approuvé des modèles équipés des moteurs diesel quatre cylindres les plus récents en vue de leur utilisation avec des carburants paraffiniques. Ces nouveaux carburants diesel contiennent des biocomposants qui permettent d’économiser 70% à 95% de CO2 par rapport au diesel conventionnel. Parallèlement à l’accélération de ses efforts dans le domaine de la mobilité électrique, Volkswagen poursuit de manière systématique le développement de sa gamme existante de moteurs à combustion. L’entreprise peut ainsi répondre aux besoins de tous ses clients tout en tenant compte des différences qui existent dans les préférences de motorisations au niveau international et des conditions générales associées.

Tous les modèles Volkswagen équipés de moteurs diesel quatre cylindres (TDI) livrés depuis fin juin 2021 sont homologués pour fonctionner avec des carburants diesel paraffiniques, conformément à la norme européenne EN 15940. « En utilisant des carburants respectueux de l’environnement dans les modèles Volkswagen homologués, nous permettons aux clients européens de réduire de manière significative leurs émissions de CO2 dès que le carburant est disponible localement. Par exemple, l’utilisation de carburants paraffiniques est une option supplémentaire judicieuse, en particulier pour les entreprises qui possèdent une flotte mixte composée de modèles à motorisation électrique et d’autres à motorisation conventionnelle. », a déclaré Prof. Thomas Garbe, responsable des carburants essence et diesel chez Volkswagen

Il existe une large gamme de combustibles paraffiniques différents. Certains sont produits à partir de déchets et de résidus biologiques comme l’huile végétale hydrotraitée. Ces huiles végétales sont converties en hydrocarbures par réaction avec l’hydrogène et peuvent être ajoutées au diesel en n’importe quelles quantités. Elles peuvent également être utilisées à 100% comme carburants. Les huiles végétales telles que l’huile de colza peuvent également être utilisées pour la production d’huile végétale hydrotraitée, mais l’intérêt, pour obtenir un bénéfice environnemental maximal, est de faire appel à des déchets et résidus biologiques tels que l’huile de cuisson usagée, la sciure de bois, etc. Des biocarburants comme l’huile végétale hydrotraitée sont déjà disponibles sur le marché et leur part pourrait augmenter de 20% à 30% sur le marché européen de l’énergie destinée au transport routier au cours des dix prochaines années.

Quelques carburants paraffiniques sont déjà disponibles sur le marché sous différentes appellations telles que : C.A.R.E diesel, NEXTBTL, HVO.

Sont également disponibles et beaucoup plus répandus des carburants diesel conformes aux exigences de la norme EN590 et auxquels du diesel paraffinique a été ajouté. Il s’agit notamment des produits suivants : Diesel R33, V-Power Diesel, OMV MaxMotion, Aral Ultimate Diesel, … Ces derniers carburants peuvent être utilisés dans tous les moteurs diesel, même anciens.

Des e-carburants tels que le PtL (Power-to-Liquid) seront également disponibles à l’avenir. Ceux-ci proviennent de sources renouvelables utilisant du CO2 et de l’électricité. Le XtL (X-to-Liquid), le GtL et le PtL s’appuient sur la possibilité de commencer par produire un gaz de synthèse à partir de différentes matières premières avant de le convertir en un carburant diesel conforme aux normes en utilisant le procédé Fischer-Tropsch. Il est alors possible d’utiliser des excédents d’énergie verte dans le processus de production.

Photos : Volkswagen

About The Author

Related posts

Leave a Reply